L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Vaccination : l’ARS et la Préfète alertent face à un ralentissement

• Julie Tadduni
0
781 vues

Mercredi, 1 200 personnes se faisaient vacciner au centre dédié de Saint-Étienne. Parmi elles, seules 300 étaient présentes pour une première injection. Face à ce phénomène de ralentissement des primo vaccinés, la Préfète et le directeur départemental de l’ARS ont souhaité alerter les Ligériens. 

« Ce n’est pas la levée des restrictions qui fait la sortie de crise, c’est la vaccination, a lancé Catherine Seguin, préfète de la Loire, devant le vaccinodrome de Saint-Étienne. Il va se jouer beaucoup dans les jours qui viennent. Il est important de se faire vacciner avant de partir en vacances. Il y a un aspect pratique bien sûr, mais surtout un aspect de protection de soi et des autres. » Si le taux d’incidence baisse dans le département et continue de diminuer, la Préfecture et l’Agence régionale de santé de la Loire, ont tenu à souligner que le nombre de primo vaccinés était en baisse, face à un variant Delta qui se répand à grande vitesse. 

Vaccinodrome
Catherine Seguin, préfète de la Loire, et Arnaud Rifaux, directeur départemental de l’ARS, au vaccinodrome de Saint-Étienne. © JT

Une tendance nationale

« Le variant delta est beaucoup plus contagieux et occupe une part croissante des nouveaux cas. Il aura vocation à se répandre. Le seul moyen d’éviter cela, c’est de se faire vacciner, a poursuivi la préfète. Cela permet d’éviter les formes graves de la maladie. Or, la part croissante des rendez-vous concerne une deuxième injection. C’est un signe pour nous. On constate cette tendance au niveau national, alors que c’est maintenant que tout se joue. » Ce jour là, sur 1 200 injections réalisées au vaccinodrome, 900 étaient une seconde dose.  « La Loire a un retard de trois semaines par rapport à certains départements voisins, dans lesquels le taux d’incidence repart à la hausse », s’est inquiétée la Préfète.

La Loire a un retard de trois semaines par rapport à certains départements voisins, dans lesquels le taux d’incidence repart à la hausse

Catherine Séguin, préfète de la Loire

Un accès facilité et des tests sérologiques 

Afin d’encourager la population à se faire vacciner, les centres ont gagné en souplesse. Il est désormais possible de venir sans rendez-vous, de réaliser une injection sur votre lieu de résidence et une en vacance si besoin, et le délais entre les deux doses a été baissé à trois semaines. Arnaud Rifaux, directeur départemental de l’ARS, ajoute que « des tests sérologiques sont disponibles, afin de savoir si l’on a ou non été contaminé, et si on a besoin d’une ou de deux doses de vaccin. Tout se fait sur place, et les résultats sont disponibles en 15 minutes, pendant que vous recevez votre injection. » Actuellement, 54,5 % de la population ligérienne a reçu une première dose, et 40,14 % sont complètement vaccinés. En accord avec Saint-Étienne Métropole, le centre de vaccination de la salle omnisports de la Plaine Achille a été reconduit pour trois mois, jusqu’au 10 octobre. 

Tests sérologiques
Des tests sérologiques sont désormais disponibles pour savoir si une ou deux doses sont nécessaires. © JT
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS