Saint-Étienne
jeudi 7 juillet 2022
01:18
Soutenez IF

Le VIP travaille sur de nouvelles franchises à Montbrison et dans le Rhône

0
630 vues

Définitivement remis des affres du Covid, le concept de brasserie-caviste/lieu de divertissements créé à Genilac en 2018 par Sébastien Veniant va faire de nouveaux petits. Après une première franchise ouverte à Riorges il y a quelques mois, le VIP devrait se décliner en 2023 à Vourles, dans le Rhône, au sud de Brignais ainsi qu’en périphérie de Montbrison. Et ça ne devrait pas s’arrêter là…

Le site originel de Genilac créé en 2018. ©If Média/Xavier Alix

Un concept de franchises « à tiroirs ». Il y a un an, c’est ainsi que Sébastien Veniant nous décrivait ses idées d’extension concrétisées par une seconde enseigne VIP, celle finalement lancée en janvier 2022 dans le Roannais, à Riorges avenue Charles-de-Gaulle, en lieu et place de La Fab’ric. Une première franchise qui ne se voulait volontairement pas un copié/collé du modèle original créé à Genilac au bord de l’A47 en 2018 où travaille aujourd’hui une quarantaine de personnes, 25 équivalents temps plein hors période estivale. Si le second VIP propose une petite restauration et s’est dotée de sa propre cave, il est d’abord orienté sur les divertissements (concerts animations, soirées spéciales thématiques…), d’ailleurs couplés avec ceux de Genilac.

« Ils serait difficile de trouver systématiquement des gens partant pour faire absolument tout ce que nous réalisons à Genilac : brasserie, bar, cave et divertissements. Et les opportunités de lieux ciblés, leur contexte, ne se prêtent pas forcément non plus à la reproduction de ce modèle, décrivait alors Sébastien Veniant, fondateur et dirigeant du VIP. L’idée est de créer des VIP du même genre que Genilac mais aussi d’autres plus petits, via des franchises à tiroirs. Ici, le gérant peut se passer du concept event, là il se passera de celui de cave, etc. » Si après le départ surprise de son franchisé, Sébastien Veniant a dû récupérer en succursale le VIP version Riorges (six équivalents temps plein), celui-ci marche très bien selon l’entrepreneur : « On est à 200/250 personnes, sur les soirées les plus animées du jeudi au samedi. »

Un VIP encore plus grand que Genilac à Montbrison

C’est au contraire un VIP centré avant tout sur la restauration que Sébastien Veniant envisage depuis un moment déjà, de créer au sein du projet du marché de gros à Saint-Etienne. « Cependant, ce dernier n’a pas avancé dans le calendrier prévu initialement alors cette idée de franchise, sans être abandonnée, est pour l’instant mise en stand-by », explique Sébastien Veniant. En revanche, la bonne situation économique de la maison mère qui semble avoir définitivement digéré le Covid – « On est, à périmètre constant à + 20 % de chiffre d’affaires (CA) sur ce mois de mai par rapport à mai 2019. Nous visons les 2,2 M€ de CA en 2022 contre 2 M€ en 2019 » – a encouragé le lancement de nouveaux projets de franchise. Deux sont particulièrement avancés. Dans les deux cas, il s’agira de VIP reproduisant le modèle de Genilac.

Sébastien Veniant dans sa cave aux 800 références de Genilac il y a un an.

A Venissieux, les porteurs du projet sont venus me chercher en me disant d’emblée que c’est un VIP qu’ils souhaitaient.

Sébastien Veniant, créateur et dirigeant du VIP

A une échelle un peu plus modeste, en ce qui concerne le projet de Vourles, dans le Rhône, au sud-est de Brignais où une dizaine d’équivalents temps plein (pour 25 postes environ) devrait travailler à partir du mois d’octobre 2023 dans un 500 m2 + terrasse en capacité d’accueillir 100 couverts la semaine, 200 le week-end. Il pourrait être précédé dès la fin du printemps ou l’été de la même année par un autre VIP « multi fonctions », là situé dans « la périphérie de Montbrison », Sébastien Veniant ne souhaitant pas encore communiquer l’emplacement exact, ce projet étant moins avancé que celui de Vourles. S’il se concrétise, cette reproduction devrait dépasser l’original en taille avec un bâtiment à peu près équivalent mais surtout un extérieur immense (le tènement fait 8 000 m2) où pourraient travailler 30 équivalents temps plein.

Des « Bistrots VIP » dans les villages en perspective

Autre idée, purement au stade des discussions, elle : ouvrir, peut-être en 2024, un restaurant VIP au sein d’un nouveau village motos de 14 concessionnaires, encore dans le Rhône, à Vénissieux cette fois-ci. « Les porteurs du projet sont venus me chercher en me disant d’emblée que c’est un VIP qu’ils souhaitaient. Avec le recul, la période du Covid nous a fait paradoxalement beaucoup de bien, estime Sébastien Veniant. D’un côté nous a permis de bien fixer ce qui était faisable et ce que nous voulions faire. Et elle a amené derrière elle, une relance de l’investissement dans le secteur : davantage de volontés, d’opportunités alors même que notre marque avait continué à se diffuser via nos livraisons puis, à la réouverture, à quel point elle avait manqué aux gens. »

Sébastien Veniant envisage même la création de « Bistrots VIP », des mini VIP dans des villages de zones plus rurales où les commerces se font parfois rares. « Nous avons déjà une touche dans le Pilat à ce sujet. On verra. » Pour ses 50 ans, en 2026, le chef d’entreprise espère avoir atteint les 10 VIP et vis les 60 pour ses 60 ans en 2036. Ambitieux ? « Oui. Mais une fois que c’est parti, cela peut aller très vite. Regardez Pizza Cosy… »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter