Saint-Étienne
mercredi 24 juillet 2024
13:11
Soutenez IF

120 objets intemporels à (re)découvrir à la Cité du design avec l’expo « Histoires d’intérieurs »

0
7501 vues

Avec l’exposition Histoires d’intérieurs, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole (MAMC+) présente à la Cité du design une sélection de 120 objets familiers ou inédits, édités des années 1930 à nos jours. Une véritable plongée dans la collection design du MAMC+ composée de pièces iconiques mais aussi du quotidien. Une proposition qui se découvre à travers une scénographie unique, créée pour l’occasion, composée de six espaces représentant chacun une pièce d’une maison imaginaire de 200 m². Le tout en recréant une ambiance authentique et sonore différente dans chacune des parties. En écho à l’exposition, la Cité du design accueille par ailleurs l’installation Maison magique, dans laquelle les 0-6 ans peuvent s’amuser à braver les interdits de la maison et découvrir le design à leur hauteur.

La cuisine

Première salle face à laquelle se retrouve le visiteur, la cuisine constitue une des parties centrales des maisons et appartements. Véritable témoin de l’évolution de nos intérieurs, elle a été entièrement rationnalisée et repensée par les architectes dans les années 50, devenant un espace fonctionnel visant à limiter au maximum chaque effort et le nombre de pas. Dans les décennies suivantes, elle connaît de nouvelles évolutions, reprenant petit à petit une place de choix autour de la convivialité et du partage. Histoires d’intérieurs témoigne de cette histoire sociale en proposant de découvrir les évolutions des matériaux utilisés pour fabriquer les éléments de cette cuisine recomposée. On retrouvera par exemple une table en formica de la marque stéphanoise Furania, le Presse-agrumes Juicy Salif de Philippe Starck ou encore la balance culinaire Terraillon 5000 qui a trôné dans de nombreuses cuisines de l’Hexagone. Dans la vitrine focus, le visiteur pourra découvrir plusieurs créations permettant d’appréhender l’évolution de l’électroménager.

Le bureau

En vis-à-vis avec la cuisine se trouve le bureau. « Une salle pensée en écho avec son usage » selon les commissaires de l’exposition, qui ont fait le choix de mettre en avant le magnifique Bureau Standard BS courbé de Jean Prouvé datant de 1943. Cette pièce étant un exemple du travail des designers sur la création de bureaux plus légers et mieux adaptés au travail assis. En écho se trouve une table d’architecte à plan incliné qui, elle, a été pensée pour faciliter le travail debout. A travers ce bureau reconstitué, le visiteur peut également se rendre mieux compte de l’évolution de la mécanisation de l’écriture et de l’informatisation du travail avec une sélection de pièces montrant l’évolution technologique qui a émergé au fil des décennies du XXe siècle, de la machine à écrire à l’avènement de l’ordinateur.

La salle de séjour

Pièce centrale de l’exposition, la salle de séjour regroupe plusieurs usages  comme ceux d’un salon et d’une salle à manger. L’histoire de cet espace aux multiples fonctions, situé à proximité de la cuisine dans les appartements et maisons, a été chamboulée par l’arrivée de la télévision dans les foyers. Auparavant organisé autour de la cheminée, le salon a donné une place de choix à ce nouvel équipement symbole de la modernité. On la retrouve ici avec un modèle P111 de la marque Téléavia, reprenant une forme de coque de bateau faisant de cette création une pièce d’une grande originalité. En face de ce tube cathodique, deux fauteuils rejoints par le biais de cinq modules attirent l’œil. Slice de Pierre Charpin constitue l’une des pièces maîtresses d’Histoires d’intérieurs et invite à repenser de manière ludique l’espace. Enfin, l’espace salle à manger raconte la convivialité et le partage soit autour d’une table comme celle de Pierre Gautier-Delaye présentée ici avec un service à café de François Bauchet, soit autour d’un des verres et récipients disposés dans la vitrine focus, comme les indémodables carafe et verre Ricard conçus par Elisabeth Garouste & Mattia Bonetti ou encore les mugs Superbowl de Cooked in Marseille et Marine Peyre.

La salle de jeu

La salle de jeu permet de se plonger dans un univers qui rappelle en grande partie l’enfance et l’adolescence. L’observateur pourra redécouvrir des figurines Playmobil dotées des premières articulations et qui constituent un symbole des premiers jeux en plastique, matière ayant permis de grandes avancées dans le domaine des jouets. Du mobilier à échelle d’enfant mais aussi des rollers ou encore la vitrine retraçant l’évolution de l’écoute de la musique sont autant de parties composant cette pièce aux allures de Madeleine de Proust.

La chambre à coucher

Pièce qui se démocratise à partir du XIXe siècle, la chambre à coucher est un lieu dans lequel nous passons beaucoup de temps de notre vie. Le développement de cet espace rejoint le rapport à l’intime et à l’intimité. Allant bien au-delà du simple écrin dédié au repos, il s’est doté progressivement de nouveaux usages. Si le lit reste un élément central de sa composition, comme on le voit dans l’expo avec le lit double conçu par Marc Held pour Prisunic en 1970, on y découvre également d’autres objets, comme une lampe de lecture ou un vibromasseur Calor dédié au massage des pieds. Des exemples d’objets ayant des fonctions autres que faciliter le sommeil. Espace partagé ou territoire bien à soi, la chambre à coucher ici présentée démontre son importance et son évolution.

La salle de bain

Dernier espace de cette maison imaginaire, la salle de bain. Après avoir longtemps été l’apanage de la bourgeoisie et de l’aristocratie, ce lieu s’est démocratisé dans les années 60, regroupant cabinet de toilette et salle de bain en un seul et même espace avec la douche, la baignoire ou encore les W.-C. Ici, le visiteur pourra découvrir que la salle de bain a également toujours été un sujet de travail privilégié pour les designers, comme en témoigne entre autres la proposition des Hollandais de Droog Design avec le Panneau mural Dry Bathing N°1. Une œuvre singulière qui éprouve les limites des matériaux en introduisant de nouvelles fonctionnalités. La vitrine focus retrace le combat des inventeurs pour permettre le domptage du poil via une présentation de divers dispositifs de tonte, de rasage ou de séchage.

Films et rencontres-conférences dans l’espace Cavea

Dernier espace, un peu à l’écart, dans cette habitation, l’installation Cavea. Cette salle de conférence nomade pensée par Olivier Vadrot invite à se poser pour regarder quatre films diffusés en boucle – à raison d’un film par semaine – et tirés de la série Histoires d’Objets. Réalisée par Françoise Darmon et coproduite par le Centre Pompidou, celle-ci explore la dimension sociale et culturelle d’objets de notre habitat conçus par 25 architectes-designers. Au-delà de ces projections, l’espace Cavea sera également le théâtre de plusieurs conférences et rencontres de septembre à décembre avec deux designers (Grégory Granados et Gilles Rozé) et deux théoriciens du design (Tony Côme et Emmanuel Guy). Des rendez-vous ouverts à tous, permettant de revenir notamment sur la dimension sonore des objets dans notre quotidien ou encore sur la manière dont on perçoit la maison au fil du temps.

Histoires d’intérieurs, exposition hors-les-murs du MAMC+, à découvrir à la Cité du design jusqu’au 7 janvier 2024
Infos pratiques et horaires sur cette page

L’installation Maison magique permet aux 0/6 ans de braver les interdits de la maison

En face de l’exposition Histoires d’intérieurs, les plus jeunes peuvent explorer un dispositif artistique imaginé par le designer Adrien Rovéro : « une maison tout en bois, avec des coins cachés, et des plans tout bouleversés, pour jouer, escalader et voir le monde d’en haut ». Accueillie à la Cité du design dans le cadre partenariat avec le Centre Pompidou, et coproduite avec mille formes – Clermont-Ferrand, l’installation Maison magique est très appréciée par les 0/6 ans qui grimpent, se cachent, évoluent, découvrent sans interdits. Une maison à leur taille qui devient un laboratoire d’expérimentation avec de nouveaux usages d’objets quotidiens : entrer dans un réfrigérateur, escalader la cheminée ou traverser un placard. Tout devient possible et cet espace permet de venir apprécier en famille le design.

Maison magique, jusqu’au 7 janvier 2024
– Visites guidées jeune public « À ma hauteur ! » chaque dimanche à 10h avec visite de l’exposition Histoires d’intérieurs et découverte de Maison magique / tarif : 2€, réservation en ligne
– Visite découverte : chaque mercredi et samedi à 14h, 15h, 16h et 17h (hors vacances scolaires) / tarif : 2 €, réservation en ligne

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne