Saint-Étienne
jeudi 30 juin 2022
18:53
Soutenez IF

La santé du futur s’invente à Saint-Etienne

0
800 vues

Par leur convention de partenariat stratégique, renouvelée le 14 mars dernier après une première signée en 2018, l’Ecole des Mines de Saint-Etienne et le groupe mutualiste Aésio poursuivent leurs actions en faveur du développement de services et d’outils innovants en matière de santé, dessinant les contours de ce que sera la santé du futur.

Lors de la signature de la nouvelle convention Mines Saint-Etienne/Aésio le 14 mars à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne © NB/If Saint-Etienne

« L’idée de cet accord est de créer un véritable écosystème » annonce David Delafosse, directeur par intérim de l’École des Mines de Saint-Etienne. Avec le partenariat renouvelé par son école avec le groupe Aésio, c’est un programme complet de recherche et développement entre public et privé qui continue à se tisser en terres stéphanoises. Entre ingénierie et santé, les projets menés par les équipes de recherche du département dirigé par Vincent Augusto à Mines et par les équipes d’Aesio, couvrent des domaines aussi larges que le bien-être des séniors en EHPAD, leur maintien à domicile ou encore des prototypes d’infrastructures et prothèses de la médecine du futur. La traduction de cette convention, signée en premier lieu en 2018, s’est déjà faite par la mise en place du MedTechLab, un laboratoire d’usages permettant l’expérimentation grandeur nature de dispositifs avec de nouvelles technologies comme un lit intelligent, le test dans 50 foyers stéphanois de la « Box des fragilités« , un serious game pour repérer les troubles de la mémoire ou encore le projet LISE permettant de tester un outil de géolocalisation (Cartobat) dédié aux personnes âgées atteintes d’Alzheimer. « Cette convention n’est pas fermée, explique Patrick Brothier, président d’Aesio Mutuelle. L’objectif est d’ouvrir les projets à d’autres acteurs économiques locaux. »

Ce partenariat est une formidable opportunité d’apporter une expérimentation aux innovations

Pascal Haury, président d’Aésio Santé

Gagnant/gagnant

Signée pour une durée trois ans, cette réactualisation de la convention intègre des volets de formations, un accompagnement financier pour les doctorants de Mines via des thèses CIFRE (Convention industrielle de formation par la recherche) ou de soutiens de startups. Depuis 2018, ce sont une quinzaine de projets qui ont émergé, avec quatre d’ores et déjà terminés. Des actions menées sur des durées allant de trois mois à trois ans, profitant indistinctement aux deux structures comme le précise Pascal Haury, président d’Aesio Santé : « ce partenariat est une formidable opportunité d’apporter une expérimentation aux innovations, pour anticiper les prises en charge de demain et de répondre aux enjeux de santé présents et à venir. »

Parmi les nouvelles thématiques travaillées, on retrouve notamment le centre de santé dentaire du futur, le centre de téléconsultation du handicap et l’amélioration du parcours de soin des patients de manière globale, depuis la prise de rendez-vous jusqu’au suivi, avec la notion de prise en compte de la douleur, en intégrant tous les acteurs impliqués pour éviter une perte de temps.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter