L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Felicina veut amener le meilleur du goût italien à domicile

0
789 vues

Ce n’est pas la création d’un nouveau restaurant dont nous vous parlons mais d’une nouvelle entreprise d’e-commerce un peu particulière. A Saint-Chamond, Hervé Girardon, Julie Bouchetal et Jérôme Denizot viennent de lancer cette semaine Felicina, importateur et vendeur de produits alimentaires italiens haut de gamme. Du sec – et bientôt du frais – pour du 100 % web.  

Opérationnelle depuis cette semaine, l’entreprise a décidé de commencer par le B to B via des coffrets cadeaux. © Felicina

Non, ce n’est pas une extension de GPA. Mais bien un projet parallèle, insistent les trois fondateurs. « Nous sommes justement sur un créneau que ne peut pas prendre GPA. » If Saint-Etienne vous parlait en février de la success story de cette entreprise créée par Hervé Girardon à Saint-Chamond en 2015. Le grossiste en produits alimentaires italiens est une des six entreprises de la Loire classées dans le dernier top 500 champions de la croissance des Echos. Il fournit toute la France et poursuit sa croissance.

Julie Bouchetal en est la responsable marketing et communication. Jérôme Denizot, son directeur. Passionné comme leur patron par les bons repas, les voyages et surtout l’Italie et sa gastronomie, ils ont décidé tous les trois de lancer une seconde entreprise dans le e-commerce B to B mais surtout B to C. Ses produits alimentaires italiens haut de gamme promettent le bonheur en cuisine. En italien, cela donne « la Felicita in cucina ». Pour baptiser leur entreprise, le trio a eu l’idée de Felicina, contraction de la phrase.

Hervé Girardon, Julie Bouchetal et Jérôme Denizot. © Felicina

Une véritable marque à l’univers soigné

« C’est le premier épisode du Covid qui nous a donné envie de lancer cette aventure, raconte Jérôme Denizot. A un moment donné, tout était arrêté avec la fermeture des restaurants, on se demandait comment réagir. Puis on a vu l’explosion du e-commerce. En faisant une étude de marché, on s’est rendu compte que sur les produits alimentaires haut de gamme italien, il n’y avait qu’un seul acteur web en France. » Mais celui-ci est très loin d’un univers de marque comme va le développer Felicina. L’idée est d’aller bien au-delà du centre logistique. Ce qui pousse ses fondateurs à estimer que leur créneau est davantage à prendre qu’à challenger. 

Dans l’immédiat, cet univers se ressent dans un design graphique léché à l’élégance inspirée du Nord de l’Italie et se retrouve dans un packaging soigné et réutilisable. Les commandes seront envoyées avec des fiches recettes, l’histoire des produits et de leurs fabricants. Sur son site et ses réseaux sociaux, Felicina diffusera des formats vidéos, des démonstrations et conseils de cuisine italienne depuis un showroom en projet. Car « c’est une passion, nos expériences, nos coups de cœur d’épicuriens que nous voulons faire partager : on veut projeter les gens en Italie, leur rendre l’exceptionnel accessible, tous les jours, sur une envie », s’enthousiasme Julie Bouchetal qui a d’ailleurs passé deux années entières de sa vie dans la Botte.

A partir d’octobre, nous aurons du cochon de Sienne, quelque chose de quasiment jamais importé en France.

« Felicina, c’est de la micro-dentelle » 

Comme pour GPA, Felicina va chercher ses produits fins directement chez les producteurs, en Italie où chaque membre du trio séjourne a minima trois à quatre jours chaque mois. « A la grande différence que Felicina va s’approvisionner aussi, auprès de fournisseurs différents, notamment de tous petits producteurs aux volumes trop modestes pour GPA. Comme par exemple cette merveilleuse distillerie familiale que l’on a été dénicher en Vénétie », précise Hervé Girardon, toujours aussi passionné. Si GPA fait dans la dentelle, Felicina c’est de la micro-dentelle avec des produits plus rares, faits à la main. A partir d’octobre, nous aurons du cochon de Sienne, quelque chose de quasiment jamais importé en France. »

Entre 600 et 700 références seront disponibles en janvier. ©Felicina

Opérationnelle depuis cette semaine, l’entreprise a décidé de commencer par le B to B. Un moyen aussi de développer sa notoriété auprès du grand public. Sélections de produits à base de truffes, risotto, pâtes, friandises, vins, liqueurs, biscuits apéritifs : 27 coffrets cadeaux d’entreprise de 22 à 122 € – clés en main, sinon à composer – sur des produits secs sont déjà à la vente. A partir de janvier, elle ouvrira son site www.felicina.fr aux particuliers, sa principale cible, pour des livraisons à leurs domiciles ou sur leurs lieux de travail. Y compris de produits frais, envoyés en 24 h maximum par Chronofresh. Entre 600 et 700 références seront disponibles.

1 M€ de chiffre d’affaires visé sur son premier exercice

GPA devant quitter ses 1 500 m2 saint-chamonais début 2022 pour s’agrandir à Lorette, Felicina la remplacera dans ses anciens locaux en tant que locataire. La nouvelle entreprise va embaucher quatre équivalents temps plein pour assurer la logistique, la comptabilité et le marketing. Avec un colis moyen estimé à 90 €, elle espère réalisée 1 M€ de chiffre d’affaires sur son premier exercice. Elle projette également d’ouvrir quelques boutiques physiques « haut de gamme », dans des lieux bien ciblés, à commencer par le Luberon au printemps prochain. Avant peut-être Paris et le Pays Basque.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS