L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Le sport amateur en suspens

• 24 novembre 2020 • Nicolas Bros
0
153 vues

La question du sport amateur dans cette période de crise sanitaire fait réagir. À l’instar de la tribune publiée par 80 personnalités du monde sportif dans le journal L’Équipe dimanche dernier ou encore des déclarations d’élus locaux, notamment ligériens. Si Emmanuel Macron pourrait annoncer ce soir des informations concernant la reprise d’une partie du sport amateur en décembre (notamment pour les mineurs), le secteur est toujours dans l’attente de précisions.

Le sport amateur français est dans l’attente, comme de nombreux secteurs, de l’allocution du président de la République ce mardi soir. Ce dernier qui avait laissé entendre la semaine dernière, outre l’annonce d’une enveloppe de 400 millions d’euros d’aides pour le sport, un potentiel retour des mineurs et des personnes en situation de handicap dans les clubs et associations sportives dès le mois de décembre. Une information évoquée aussi par Roxana Maracineanu, ministre des Sports, sur les ondes de RMC dimanche. Cette dernière expliquait également, concernant le retour des sportifs amateurs majeurs, espérer que « cela ira mieux au mois de janvier, ou février, au pire ». Elle n’a pas non plus précisé de date spécifique « pour le retour des spectateurs dans les stades ».

Face à ces annonces, certaines voix s’élèvent, comme celles de Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Étienne, qui explique que « ans notre contexte et eu égard aux difficultés que nous connaissons, l’Etat  doit être présent aux côtés des collectivités territoriales qui sont en première ligne, pour garantir la reprise du sport dans les meilleures conditions, dans la continuité du plan de relance du sport. » avant de poursuivre : « si les collectivités territoriales sont incontournables, elles ne sont pas en capacité d’assumer, seules, la relance du sport, qui nécessite des moyens renforcés. Qui plus est à l’heure où les ressources des collectivités diminuent d’année en année. »
Du côté de la gauche, le député ligérien Génération.S Régis Juanico, a co-signé avec le sénateur de la Creuse, Jean-Jacques Lozach, une tribune dans laquelle il énonce : « Le président de la République a mis sur la table cette semaine 400 millions d’euros, dont plus de la moitié concernant le soutien au secteur professionnel et marchand avait déjà fait l’objet d’annonces. Ce montant nous paraît faible et sous-dimensionné, en particulier pour le sport amateurs. Il n’y a toujours pas à ce jour de plan de sauvetage à la hauteur de la situation mais seulement la reconduction d’un fonds de solidarité de 15M€ en 2021. »

L’exemple de Je Suis Sport, initiative locale de solidarité pour le sport amateur

Du côté des autres acteurs locaux, quelques initiatives pointent le bout de leur nez pour essayer d’avancer. Par exemple, celle mise en place par l’agence de communication Sool Design Sport et la société stéphanoise Sporeo : Je Suis Sport. L’idée qui se cache derrière ce projet à destination des clubs amateurs est simple : « Grâce à un site de vente en ligne proposant des produits utiles et personnalisables au nom de chaque club, chacun peut ouvrir en quelques minutes une mini-boutique, expliquent Thibault Houot, co-fondateur de Sporeo, et Fred Masson, directeur associé de Sool Design Sport. 50% des bénéfices des ventes des produits personnalisés seront reversés aux clubs. » À vous les mugs à l’effigie de votre club de quartier !

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS