Saint-Étienne
mardi 16 avril 2024
00:37
Soutenez IF

Sainté Social Club : bientôt un nouveau campus à Châteaucreux

0
3912 vues

C’est un projet d’envergure qui verra le jour à la rentrée 2026 dans le quartier de Châteaucreux. Un programme immobilier de plus de 13 000 mètres carrés, baptisé Sainté Social Club, qui comptera trois immeubles.

« L’idée est de créer une nouvelle polarité étudiante, dans un quartier avec plein de services, le tram, le TGV…, explique Nicolas Bellanger, directeur Rhône-Auvergne chez Linkcity. Le gros avantage, c’est d’être super proche du centre, et de la gare. Vous êtes loin, vous y êtes tout de suite, et les étudiants viennent de la France entière souvent ». La filiale de Bouygues Construction va commencer, d’ici la fin d’année, la construction d’un campus étudiant au cœur de la Zac Châteaucreux, aménagée par l’Epase (Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne). Un programme qui comprend trois bâtiments : Le Korner, Le Signal et Le Forum.

Livraison en 2026

Linkcity, qui ne fait que de la vente en blocs et non de la vente à la découpe, a déjà œuvré à Saint-Etienne, réalisant plusieurs opérations sur cette zone, dont la Caf, et préalablement, le siège du Centre national du Cesu. « Début 2022, l’Epase a lancé un concours sur le tènement de l’ilôt Dancer, et nous l’avons remporté sur une programmation qui donne les grands contours de ce qu’on peut faire à cet endroit, détaille Nicolas Bellanger. Sachant que, bien évidemment, l’Epase est accompagné sur les aspects urbanismes, techniques et environnementaux. Une fois qu’on a remporté le concours, on a eu une grande phase de co-conception avec nos architectes, l’Epase, et leurs assistants à la maîtrise d’ouvrage, pour arriver au projet que l’on présente aujourd’hui. S’en est suivi un travail d’élaboration de permis de construire qui a été obtenu le 5 janvier ». Aujourd’hui, le délai de recours des tiers étant passé, le programme entre en phase active de commercialisation, assurée par Bertrand Serre pour la partie locale. Un projet qui devrait être achevé pour la rentrée scolaire 2026.

Nous travaillons deux types de pistes. Satisfaire les demandes stéphanoises, d’écoles qui voudraient s’agrandir, déménager, compléter leur offre, et on travaille aussi sur des demandes qui sont hexogènes, avec des écoles qui veulent s’implanter à Saint-Etienne.

Nicolas Bellanger,directeur Rhône-Auvergne chez Linkcity.

Susciter l’intérêt

Baptisé le Sainté Social Club, il comptera trois bâtiments : le premier de 4 548 mètres carrés, le deuxième de 4241 mètres carrés, le troisième de 4 362 mètres carrés. « Le tout sur un terrain avec des espaces verts, précise Nicolas Bellanger. Ce qu’on propose, c’est d’avoir deux bâtiments avec des emprises au sol assez réduites, ce qui permet de libérer de l’espace de pleine terre et donc de créer un cœur d’îlot planté ». Le directeur Rhône-Auvergne chez Linkcity l’assure, il existe, à l’échelle régionale et nationale, de nombreuses demandes de l’enseignement supérieur.

« Nous travaillons deux types de pistes. Satisfaire les demandes stéphanoises, d’écoles qui voudraient s’agrandir, déménager, compléter leur offre, et on travaille aussi sur des demandes qui sont hexogènes, avec des écoles qui veulent s’implanter à Saint-Etienne, c’est aussi une possibilité ». Un projet qu’il met en corrélation avec les ambitions du maire de Saint-Etienne, qui souhaite voir augmenter le nombre d’étudiants.

Des bâtiments basse consommation

Pour lui, c’est donc en générant ce genre de projets qu’on crée une offre qui peut satisfaire toutes les parties. « Je prends souvent l’exemple de ce qui s’était fait à l’époque, à côté de la Cité du Design, avec l’école d’optique maintenant, Telecom… Au départ, le premier projet était plus tertiaire et industriel qu’étudiants, ajoute Bertrand Serre, président de Serre Immobilier. La Ville s’est dit qu’elle allait quand même faire un campus, et il a été rempli, et il fonctionne très bien. C’est en créant des offres comme ça qu’on va créer des vocations aussi, et on pense que l’emplacement de Châteaucreux est très pertinent pour cela ».

Avec la particularité de pouvoir adapter chaque bâtiment, selon les desiderata des clients finaux, quels qu’ils soient. Quant à savoir si une éventuelle libération du siège de Casino serait à craindre pour leur projet. « Déjà, le bâtiment n’appartient pas à Casino, pointe Bertrand Serre. Par ailleurs, l’immeuble est déjà de 2007. Or, tous les organismes nous demandent maintenant d’avoir des bâtiments certifiés. Les clients n’achètent que des bâtiments basse consommation ».

LE KORNER (4 200 mètres carrés) :

Il se situe à l’angle de la rue de la Montat er de la rue Pierre Bayle. Le bâtiment a été pensé par VERA & Associés Architectes. « Le Korner, c’est un bâtiment en R+7 partiel puisqu’on dégage sur l’arrière une grande terrasse, explique Nicolas Bellanger. Il est destiné à recevoir de l’enseignement supérieur. Pour l’enseignement on est contraint par une réglementation spécifique, appelée ERP type R. Le rez-de-chaussée peut s’adapter à plusieurs demandes. Notamment, on a laissé un espace double hauteur pour demain, éventuellement, loger un amphithéâtre. C’est souvent demandé pour l’enseignement. On a un hall d’accueil qui est généreux, dans lequel on va éventuellement trouver des services ». Il vise l’obtention du label BREEAM niveau « Very Good »

LE SIGNAL (4 550 mètres carrés) :

Egalement imaginé par VERA & Associés Architectes, Le Signal prendra place à l’angle des rues Haubtmann et Pierre Bayle. « Dans ce bâtiment, en R+17, lemprise au sol est compacte, ce qui permet d’offrir 180 logements étudiants. Vous allez retrouver un socle avec beaucoup de locaux pour les vélos, et sinon l’ensemble des services sera plutôt logé tout en haut, où l’on trouvera les espaces communs et deux grosses terrasses. Le but c’est de bénéficier d’espaces extérieurs et de la vue sur Saint-Etienne qui va être assez magistrale. Dans les étages on retrouve un plan assez standard de logements étudiants. De plus en plus d’exploitants font des colocations, donc on sait aussi travailler dans le volume, pour en proposer ».

LE FORUM (4 400 mètres carrés) :

Pensé par Atelier 131 Architecture, il propose de grands plateaux modulables. Il se compose de deux volumes et peut également accueillir un restaurant ou un commerce d’une superficie d’environ 170 mètres carrés en pied d’immeuble. « Le dernier bâtiment, qu’on appelle Le Forum, est un immeuble un peu hybride, où vous allez retrouver le stationnement de l’îlot en sous-sol, sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée recevra soit du service, soit du commerce, soit du bureau. Les espaces verts pourront être gradinés si cela devient un campus. Ce bâtiment a une particularité. Il est en R+4 et R+5, donc cela génère une très belle terrasse en triple exposition, avec une vue sympa. Le but est qu’elle soit collective, à destination des différents usagers du bâtiment. On sera plus sur du tertiaire. Néanmoins, si une école cherche 2 fois 4 000 mètres carrés, ce serait possible aussi, on adapterait le projet ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne