Saint-Étienne
jeudi 25 juillet 2024
19:07
Soutenez IF

A Châteaucreux, une tour qui rapporte de l’argent à ses locataires

0
6205 vues

Elle sera livrée mi-janvier. Haute de 58 mètres, la tour à énergie positive Tésé a néanmoins été inaugurée ce mercredi 6 décembre. Un bâtiment qui vise à produire davantage d’énergie qu’il n’en consomme…

©JT/ If Saint-Etienne

C’est le dernier né du quartier Châteaucreux. Un quartier dans lequel l’Epase (Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne) a investi plus de 80 millions d’euros. La tour à énergie positive Tésé surplombe l’ensemble avec ses 16 étages et 58 mètres de hauteur. Le programme est porté par la société dijonnaise Elithis en partenariat avec l’investisseur d’actifs Catella. Et au départ, ce n’était pas gagné…

« L’énergie positive c’est un long chemin rempli d’obstacles, de difficultés, et de préjugés, rappelle Thierry Bièvre, PDG d’Elithis. Cet édifice dépasse les normes actuelles. Aujourd’hui, beaucoup de gens parlent de la planète, mais très peu agissent. Ceux qui ont travaillé sur ce bâtiment sont des pionniers. J’espère que ce bâtiment sera un jour distingué ». L’entrepreneur n’a pas manqué de remercier les élus et organismes publics qui, selon lui, ont eu « le courage de faire confiance à une PME pour édifier une tour dans leur ville ».

1 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques

Au total, 56 logements seront mis à la location à des prix particulièrement bas, avoisinant les 10 euros le mètre carré. Une prouesse rendue possible grâce à près de 1 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques installés sur le bâtiment, dont 668 mètres carrés en façade. Cela correspondra à la production de 170 Mégawattheures chaque année, soit plus qu’il n’en utilisera. En plus des logements, le bâtiment comptera plus de 700 mètres carrés de commerces et bureaux, et un niveau dédié aux services avec le laboratoire d’analyses Anabioqual.

« La particularité de cette construction était le terrain de 600 mètres carrés qui est très exigu, explique Cédric Petitdidier, architecte associé du cabinet PPX, en charge de la construction de la tour Tésé. Cela amène des contraintes en termes d’agencement et de chantier. D’autant qu’il fallait que cette tour soit mixte, entre les services, le logement et les bureaux, avec une partie commune. Ce ne sont pas des configurations que l’on rencontre souvent. »

©JT/ If Saint-Etienne

33 places de parking

Ainsi, au 16e et dernier étage de la tour, un espace commun aux habitants, afin qu’ils disposent d’un lieu pour se rencontrer et échanger. Pour le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne métropole Gaël Perdriau, la tour Tésé a vocation a devenir un bâtiment emblématique de Saint-Etienne, de ceux qui font que l’on sait immédiatement dans quelle ville on se trouve. « Je ne sais pas s’il sera distingué un jour, mais ce qui est sûr, c’est qu’il se distingue, a-t-il déclaré. Nous, à Saint-Etienne, on ne craint pas la loi Zan (Zéro artificialisation nette, Ndlr) grâce à des personnes comme vous ». En plus des logements et des bureaux, le bâtiment disposera de 33 places de parking. Il sera livré dans le courant du mois de janvier.

©JT/ If Saint-Etienne
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne