Saint-Étienne
jeudi 23 mai 2024
04:16
Soutenez IF

Opéra de Saint-Etienne : 150 levers de rideau malgré la crise

0
1629 vues

Ce mardi 6 juin, l’Opéra de Saint-Etienne a dévoilé la programmation de la saison 2023-2024. Malgré un contexte difficile en raison de coûts de fonctionnement à la hausse, Éric Blanc de la Naulte, son directeur, annonce l’une des plus belles saisons de France…

L’Opéra de Saint-Etienne. ©Ville de Saint-Etienne

« L’avantage d’être un théâtre municipal est que l’effort est partagé et nous permet de proposer l’une des plus belles saisons de France », a lancé Eric Blanc de Naulte, directeur de l’Opéra de Saint-Etienne, lors de la présentation de la programmation 2023-2024. La seule hausse des coûts de fonctionnement se monte à 600 000 euros, en raison de la crise énergétique. Alors que le budget global de l’Opéra stéphanois est traditionnellement d’environ 7,5 millions d’euros, Marc Chassaubéné, adjoint à la culture à la Ville de Saint-Etienne, n’avait pas en mémoire le budget qui lui serait alloué pour la saison prochaine. Quoiqu’il en soit, il a fallu faire des choix cette année.

« Nous n’échappons pas à la crise, mais nous réussissons à proposer une saison sans annulation réelle ni fermeture »

Eric Blanc de Naulte, directeur de l’Opéra de Saint-Etienne.

S’adapter

Ainsi, les propositions musicales autrefois organisées au centre commercial Steel, ainsi que les afterworks au Novotel ont été ajournés. « Nous n’échappons pas à la crise, mais nous réussissons à proposer une saison sans annulation réelle ni fermeture, ajoute le directeur de l’Opéra. Pour cela, il a fallu faire des choix bien sûr, mais nous arrivons à tenir le cap en cette période, avec 150 levers de rideau. Quand on sait qu’à New York, le Met supprime cinq productions… ». En revanche, il y a des concessions que le directeur de l’établissement et l’adjoint à la culture n’ont pas souhaité faire. « Nous avons fait le choix de conserver plutôt l’ensemble des démarches qui sont menées auprès des publics empêchés, comme au CHU ou à la maison d’arrêt de La Talaudière, indique Marc Chaussaubéné. Cela ne veut pas dire que les autres ne sont pas importants, mais c’est une question de contexte. » En effet, les opéras sont de grands consommateurs de bois, de fer, de tissu, utilisés pour les décors, et ces derniers affichent des tarifs 30 % à 40 % plus élevés.

5 productions made in Sainté

Pour autant, l’établissement a de quoi rester optimiste puisqu’en 2022, ses recettes étaient supérieures de 2 % à celles de 2019. Cette année encore, Eric Blanc de la Naulte et ses équipes misent sur une programmation diversifiée, la plus éclectique possible. Parmi elles, on comptera cinq nouvelles productions stéphanoises, mais aussi le ballet Mythologies dont la musique originale a été composée par Thomas Bangalter, une moitié des Daft Punk. Enfin, parmi les cinq concerts symphoniques au programme, on note le concert du 31 décembre, à destination du grand public, et la 9e symphonie de Beethoven, qui se jouera en juin de l’année prochaine.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne