Saint-Étienne
lundi 15 juillet 2024
22:07
Soutenez IF

Une « rentrée sereine » pour le Théâtre du Parc d’Andrézieux

0
1513 vues

Avec 16 propositions pour sa première partie de saison 22/23, le Théâtre du Parc d’Andrézieux s’engage dans une rentrée plutôt sereine, d’après son directeur. Au programme, une forte orientation danse mais pas seulement car on trouve aussi du théâtre, du cirque, un peu de chanson et un soupçon d’humour.

Hélène Fabre, adjointe à la culture, au patrimoine et au tourisme à la Ville d’Andrézieux-Bouthéon et Patrice Melka, directeur du Théâtre du Parc © NB/ If Saint-Etienne

« La pratique des spectateurs a changé » annonce d’emblée Patrice Melka, directeur du Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon en ouverture de la présentation presse de sa saison 22/23. Avec la crise sanitaire, a émergé pour le public un plus grand besoin de souplesse dans le choix des représentations auxquelles ils décident d’assister. Une donnée qui a bien été intégrée par la salle andrézienne, qui a fait évoluer sa programmation de saison en la scindant en deux parties. Au lieu de dévoiler l’ensemble des spectacles de l’année en un bloc, le Parc propose tout d’abord ses spectacles de septembre à décembre avant de dévoiler les suivants en fin d’année. « Un pari gagnant, engagé par une politique menée en accord avec la municipalité (le Théâtre du Parc est une structure en régie municipale, ndlr) nous permettant un réajustement de la programmation de seconde partie de saison selon la fréquentation » explique le directeur. Une donnée qui se traduit également par une évolution de la billetterie. Ainsi, les traditionnels abonnements ont laissé place à une « carte spectateur » qui, de la même manière qu’une carte de réduction SNCF, s’acquiert pour ensuite profiter de prix réduits dès trois spectacles réservés sur l’année. D’autre part, le directeur, accompagné par Hélène Fabre, adjointe à la culture, au patrimoine et au tourisme à la Ville d’Andrézieux-Bouthéon, assurent avoir tous deux une volonté forte, celle de « proposer des spectacles de qualité à des tarifs abordables ». Cela se concrétisant par un maintien de prix des places à des tarifs abordables, avec un plein tarif qui ne dépasse pas les 19 €.

Le Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon © Ville d’Andrézieux-Bouthéon

La danse est un marqueur très important chez nous

Patrice Melka, directeur du Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon

Ça danse fort

Parmi les points saillants de cette « programmation de mi-saison », la présence, comme depuis plusieurs saisons d’un temps fort dédié à la danse. Une orientation cers cette art vivant qui caractérise la salle forézienne, au même titre que le Théâtre des Pénitents de Montbrison sur la chanson ou le Centre culturel de La Ricamarie sur le théâtre – ces trois structures se sont d’ailleurs lancées dans un projet commun auprès de la Drac afin de devenir Scène conventionnée d’intérêt national (SCIN) dès l’année prochaine. « La danse est un marqueur très important chez nous mais dans la commune aussi avec d’autres structures comme le lycée François Mauriac qui accueille une option « danse » lourde, l’une des deux seules proposées en région Auvergne-Rhône-Alpes, explique Patrice Melka. Notre structure a également vocation à aider à la création. La scène permet d’ailleurs d’accueillir jusqu’à 10 interprètes et danseurs, ce que ne peuvent pas proposer toutes les salles. » Du 17 septembre au 8 octobre, le Théâtre du Parc verra six propositions de danse se succéder non seulement sur sa scène mais également hors-les-murs avec des spectacles au Château de Bouthéon, à la salle des fêtes de Bouthéon mais également au centre aquatique Nautiform avec la compagnie Pernette, une première. On retrouvera des locaux comme la Cie R/Ô avec Body Bagarre ou la Cie Sans Lettres et sa nouvelle création L’Embellie mais également une visite chorégraphiée du Château de Bouthéon en compagnie de Denis Plassard et de la Cie Propos (17/09). Côté musique, place à l’Amérique latine avec la venue de la chanteuse et claviériste franco-vénézuélienne La Chica le 14 octobre ou encore l’Ensemble Spirito et sa cheffe Nicole Corti qui présenteront un spectacle avec un chœur exclusivement composé de voix d’hommes. Une proposition artistique somme toute assez rare pour être signalée. En point d’orgue de cette fin de demi-saison, la venue de l’humoriste Waly Dia pour deux dates devrait remplir le théâtre de 360 places.

Du côté du « hors scène », un travail d’action culturelle continue d’être mené avec une trentaine de spectacles proposées notamment aux écoles. Le Théâtre du Parc accueille également des artistes en résidence. Cette saison, ce sont Grégoire Béranger et la Cie La Peau de l’Ours qui auront la possibilité de travailler dans les murs de l’institution.

Retrouvez toute la programmation du Théâtre du Parc sur cette page.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne