Saint-Étienne
lundi 22 avril 2024
12:17
Soutenez IF

Métiers d’art : à Saint-Bonnet-le-Château, les Etablissements Beal envoient du bois

0
1712 vues

Plus connus sous le nom de leur marque commerciale Chabret, les Etablissements Beal sont spécialisés dans la conception de billots en bois depuis 1885. Cyprien Meynard, ingénieur de formation, a repris la structure en 2007 avec Etienne Beal, son beau-frère. A l’occasion des Journées européennes des métiers d’art, ils ouvriront leurs portes au public, qui pourra découvrir ce savoir-faire…

Etienne Beal et Cyprien Meynard ont repris l’entreprise en 2007. ©JT/ If Saint-Etienne

« Nous sommes partenaires de Top Chef sur les billots, et d’Objectif Top Chef pour les chariots », explique Cyprien Meynard, co-dirigeant des Etablissements Beal. Si le nom de l’entreprise de Saint-Bonnet-le-Château ne vous dit rien, leurs billots estampillés Chabret, eux, sont les rock-star de la découpe. Un savoir-faire unique, qui a valu à la structure d’être reconnue Entreprise du Patrimoine Vivant en 2009, année de son implantation à Saint-Bonnet-le-Château. Avant que Cyprien Meynard et Etienne Beal ne la reprennent, elle se situait à Beauzac, en Haute-Loire. Et la commune n’a pas été choisie par hasard puisque Cyprien Meynard n’est autre que le cousin de Romain Souvignet, PDG de la Boule Obut.

Fabrication à la commande

« Un boucher va travailler sur son billot 8 heures par jour, il faut pouvoir leur garantir une solidité », explique le co-dirigeant. C’est pourquoi la structure s’est spécialisée dans la fabrication de planches et billots en bois de bout, placé verticalement, dans le sens de la pousse de l’arbre, ce qui le rend très résistant. 90 % des transactions commerciales sont le fait de revendeurs, et 10 % uniquement sont réalisées en direct. Les Etablissements Beal fabriquent notamment pour La Cornue. 60 % de l’activité se destine aux bouchers, mais l’entreprise veille à changer de designer chaque année, dans un souci de renouvellement car ici, tout est fabriqué à la commande, malgré quelques modèles récurrents.

Nous aimerions être plus présents aux Etats-Unis et au Canada, qui sont des marchés importants, pour que l’export représente 30 % à 40 % de notre chiffre d’affaires à terme.

Cyprien Meynard, co-gérant des Etablissements Beal.

A la conquête du monde

Au-delà des planches et billots, les Etablissements Beal fabriquent également des tables, ou encore des plans de travail. Et l’entreprise, qui utilise 90 % de bois de charme, a pu amortir la hausse des prix des matières premières, ainsi que de l’énergie. « Nous récupérons nos copeaux pour nous chauffer avec, explique Cyprien Meynard. Ils sont également utilisés pour sécher nos produits, chez nos fournisseurs ». Rien ne se perd, tout se transforme.

Désormais, elle entend développer davantage l’exportation, qui ne représente que 5 % du chiffre d’affaires annuel actuellement. « Nous aimerions être plus présents aux Etats-Unis et au Canada, qui sont des marchés importants, pour que l’export représente 30 % à 40 % de notre chiffre d’affaires à terme ». Pour l’heure, les Etablissements Beal comptent une dizaine de salariés pour 1,7 million d’euros de chiffre d’affaires. A l’occasion des Journées européennes des métiers d’art, l’entreprise ouvrira ses portes au public les 3, 6 et 7 avril, toutes les heures et demie, de 10 h à 18 h, sur rendez-vous.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne