Saint-Étienne
dimanche 25 février 2024
12:15
Soutenez IF

Saint-Etienne : Ville en partage prend une teinte olympique

0
1234 vues

La Ville de Saint-Etienne a présenté la programmation du premier semestre de son dispositif annuel d’activités visant à sensibiliser aux différents types de handicap. Sur 46 rendez-vous à partager d’ici fin juin, 27 sont inédits avec cette année, forcément, un ton quelque peu « olympico-paralympique », Paris 2024 oblige.

©Ville de Saint-Etienne

Elle a débuté le 19 janvier et se poursuivra sans relâche jusqu’à fin juin. Après quoi, à l’issue de cette première phase puis une pause estivale, la programmation de Ville en partage reprendra de plus belle pour totaliser 80 rendez-vous d’ici la fin de l’année. Mais dès cette première partie semestrielle, la 15e édition consécutive prendra un accent un peu plus sportif parmi ses 46 activités dont 27 inédites. Les JO de Paris se dérouleront du 26 juillet au 11 août. La version paralympique du 28 août au 8 septembre. Et Saint-Etienne est ville hôte de quelques épreuves. Forcément, ce n’est pas sans influence – davantage cependant à la rentrée – sur un dispositif présenté comme peu commun en France de la part d’une municipalité de cette taille, elle qui met fréquemment en avant son statut de « Ville inclusive et durable Unesco ». Peu commun et même « jamais vu ailleurs dans cette ampleur » selon les représentants de l’association du raid Grand Défi, nouvel acteur (à Saint-Etienne) parmi d’autres, derrière une course éponyme mixte.

Un « raid » handi/valide de 590 km en tricycle tandem et canoë, à destination de Montpellier qui a choisi cette année de partir le 24 mai depuis la Loire, la place Hôtel-de-Ville de Saint-Etienne plus exactement (animations et présentation des équipes participantes). Arrivée prévue dans l’Hérault le 1er juin. Les représentants du Grand Défi précisent qu’« il s’agit de réunir des équipages valides / personnes handicapés dans un contexte professionnel afin de susciter l’inclusion en entreprises. Nous sommes ravis de sillonner les paysages de la Loire. En revanche, à ce stade, nous n’avions pas encore de retour d’entreprises locales à nos sollicitations pour participer. ». Dommage même si les PME qui composent le tissu économique de la Loire sont sans doute déjà sursollicitées au regard de leur taille. C’est en tout cas pile l’esprit – celui de jeter des ponts – voulu par Ville en partage, dont la programmation a été présentée par Nadia Semache, adjointe chargée de l’emploi, de l’insertion et désormais, aussi, de l’accessibilité et du handicap depuis la démission du conseil municipal de Delphine Jusselme.

60 jours de programmation cumulés

Lors de la présentation de l’édition 2024, premier semestre. La Ville compte une soixantaine de partenaires dont énormément d’associations. ©Ville de Saint-Etienne

A ses côtés, Jean Jamet, conseiller municipal « spécialisé » puisque délégué à l’accessibilité et au handicap, sûrement pas de trop pour superviser l’organisation d’un événement qui mobilise une soixantaine de partenaires et cumule 60 jours de programmation sur ces six mois. Culture, activités physiques ou sport, via des ateliers, des spectacles des portes-ouvertes d’établissement, des visites, des ciné-débats, des séances de danse : Ville en Partage veut rapprocher les mondes – valides, et les différentes sortes d’handicap – aussi bien en plein centre-ville que dans les quartiers, aussi bien en semaine que le week-end, aussi bien en pleine journée que le soir. Voire à la demande pour certaines propositions. Rayon activités physiques/sport, on retrouvera, entre autres, la Marche pour les recherches des maladies psychiques (23 mars), le rapprochement entre le très ligérien korfball et l’autisme (dimanche 4 février), la Journée nationale du sport et du handicap (27 mars).

Mais aussi pas mal de nouveautés. Dont : la présentation par des étudiants en Staps Apa-s (activité physique adaptée) de leur profession méconnue (appliquée le 12 mars au basket, volley, football…), « l’Incroyable Tournée » de la Fédération de handball destinée à promouvoir une pratique universelle de la discipline (en avril, date à préciser), une journée découverte basket fauteuil handi/valide par Saint-Etienne handisport (29 mai) ou encore les Jeux de la diversité par Face Loire et ses partenaires mêlant job dating et animations sportives (14 juin).

Une année marquée aussi par la LSF

Hors cette dimension sportive relativement appuyée cette année, soulignons, alors que la Ville a sorti en 2023 en collaboration avec ses partenaires associatifs et institutionnels, deux guides ressources handicap dont un dédié aux sourds et malentendants, des propositions inédites autour de la pratique de la langue des signes. Comme cet atelier d’initiation par le café associatif Remue Méninges, des visites en LSF (langue des signes française) du parcours La Mécanique de l’art au MAI (10 février) et de l’exposition Être là (Cité du design, 23 mars). Ou encore ce ciné-débat sur la personnalité d’Alfredo Corrado autour du film éponyme à la cinémathèque par la jeune association Vert’Sourd (11 avril) et ce « repas sourd », collaboration entre l’Institut de jeunes sourds Plein Vent et Remue-Méninges (14 mai). 

Un total d’au moins 10 000 personnes ont fréquenté l’an passé les différentes propositions de Ville en partage. « Au moins » car il ne s’agit que de ceux comptabilisés officiellement, énormément d’activités ne pouvant le faire.    

Programmation complète à retrouver sur le site de la Ville de Saint-Etienne.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne