L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Vaccination : Emmanuel Macron passe à l’offensive

• Julie Tadduni
0
663 vues

Lundi soir, le chef de l’État s’est adressé aux Français pour leur annoncer la mise en place de mesures fortes, dans le but d’enrayer la quatrième vague. Des changements prévus dès aujourd’hui en outre-mer et le 21 juillet en métropole.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, lors de son allocution du 12 juillet. © Capture d’écran

Après la levée progressive des mesures de restrictions sur l’ensemble du territoire depuis plusieurs semaines, le président de la République a tenu à rappeler que le pays n’en avait pas terminé avec la pandémie. C’est lors d’un discours prononcé depuis le Grand Palais Éphémère qu’il a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la quatrième vague redoutée et le variant Delta. Avec comme fer de lance, la vaccination : « J’appelle solennellement tous nos concitoyens non-vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd’hui au plus vite. 9 millions de doses vous attendent dès aujourd’hui, qui n’ont pas encore été injectées et nos commandes continuent d’arriver. Que ce soit, donc, près de chez vous, sur votre lieu de vacances, avec ou sans rendez-vous, faites-vous vacciner ! C’est la seule façon de vous protéger et de protéger les autres. »

Retour de l’état d’urgence en outre-mer

Abrogé le 1erjuin dernier, l’état d’urgence sanitaire est de retour dès ce mardi 13 juillet en Martinique ainsi qu’à la Réunion, avec l’instauration d’un couvre-feu « parce que le niveau de vaccination y est encore très insuffisant et que les hôpitaux sont déjà sous forte pression. » Une mesure qui n’est pas à l’ordre du jour en métropole, mais Emmanuel Macron a précisé que dans les départements dans lesquels le taux d’incidence dépasserait 200 et les hospitalisations augmenteraient, des mesures de freinages pourraient être prises par les préfets. 

Pass sanitaire étendu en 2 étapes

Dès le 21 juillet le pass sanitaire sera obligatoire pour se rendre dans les lieux de culture et de loisirs de plus de 50 personnes, dès 12 ans. Une seconde étape se déroulera au début du mois d’août, et s’appliquera dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi que dans les transports (avions, trains, cars) lorsqu’il faudra effectuer de longs trajets. Ainsi, seules les personnes vaccinées ou dotées d’un test négatif de moins de 48 heures pourront y accéder. Par ailleurs, le chef de l’État a ajouté qu’« en fonction de l’évaluation de la situation, nous nous poserons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités encore. »

« En fonction de l’évaluation de la situation, nous nous poserons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités encore. »

Emmanuel Macron, président de la République, lors de son allocution du 12 juillet.

Vaccination obligatoire pour les soignants

Comme cela était pressenti, Emmanuel Macron a annoncé l’obligation de se faire vacciner contre la Covid-19 pour « les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile. » Les personnels concernés auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner, date à partir de laquelle des contrôles seront mis en place, sous peine de ne plus pouvoir travailler et de ne plus être payés, selon les précisions apportées par le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

Rappel de vaccin dès septembre

Le président de la République s’est également adressé aux personnes vaccinées dès le début de l’année, en janvier-février et qui « verront prochainement leur taux d’anticorps baisser, leur immunité diminuer. » Une campagne de rappel sera ainsi mise en place dès le mois de septembre afin de pouvoir prendre rendez-vous et réaliser une nouvelle injection. 

Tests PCR payants à l’automne

Autre mesure forte annoncée par le président de la République, les tests PCR deviendront payants à partir de cet automne, sauf prescription médicale. Une décision qui a pour but d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication de tests. 

Vers une obligation vaccinale ? 

Si, comme il l’a indiqué, le chef de l’État a choisi de faire confiance aux Français, ces mesures pourront rapidement s’avérer très contraignantes pour les personnes non vaccinées. « La vaccination n’est pas tout de suite obligatoire pour tout le monde, mais nous allons étendre au maximum le pass sanitaire pour pousser le maximum d’entre vous à aller vous faire vacciner. » Et il semblerait que cela marche puisqu’hier soir, entre 20 heures et minuit, près d’1 million de rendez-vous ont été pris pour réaliser une première dose.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS