Saint-Étienne
lundi 30 janvier 2023
06:50
Soutenez IF

Saint-Etienne Métropole espère profiter des lumières de la Leaders Cup à l’Arena

0
499 vues

Saint-Chamond qui succède à Disney Paris, ce n’est pas commun. Pas moins que d’entendre son nom prononcé en direct sur L’Equipe TV. En accueillant les 17, 18 et 19 février à l’Arena la première édition depuis 2020 de la Leaders Cup, coupe express réunissant l’élite du moment du basket français, la Ville, Saint-Etienne Métropole et le Département espèrent un beau coup de projecteur. La présence du phénomène Victor Wembanyama devrait donner un sérieux coup de main…

Lors de la présentation de l’événement après son tirage au sort mardi à l’Arena de Saint-Chamond. ©If Média/Xavier Alix

Non, ça n’était pas promis, assure la Ville de Saint-Chamond tout comme Sport Plus Conseil, l’agence organisatrice. La construction de l’Arena – financée par Saint-Etienne Métropole, le Département, la Région et l’Etat – pour accompagner la montée en puissance de son club résident, le Saint-Chamond Basket Vallée du Gier (SCBVG), actuellement mal en point en Pro B, n’a pas été encouragée par la Ligue nationale de basket (LNB) en lui accordant, par avance, l’accueil de sa Leaders Cup. « On s’est décidé en juin et il y avait quatre autres candidatures », assure Alexis Rambur, directeur adjoint de Sport Plus Conseil, société évènementielle spécialisée dans le sport, chargée donc de l’organisation de cet événement.

Entre autres, puisque l’entreprise, basée à Caluire-et-Cuire (banlieue de Lyon) implantée à Paris, Limoges et Rouen, organise aussi le All star game de la LNB depuis 2002 (et en même productrice depuis 2015) et les finales de son élite. Sport Plus Conseil est derrière d’autres compétitions-événements de tennis comme l’Open 6e sens de la Métropole de Lyon, de handball, voire d’athlétisme (Seine-Marathon 76). Pour revenir au basket, elle est donc derrière la Leaders cup ex Semaine des as, à l’appellation bien évidemment, fatalement et inévitablement anglicisée en 2013 même s’il s’agit de réunir un gratin bien français sur un long week-end pour une compétition de prestige à élimination directe. C’est-à-dire les huit premiers du classement à l’issue des matchs allers de la première division hexagonale, la « Betclic élite ».  

Saint-Chamond prend la suite de Disney

C’est Disneyland Paris qui accueillait depuis 2013 l’événement dans sa salle, la Disney Events Arena. Ce qui n’a pas été le cas en 2021, le Covid entrant en jeu ni en 2022, les difficultés économiques de la LNB l’empêchant. « En mai, la LNB souhaitant relancer l’événement, nous avons rediscuté avec Disney puis décidé, d’un commun accord, de ne pas prolonger notre partenariat », explique Alexis Rambur, lui-même ex pro de basket d’ailleurs finaliste de la Semaine des As en 2008 avec Vichy. Il semble que Mickey ait eu les dents trop longues côté sous. D’autre part, la réhabilitation de sa salle fait tomber la capacité de cette dernière à 3 800 places. Trop juste. Du coup, c’est Saint-Etienne Métropole et son Arena cet automne qui a récupéré l’événement comme le SCBVG l’a annoncé à la mi-octobre. Mais il n’est pas encore question d’un bail de 5 ans comme avec Disney. L’accueil de la Leaders cup est-il destiné à devenir systématiquement itinérant ou sera-t-il accordé quelques années de suite à Saint-Chamond ? « On fera un point à l’issue de cette édition une fois que l’on aura vu ce que cette relance a donné », se contente de nous répondre Alexis Rambur.

La FFB a déjà accordé l’accueil de l’équipe de France féminine le 24 novembre dernier à l’Arena de Saint-Chamond. ©LNB

En plus de fournir un outil de travail haut de gamme au SCBVG, obtenir l’accueil de ce genre d’événements et à la visibilité allant avec, afin de contribuer significativement à l’attractivité territoriale, c’était l’objectif affiché par Saint-Etienne Métropole et ses collectivités partenaires en créant l’Arena et ses 4 200 places. L’intercommunalité, la Ville de Saint-Chamond et le club avaient déjà obtenu de la fédération un match de l’équipe de France féminine. A voir s’il y aura d’autres rendez-vous de taille, une fois cette saison 2022/23 d’inauguration écoulée. De la visibilité pour un territoire terre de basket, c’est en tout cas l’aspect souligné par Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond, 1er vice-président de la Métropole, son adjoint municipal aux sports Axel Dugua ou encore Jean-Yves Bonnefoy, vice-président aux sports au Département de la Loire. Mais si Disney était payé pour s’y associer, accueillir l’événement n’est en revanche pas gratuit pour les collectivités sur un modèle analogue au Tour de France ou même le passage Flamme olympique.

L’accueil de la Leaders Cup coûte 150 000 € aux collectivités

Dans le nouveau modèle économique de la Leaders Cup, il faut en effet débourser 150 000 € HT pour y avoir droit. Sur cette somme, en 2023, 80 000 € HT sont pris en charge par Saint-Etienne Métropole, l’essentiel restant par le Département de la Loire même si la Région et la Ville de Saint-Chamond ont été aussi sollicités afin de compléter le financement par le SCBVG, hôte officiel. Outre « l’activité buvette », le club obtiendra un pourcentage sur le chiffre d’affaires sur de la vente des billets dès lors que ce dernier aura atteint un certain stade. Il reste en moyenne un peu plus de 2 000 billets à vendre par match*. Le tableau est connu : il a fait l’objet d’un tirage au sort en direct, mardi, en fin d’après-midi sur l’Equipe TV qui, d’ailleurs, diffusera gratuitement la finale, en même temps que Bein, dimanche 19 février à 18 h 30 après une demi, la veille, à 21 h et un quart le vendredi 17 février, à 21 h encore.  

Le reste de la compétition sera visible soit sur le site Internet L’Equipe Live soit sur le site TV+ de la LNB. Une occasion en tout cas de voir sur place ou son écran le phénomène Victor Wembanyama, joueur déjà star à 19 ans des Metropolitans 92 de Boulogne-Levallois qui seront opposés, dans une très belle affiche, à l’Asvel dès vendredi en quart à 21 h. Le Français qui démontre une souplesse et une palette de jeu ahurissantes pour ses 2,21 m, actuel meilleur marqueur de la Betclic élite, déjà en équipe de France, sera très très probablement en NBA l’an prochain. Les Américains n’ont, en effet, d’yeux que pour lui. Des immenses stars comme LeBron James ou plus ancienne comme Magic Johnson, elles-mêmes, ont fait part de leur admiration pour ses prestations. Il ne sera pas le moindre des atouts de cette Leaders Cup couramiaude…  

*Pour prendre une place, rendez-vous sur le site de la LNB. À noter que la finale de Leaders Cup Pro B opposera Angers à Boulazac le dimanche 19 février à 16 h. Les quarts de finale vendredi 17 février : Dijon/Limoges à 13 h ; Monaco/Bourg-en-Bresse à 15 h 30 ; Cholet/Le Mans 18 h 30 ; Asvel/Metropolitans 92 à 21 h.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter