Saint-Étienne
dimanche 27 novembre 2022
10:31
Soutenez IF

SDIS 42 : entre inflation et hausse de l’activité, la note flambe

0
459 vues

La présidente du Conseil d’administration du SDIS de la Loire et le président du Département ont conjointement adressé une lettre à Gérald Darmanin, lui demandant une exonération du malus écologique pour les véhicules en intervention. Car entre la hausse des interventions et l’inflation… l’hiver sera chaud.

Marianne Darfeuille, présidente du Conseil d’administration du SDIS de la Loire, Georges Ziegler, président du Département de la Loire, et Alain Mailhé, contrôleur général et directeur départemental du SDIS 42. © JT/If Saint-Etienne

Saviez-vous que les pompiers devaient s’acquitter d’une taxe à l’État pour faire leur travail ? En effet, ils sont soumis au malus écologique lorsqu’ils achètent un véhicule dit polluant, du type de ceux utilisés pour aller éteindre un feu de forêt. Sur l’achat d’un 4×4 à 45 000 euros, il leur faudra donc ajouter la somme de 30 000 euros, afin de payer cette taxe. À cela, s’ajoute la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), impôt prélevé sur les produits tels que l’essence. Le carburant représente à lui seul une dépense de 700 000 euros par an pour les pompiers ligériens. Tandis qu’en parallèle, d’autres corps de métier similaires comme l’armée ne payent pas ces taxes. C’est pourquoi, compte tenu de la situation actuelle, Marianne Darfeuille, présidente du SDIS 42 et conseillère départementale, et Georges Ziegler, président du Département, ont fait parvenir un courrier au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sollicitant une exonération de ces taxes.

Deux années sans équipement neuf

Si les professionnels ligériens reconnaissent que l’état actuel de leurs équipements est bon, ils doivent anticiper pour rester attractifs. « Notre modèle fonctionne sur la base du volontariat, avec 80 % de nos effectifs qui sont des pompiers volontaires, explique Alain Mailhé, contrôleur général et directeur départemental du SDIS 42. Cela représente 2 300 pompiers sur 2 800 dans la Loire. Cela fait deux ans que nous ne nous équipons pas sur les types de véhicules concernés par les malus écologiques. Entre ce coût, l’impact budgétaire interventionnel avec une hausse de 25 % des interventions cet été, et l’énergie… Ceci nous amène à chercher d’autres pistes ». Car le budget du SDIS est financé à hauteur de 47 % par le Département, le reste étant pris en charge par les communes et intercommunalités. Actuellement, l’organisme prépare son budget 2023 et force est de constater qu’il rencontre des difficultés, comme de nombreux SDIS en France depuis cet été.

© JT/If Saint-Etienne

250 000 euros d’économies

Une exonération de la TICPE représenterait un gain annuel de 250 000 euros pour les pompiers ligériens. Une somme qui n’est pas négligeable quand on sait que le SDIS chauffer 71 casernes cet hiver, ainsi que son état-major. « Via ce courrier, nous avons voulu attirer l’attention de Gérald Darmanin sur la question des pompiers, a précisé Georges Ziegler. Nous lui proposons une manière de nous aider en supprimant ces taxes, ce qui permettrait aussi de gommer certaines inégalités ». À ce jour, le SDIS 42 et le Département n’avaient pas eu de retour du ministre de l’intérieur. À noter que d’autres SDIS ont pris ou vont prendre la même initiative.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter