Saint-Étienne
samedi 26 novembre 2022
10:04
Soutenez IF

Selon Pôle emploi, les intentions d’embauche n’ont jamais été aussi hautes dans la Loire

0
1175 vues

Pôle emploi Aura a publié cette semaine sa dernière enquête BMO (Besoins en main d’œuvre). Effectuée avec le Credoc chaque année, elle porte sur les intentions d’embauche pour 2022 relevées fin 2021 auprès de 52 000 établissements non administratifs1. Dans la Loire, le nombre de postes à pourvoir devrait ainsi passer de 22 100 à 24 500, soit + 10,8 %. Un niveau jamais observé depuis que l’enquête existe.

63 % des projets risquent d’être difficiles à concrétiser s’alarment les employeurs.

Après une contraction logique très probablement liée au contexte sanitaire, la courbe a repris la forme à laquelle elle était habituée depuis 7 ans. Ce qui confirme les faits rassurants observés il y a un an : la crise sanitaire, vis-à-vis de l’emploi, du moins les intentions d’embauche relevées par Pôle Emploi auprès des établissements non administratifs, n’a fait que marquer le pas d’une tendance de fond. La volonté de recruter a été, en effet, en hausse continue dans la Loire, comme dans la région, de 2014 à 2020.

Et s’il y avait eu un recul sur les intentions pour 2021 (22 100 projets dans le département, – 7,5 % soit 1 800 de moins qu’annoncés fin 2018 pour 20192), celles-ci restaient nettement supérieures de 7,6 % (+ 1 500) par rapport aux intentions annoncées sur 2018. Et même de… 31,54 % et 52,41 % par rapport à celles respectivement pour 2017 (+ 5 300) et 2014 (+ 7 600). Sur sept ans, le pourcentage a, lui aussi, progressé à l’échelle régionale. Mais moins vite : + 40,3 %. Pour 2022, à la suite de l’enquête réalisée fin 2021, le nombre de postes à pourvoir devrait passer à 24 500, soit + 10,8 %, à un niveau jamais observé depuis que l’enquête existe. Au niveau régional, ce chiffre s’élève à 362 700 projets, + 39 000 (+ 12 %).

78 % de ces projets ne sont pas saisonniers

Extrait de l’enquête BMO Pôle emploi Aura 2022. Nombre de postes à pourvoir pour ces professions en 2022.

Dans la Loire, 78 % de ces projets contre 70 % l’an passé ne sont pas liés à une activité saisonnière (71 % pour la région), 30 % des établissements souhaitent recruter (33 % sur AuRa) contre 24 % il y a un an. Si l’on se penche sur la répartition des secteurs qui recrutent dans notre département, ceux qui ont le plus l’intention de recruter sont l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire (IAA) (12 %), le commerce (14 %), l’industrie manufacturière (12 %), la construction (11 %), la santé et l’action sociale (13 %) et le support aux entreprises (12 %).

En revanche, et 63 % des projets sont « jugés difficiles à réaliser par les employeurs », une proportion exactement semblable à la moyenne régionale qui est en forte progression puisqu’elle était de 50 % en 2021 (47 % pour la région). La construction pour 78 % de ses projets, la santé et l’action sociale pour 75 %, le transport et la logistique (71 %), l’industrie (69 %), le support aux entreprises (68 %), un groupement banques/assurances/immobilier/information (64 %), l’hôtellerie et la restauration (61 %) figurent parmi les secteurs dans lesquels les employeurs jugent que les recrutements seront difficiles à réaliser.

Extrait de l’enquête BMO Pôle emploi Aura 2022. Pourcentage des entreprises recrutant par secteur.

Impossible ou presque de recruter des menuisiers

Chacun est significativement en hausse à ce sujet. La proportion atteint ou dépasse les 90 % pour certains métiers : conducteurs de transports en commun sur route, électriciens du bâtiment, maçons, ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment, aides à domicile, aides ménagers, travailleurs familiaux et menuisiers et ouvriers d’agencement et isolation (à 99 % !)

1 L’enquête est menée par Pole emploi Aura sur un champ d’action dont la définition correspond au total à 291 171 établissements en Auvergne- Rhône-Alpes (extraits du répertoire SIRENE). 207 500 ont été interrogés cette année. Un quart environ a répondu.

2 Pôle Emploi n’avait pas communiqué en détail les résultats de l’enquête 2019 pour 2020 considérant qu’ils seraient forcément en décalage avec la situation sanitaire.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter