Saint-Étienne
jeudi 29 septembre 2022
12:52
Soutenez IF

Envie Loire investit 4 M€ dans un site pilote à Saint-Etienne

0
922 vues

Il sera LA référence de l’entreprise à l’échelle Rhône-Alpes. Jeudi, l’entreprise d’insertion, spécialiste du réemploi d’électroménager et multimédia, a présenté son futur site dans le quartier du Soleil. Il regroupera à partir du printemps 2023 ses deux implantations stéphanoises.

Confié à GSE, le chantier de transformation du site de Geodis doit être prêt pour avril 2023. ©If Média/Xavier Alix

Encore une fois, il s’agira de « réemploi ». Quoi de plus cohérent pour cet acteur type de l’Economie sociale et solidaire (ESS) qu’est Envie Loire ? C’est un des aspects soulignés par Guido Locatelli, son PDG régional, jeudi dernier, lors de la pose de la première pierre du nouveau site d’Envie Loire dans le quartier du Soleil. Les lieux, occupés précédemment par le groupe Geodis et consacrés à une activité de messagerie, étaient en friche depuis des années. Avant d’en faire l’acquisition, Envie les avait vus lui « passer sous le nez » à deux reprises. La 3e tentative a été la bonne. L’entreprise de réinsertion les a en effet depuis longtemps identifiés comme l’écrin idéal pour regrouper ses activités stéphanoises actuellement réparties entre Montplaisir et Saint-Priest-en-Jarez. Objectif : améliorer son efficacité, optimiser ses flux et faire face à de solides perspectives d’accroissement d’activités.

Projection du site, une fois achevée. La conception est signée des Stéphanois XXL atelier.

33 ans, dans la Loire, qu’Envie collecte, répare, réemploie et vend des équipements électriques et électroniques. De l’électroménager en particulier avec pas moins de 4 000 gros appareils remis sur le marché (pour 10 000 récupérés) en 2022. Mais, aussi, des produits multimédias. Une cinquantaine de personnes travaille pour l’entreprise à Saint-Etienne (et 15 autres encore à Roanne) dont les deux tiers sont en réinsertion, une association à échelle régionale étant derrière la société commerciale. « Depuis 30 ans, nous luttons ici contre l’exclusion et défendons les principes d’économie circulaire, de transition écologique en s’appuyant sur un développement local, territorialisé », rappelle Guido Locatelli. Tout montre que la société a besoin d’outils industriels comme le nôtre. » A partir d’avril 2023, le nouvel « outil » d’Envie Loire sera donc ce site de 10 000 m2 dont 2 500 de bâtiments, entièrement refaits, à commencer par cette vaste halle de 2 000 m2. Le chantier, en cours, a été confié à GSE.

Un changement d’échelle

Guido Locatelli, PDG d’Envie Rhône-Alpes, en jaune pour la première pierre symbolique à laquelle ont assisté, à gauche, Siham Labich, en tant que vice-présidente de Saint-Étienne Métropole et Nadia Semache, comme adjointe à la Ville de Saint-Étienne. ©If Média/Xavier Alix

Financé par des emprunts auprès de la Banque des Territoires et de ses partenaires (Crédit Coopératif, Banque Populaire, Caisse d’Épargne), l’investissement s’élève à 4 M€. Il permet de doubler la surface de travail d’Envie à Saint-Etienne et de rassembler en même lieu ses activités de gestion DDE, les Déchets d’équipements électriques et électroniques : logistique, avec une flotte actuelle d’une quinzaine de camions, ateliers et espaces de vente. « Ce ne sera pas notre plus grand site, celui de Villeurbanne étant plus grand. En revanche, ce sera le plus efficace, lui plus moderne, le site référence, souligne Guido Locatelli. Il permettra de changer d’échelle alors que l’encadrement législatif sur la transition énergétique va dans le sens de notre activité. Moins d’1 % des produits d’électroménagers sur lesquels nous travaillons sont, de nos jours, réemployés en France quand la loi Agec vise les 5 %. »

Envie Loire a un réel impact social et environnemental, sans but lucratif : tout ce que nous gagnons nous le réinvestissons.

Guido Locatelli, PDG d’Envie Rhône-Alpes

D’ici 3 à 5 ans, Envie qui cherche à développer une diversification d’activités dans la prestation de services (dépannage, réparation) et tente, entre autres, de devenir prestataire de grands groupes comme Darty (un contrat a été signé à Lyon), espère ainsi faire travailler sur son site stéphanois une centaine d’employés et atteindre les 5 M€ de chiffre d’affaires contre 3 M€ actuellement. « Et pas pour nourrir des actionnaires, défend encore Guido Locatelli. Envie Loire a un réel impact social et environnemental, sans but lucratif : tout ce que nous gagnons nous le réinvestissons. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter