Saint-Étienne
lundi 22 avril 2024
12:08
Soutenez IF

Numérique à l’école : la Métropole change de plan

0
1228 vues

Saint-Etienne Métropole déploie son troisième plan numérique à l’école pour la période 2023-2027. Mais cette fois, elle assure avoir tiré les enseignements des plans précédents, en misant davantage sur des outils durables, performants et pensés en collaboration avec les enseignants.

Marc Chassaubéné, vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé du design et du numérique. ©JT/ If Saint-Etienne.

« Je fais beaucoup de mea culpa, mais je pense que c’est important d’analyser les choses », lance Marc Chassaubéné, vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé du design et du numérique. L’élu admet bien volontiers tirer un bilan en demi-teinte des précédents plans numériques à l’école. Une compétence optionnelle de la Métropole liée à l’équipement numérique des écoles, en partenariat avec l’Éducation nationale et les communes, qui vise à lutter contre la précarité numérique. Néanmoins, équiper les écoles ne fait pas tout. « Le bilan que nous avons pu en tirer est mitigé, les enseignants se sont peu appropriés les outils. Donc nous lançons cette fois un tout nouveau plan en collaboration très étroite avec l’inspection académique. Nous investissons plus, plus fortement, et de manière plus responsable ». Une somme non négligeable de 6 977 000 sur cinq ans hors ressources humaines en investissement (dont 1 395 000 en 2023), et de 4 447 000 euros en fonctionnement, toujours sur cette même période.

Prendre le virage

« Jusqu’à maintenant, Saint-Etienne Métropole fournissait un socle de base aux écoles. Il pouvait s’agir de vidéoprojecteurs, de tablettes, etc. Les communes avaient la responsabilité de leurs installations, et l’Education nationale avait un rôle d’accompagnement, mais cela ne faisait pas l’objet d’une convention étroite ». Marc Chassaubéné l’assure, la Métropole ne souhaite surtout pas être à la traîne sur les sujets liés au numérique à l’école. Au contraire, elle veut avoir un temps d’avance. « Aujourd’hui, on n’est plus obligé de disséquer une grenouille pour vraiment la disséquer en profondeur, cela va se faire en réalité augmentée ». Pour ce faire, il a fallu tirer des enseignements de ses écueils. L’élu indique que le recours aux appareils reconditionnés, qui était l’option choisi auparavant, n’était pas la bonne dans le sens où les appareils sont plus rapidement obsolètes. Ou encore que les hotline seront désormais accessibles en dehors des heures de cours.

Sous conditions

Désormais, l’obtention d’un nouvel équipement sera conditionnée à la participation de l’enseignant à une formation, ou à un accompagnement pédagogique. Un accompagnement technique sur les usages des outils sera aussi obligatoire pour le référent de l’équipe pédagogique de l’école, qui sera là pour accompagner ses collègues. Par ailleurs, Marc Chassaubéné prévient, « nous serons en mesure de retirer du matériel qui ne serait pas suffisamment utilisé, afin de le donner à une autre école ». En parallèle, un budget complémentaire qui reste à définir sera également alloué aux écoles, afin de compléter leur équipement selon leurs besoins, via un catalogue, sous réserve de validation par les Erun (enseignant référent pour les usages du numérique), Emap (Ecole des métiers d’accompagnement de la personne) et du réseau Canopé. « Maintenant, tout l’enjeu est de sélectionner le bon prestataire, avec le souci premier de la durabilité et de la performance des équipements ». Les premiers devraient arriver dans les 263 écoles de la Métropole dès le mois de septembre.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne