Saint-Étienne
mercredi 17 avril 2024
21:30
Soutenez IF

Service de la CCI, Eklya ouvre deux BTS sur son campus stéphanois

0
1341 vues

Le campus stéphanois d’Eklya School of Business, filiale de la CCI Lyon métropole Saint-Etienne Roanne verra l’ouverture en septembre de deux BTS en alternance d’une capacité de 15 à 20 places par promo chacun. « NDRC », Négociation Digitalisation de la Relation Client est tourné vers des fonctions commerciales assez classiques en B to B. « MCO » – Management commercial opérationnel – est, lui, destiné à des postes de vendeurs en magasins. Malgré la concurrence du e-commerce, la demande des entreprises locales est criante, assure la direction d’Eklya.   

Un total de 30 à 40 places disponibles avec ces deux nouveaux BTS. ©Eklya

Le projet date d’il y a un an. Mais « non, ce n’est pas une compensation vis-à-vis des décisions prises par l’emLyon à propos de son campus stéphanois. Pas plus qu’il n’y a eu de pression politique locale pour ce développement. Rien à voir. D’autant que la gouvernance directe d’Eklya par la CCI dont elle reste un service n’a rien à voir avec celle de l’emLyon », tranche Sébastien Arcos, directeur des écoles de commerce Hybria et Eklya de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Bien qu’elles aient en commun la CCI métropolitaine, « Eklya School of Business » et Ecole de management (EM) Lyon ne sont pas à confondre. L’EM Lyon, plutôt « emLyon business school », est une école qui forme, comme l’indique son nom, des managers, des cadres de haut niveau pour la bagatelle de 16 500 € l’année de scolarité lorsqu’il s’agit du programme « Grande Ecole ».

Dans « le top 5 hexagonal selon les classements nationaux et internationaux », l’emLyon n’appartient plus qu’à 51 % à la CCI. Ses autres propriétaires occupant cependant 9 des 12 sièges d’un conseil d’administration qui a donc validé cet automne le transfert à Gerland, dans le cadre de son développement, de son campus stéphanois. Celui-ci y dispensait sa formation BBA jusque-là suivie, toutes promos confondues par 1 000 étudiants cours Fauriel. Comme Hybria formatrice, sur son seul campus d’Ecully, d’ingénieurs commerciaux et d’affaires, profils au bagage touffu en ingénierie qui ont font des « supers technico-commerciaux », Eklya, 650 étudiants, appartient elle à 100 % à la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Et dispose de deux campus : celui partagé à Ecully avec Hybria, celui stéphanois cours Fauriel, voisinant le futur ex-campus de l’emLyon. Créée en 2014, Eklya y dispense des formations (marketing, commerce, luxe et international) post bac autour de la « relation clients », jusqu’à bac +5.

Du 100 % alternance

L’alternance y occupe une place centrale. « Nos formations sont étroitement liées à notre réseau, très dense, une centaine d’entreprises pour ne parler que de la Loire. L’enseignement sur place est, lui, exclusivement dispensé par des consultants, des intervenants d’entreprises, précise Sébastien Arcos. On est sur quelque chose de proximité, des formations très opérationnelles, en lien étroit avec le bassin de vie et ses entreprises. Ce qui peut, idéalement, s’adresser à des jeunes moins sûrs de ce qu’ils veulent faire. Nous visons un recrutement avant tout local. » 93 % des étudiants qui en sortent sont embauchés un an après avoir obtenu leur diplôme. Là où le BBA de l’emLyon dispensé à Saint-Etienne exigeait autour de 13 000 € par an, la note est de 6 800 € l’année au sein Eklya, plutôt « dans la fourchette basse française » vis-à-vis de son créneau, assure sa direction. Une somme qui peut être 100 % prise en charge par l’entreprise dans laquelle l’étudiant effectue son alternance.

Nous répondons aux demandes de nos entreprises partenaires soumises à une pénurie de recrues.       

Sébastien Arcos, directeur des écoles de commerce Hybria et Eklya de la CCI métropolitaine

A la rentrée prochaine, ce sont justement deux nouvelles formations obligatoirement en alternance (deux jours de cours, trois jours en entreprise) qu’Eklya va ouvrir à Saint-Etienne. Des BTS – en 2 ans donc – accessibles en post bac via la fameuse plateforme Parcoursup. Celui NDRC, Négociation Digitalisation de la Relation Client (NDRC), « assez classique, dans pour des fonctions d’assistants commerciaux, de vendeurs, télévendeurs en B to B ». Celui BTS MCO – Management commercial opérationnel – destiné à qualifier pour des postes de vendeurs en magasins, de la grande distribution, spécialisée ou non : animations, mise en avant des produits, conseil, merchandising… Malgré la relative poussée du e-commerce, « les besoins en magasins sont bien là, explique Sébastien Arcos. Nous répondons aux demandes de nos entreprises partenaires soumises à une pénurie de recrues. Ce qui amène les jeunes qui suivront cette formation dans le vif du sujet ».

194 demandes déjà déposées via Parcoursup

Le campus d’Eklya à Saint-Etienne, cours Fauriel. ©Eklya

La phase Parcoursup effectuée, la sélection et/ou réorientation se fait ensuite par un entretien. Essentiel et incontournable : « Pour ceux qui viendront au rendez-vous après avoir fait ce choix sur Parcoursup, il s’agit ainsi avant de se lancer valider leurs volontés et leurs aptitudes. C’est indispensable vis-à-vis d’eux et des entreprises qui les accueilleront. C’est le moyen aussi de les orienter en fonction de leur situation : la possession du permis de conduire ou non joue par rapport à la situation du magasin dans l’agglomération et des horaires par exemple. Il y a de l’exigence – ce BTS n’est d’ailleurs pas facile à obtenir avec 65 à 75 % de taux de réussite – et c’est normal. Mais notre force reste l’accompagnement, souligne Sébastien Arcos. Alors oui, s’il s’agit de faire tout de suite du terrain, nous veillons à ce que nos étudiants restent considérés, bien que payés, comme étant en apprentissage et pas comme des salariés déjà complètement opérationnels. »

Comme pour le BTS NRDC 15 à 20 places seront disponibles par promo. 194 demandes ont déjà été déposées via Parcoursup pour cette formation MCO déjà présentée, comme la première citée, sur les réseaux et dans les salons depuis cet automne. Sur les deux BTS, les frais de scolarité sont à 100 % pris en charge par l’entreprise accueillante. Ils peuvent amener au marché du travail directement, sinon à poursuivre sur une licence. Eklya va investir une centaine de milliers d’euros dans ces nouvelles formations dispensées à Saint-Etienne.     

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne