Saint-Étienne
dimanche 27 novembre 2022
09:25
Soutenez IF

Kodev : une fabrication ligérienne qui file doux

0
863 vues

Née en 1977, la société Kodev, spécialiste de l’éponge bouclette extensible, reste l’une des rares entreprises françaises spécialisée dans ce linge à destination des secteurs de la beauté, du sport, de la santé, ou encore de l’hôtellerie. Aujourd’hui, pour faire face aux nouveaux enjeux, Kodev se modernise et veut mettre en avant son savoir-faire.

© JT/If Saint-Etienne

Kodev est une maison de fabrication de textile née il y a 45 ans, à Saint-Etienne. À l’époque, elle est connue sous le nom de sa marque, ligne K, qui commercialise des produits à destination des secteurs de la beauté et de la kinésithérapie (housses de tables). En 1996, Kodev rachète son concurrent Novelastic, au groupe Thuasne. En 2009, c’est Irène Breuil, actuelle présidente de la délégation de Saint-Etienne de la CCI, qui devient propriétaire de Kodev, avec le désir de moderniser et de faire davantage connaître ce fabricant ligérien. Quatre ans plus tard, la société s’implante à Saint-Jean-Bonnefonds pour agrandir ses ateliers de production. Spécialisée dans l’éponge bouclette extensible, le nid d’abeille, le tissu polaire et le skaï, Kodev fabrique du linge pour les spas, les hôtels, les professionnels de santé, et même le secteur du sport, qu’elle personnalise. Récemment, elle a pu investir dans une nouvelle machine qui lui permet de réduire les chutes de tissu de 20 %.

100 000 euros investis

« Cette machine nous permet aussi d’absorber la hausse de 30 % du prix du coton », précise Irène Breuil. Une technologie qui permet une découpe extrêmement précise du tissu, automatisée, tandis qu’elle était effectuée au ciseau électrique auparavant. Car ici, tout est fabriqué en interne, sans faire appel à aucun sous-traitant. Grâce à un dispositif de la Région Auvergne Rhône-Alpes, la TPE de neuf salariés a pu obtenir une subvention de 30 000 euros, sur les 100 000 euros que coûte la machine. « J’ai trouvé le dossier simple à faire et c’est important, car dans les TPE, il n’y a pas de directeur financier, raconte la chef d’entreprise. Cette subvention est importante, car si les TPE et PME représentent 95 % des entreprises du territoire, il y a peu de petites industries et c’est bien qu’elles disposent de dispositifs qui sont ciblés ».

Irène Breuil, présidente de la délégation de Saint-Etienne de la CCI et dirigeante de Kodev, avec Nicole Peycelon, conseillère régionale, lors de leur visite des ateliers. © JT/If Saint-Etienne

Près d’un million d’euros de chiffre d’affaires

Et Irène Breuil regrette de ne pas avoir pu s’équiper en amont. « Pendant la pandémie, quand il n’y avait pas de masques, nous en avons fabriqué un peu moins de 100 000. Si nous avions eu cette machine, nous aurions pu en faire cinq fois plus ». Si chaque année, Kodev affiche un chiffre d’affaires qui oscille entre 900 000 euros et 1 million d’euros, le deuxième semestre 2022 n’est pas au rendez-vous et, prudente, la chef d’entreprise mise sur un chiffre avoisinant les 850 000 euros pour cette année. Les multiples crises rendent la clientèle prudente et économe. Pour autant, cela n’entame pas le moral de la dirigeante de Kodev qui réfléchit déjà à des initiatives pour se renouveler, et notamment grâce aux nouvelles perspectives offertes par son nouvel équipement.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter