L'actualité de Saint-Étienne et sa région

Les Poly’Sons de Montbrison font chanter l’hiver

0
650 vues

La 19e édition du festival de chanson de Montbrison se tiendra bien à partir de demain, jeudi 13 janvier, et jusqu’au 12 février, en dépit de conditions sanitaires toujours très particulières. Un mois de concerts mêlant têtes d’affiches, valeurs sûres et artistes émergents. Comme à l’accoutumée mais avec le retour de plusieurs artistes ayant marqué l’histoire du festival.

Carmen Maria Vega sera sur la scène du Théâtre des Pénitents ce vendredi 14 janvier 2022 © Florence Trédez

Le retour des bien-aimés des Poly’Sons

Même si son concert d’ouverture et celui d’Amélie-les-Crayons ont été annulés pour cause de cas de Covid dans l’équipe du spectacle, le festival de chansons de Montbrison, les Poly’Sons, a encore une fois fière allure. Avec une vingtaine de concerts se tenant sur un mois (du 13 janvier ou 12 février), cet événement est devenu au fil des années un incontournable de la saison culturelle hivernale dans la Loire. « C’est une édition avec un volume de propositions semblable aux autres années, assure Henri Dalem, directeur du Théâtre des Pénitents et du festival Poly’Sons. Pour cette 19e édition, nous avons comme d’habitude nos trois piliers qui sont les têtes d’affiches, les artistes bien connus dans les réseaux mais peut être moins du grand public et les artistes émergents. Cependant, nous avons mis le curseur davantage cette année sur les artistes que le public des Poly’Sons avait aimé lors d’autres éditions. » Ainsi, on observe le retour d’habitués à l’instar de Sanseverino, Carmen Maria Vega, Pauline Croze ou Emily Loiseau. Mais aussi de Barcella ou de Govrache qui avait séduit le public lors de son passage à Montbrison il y a quatre années de cela.

Une place est bien évidemment laissée aux découvertes comme avec l’habituel tremplin des Poly’Sons qui se déroulera le samedi 22 janvier ou encore une veillée avec Lior Shoov, ce jeudi 13 janvier à Goutelas. Du côté de l’artiste compagnon, c’est Yoanna qui cette fois-ci est l’invitée d’honneur. Elle proposera deux de ses spectacles. Un jeune public Y’a quelqu’un mais aussi Deuxième Sexe, spectacle engagé sur les questions féministes qu’elle jouera au lycée agricole de Précieux.

Les différents artistes qui se présenteront au public fouleront pour la plupart les planches du Théâtre des Pénitents de Montbrison, ville qui le soutient et où il a vu ses premiers jours, mais également de nombreuses autres salles du Forez. Citons par exemple le Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon, le Château du Rozier de Feurs ou encore la Passerelle de Saint-Just Saint-Rambert. « Même si cette année, il faut bien l’avouer, il y a moins de différents lieux de diffusion, par exemple nous n’avons pas le traditionnel concert aux pieds des pistes à Chalmazel, nous avons malgré tout pu conserver un rayonnement fort grâce à nos partenaires. C’est important de pouvoir maintenir ce point », explique Henri Dalem.

En invitant les artistes qui ont marqué l’histoire du festival, nous voulions faire de gros câlins aux spectateurs qui ont été très secoués par tout ce que nous avons vécu

Henri Dalem, directeur du Théâtre des Pénitents de Montbrison

Une édition avec des remplissages très variables

Du côté du taux de remplissage des salles pour les concerts, le directeur est clair. « C’est très variable selon les spectacles, explique-t-il. C’est vrai que c’est compliqué de faire revenir les spectateurs mais nous n’avons pas de restrictions sur les jauges. Nous sommes heureux de pouvoir proposer un Poly’Sons presque normal, contrairement à 2021 où le festival s’était déroulé en juin et juillet. Cela avait compliqué beaucoup de choses. Aussi, en invitant les artistes qui ont marqué l’histoire du festival, nous voulions faire de gros câlins aux spectateurs qui ont été très secoués par tout ce que nous avons vécu et qui ont encore quelques angoisses à revenir pousser les portes des théâtres. » Pour essayer de convaincre les indécis, l’équipe des Pénitents a donc misé davantage sur la communication, notamment via les réseaux sociaux. S’il avoue enfin que « la situation financière reste fragile » et qu’il faut savoir être vigilant sur ce point, Henri Dalem reste optimiste, avec une grande hâte de voir les premiers concerts se dérouler.

19e festival Poly’Sons de Montbrison, du 13 janvier au 12 février au Théâtre des Pénitents de Montbrison et dans d’autres salles du Forez
Programmation et billetterie sur cette page

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter