Saint-Étienne
dimanche 25 février 2024
13:27
Soutenez IF

Le Conseil départemental d’inclusion financière de la Loire (CDIF) poursuit son travail pour les plus fragiles

0
1080 vues

Réunissant une vingtaine de structures économiques du territoire, le Conseil départemental d’inclusion financière de la Loire (CDIF), créé sous la houlette de la Banque de France, a tenu sa troisième réunion en juin permettant d’acter de nouvelles actions en faveur de l’inclusion financière des plus fragiles.

Le Conseil départemental d’inclusion financière de la Loire (CDIF), installé en juin 2022 par Christine Gord, directrice départementale de la Banque de France (BdF), a connu une troisième réunion ce 27 juin 2023. Les 24 structures présentes autour de la table, dont la Préfecture de la Loire (avec la présence du préfet Alexandre Rochatte) et le Département de la Loire (avec Georges Ziegler, son président), ont tout d’abord évoqué l’inflation et son impact sur la conjoncture sociale et économique actuelle dans la Loire. « Si l’inflation est encore bien présente avec un taux de 5,9 %, nos dernières prévisions font état d’un ralentissement économique et non plus d’une récession comme nous le craignons auparavant », a précisé la directrice départementale de la BdF. Des indicateurs comme le taux de chômage en baisse passant de 7,9 % à 7,1 %, donnent des perspectives plus positives.

Une progression de 13 % en un an des dépôts de dossiers de surendettement dans la Loire

Cependant, d’autres demeurent plus inquiétantes comme le nombre de dépôts de dossiers de surendettement dans la Loire. Une donnée qui a bondi de 13 % en cumul sur un an passant de 572 à 646 à fin mai 2023. Cela plaçant la Loire au second rang avec une moyenne en cumul à 2 dossiers déposés pour 10 000 habitants, juste après le département de l’Allier qui se situe à 2,37 (la moyenne nationale étant à 1,86 et régionale à 1,57).

Concernant l’inclusion financière, le CDIF a « échangé sur les mécanismes de détection et de protection de la clientèle financière fragile ». Parmi ces derniers, Christine Gord a rappelé l’existence de services tels que l’accès à une offre clientèle fragile mise en place par les banques avec notamment un plafonnement à 25 euros des frais bancaires. La directrice départementale de la Banque de France en a également profité pour mettre en garde les usagers au sujet des comptes dits « de paiement » (comme les comptes ouverts en bureaux de tabac au moyen d’une simple pièce d’identité) qui contiennent souvent des frais cachés.

Le CIDF amené à poursuivre son action

Les membres du CIDF ont acté plusieurs points lors de cette réunion de juin comme la distribution d’un flyer dans les banques et d’autres relais permettant d’orienter une personne en difficulté financière vers le bon interlocuteur tel que les Point conseils budget ou les maisons France Services. La mise à jour et la diffusion plus large de la cartographie des acteurs départements du CDIF. Le renforcement du plan de prévention ainsi que la poursuite de la communication via les médias. La prochaine réunion du CDIF est prévue au second semestre 2023 avec un programme d’échanges tourné vers le rapport de l’OIB (Observatoire de l’inclusion bancaire), l’accompagnement des personnes fragiles par les bailleurs ou les fournisseurs d’énergie, le sujet des arnaques, des procédures d’expulsion ou encore l’inclusion en matière d’assurance.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne