Saint-Étienne
jeudi 29 septembre 2022
13:16
Soutenez IF

Tourisme : le Pilat joue la carte proximité via Michelin

0
695 vues

Le Parc naturel régional du Pilat et son Office du tourisme, pour la coordination, ont conclu début 2022 un partenariat avec le CSE du célèbre fabricant de pneus auvergnat. Pas moins de 10 000 de ses salariés pour 35 000 ayants droit se voient désormais proposer 170 formules week-ends spécifiques au massif.

Mercredi 7 septembre, les protagonistes du projet ont présenté les contours de ce partenariat à Pélussin. Photo transmise par le PNR du Pilat.

Des touristes, le Pilat en a certes déjà. Mais d’une part, pas assez au regard de son potentiel. Et d’autre part, avec un profil typique des visiteurs, qu’il s’agisse de couples, familles ou amis, venant des agglomérations stéphanoises et lyonnaise se limitant à l’excursion à la journée. « Pire » : dans le bilan 2021 de la saison touristique estivale ligérien dressé par le Département de la Loire il y a un an, les nuitées consommées de mai à septembre dans des hébergements repartaient partout à la hausse par rapport à 2020, en particulier au sein de Saint-Etienne Métropole (+ 17 %) mais… à l’exception cependant du territoire du Pilat : – 13 % après déjà – 33% en 2020. Comme l’explique, André Vermeersch, président de l’Office de tourisme du Pilat, la sollicitation de Michelin tombe bien pour être enfin identifié « comme destination de véritables séjours et sortir de cette image de site d’excursion à la journée ».

Le « Comité d’entreprise » – on parle depuis 2018 de CSE (Comité social et économique) – de Michelin est en effet désormais en mesure de proposer à ses adhérents 170 séjours spécifiques au territoire autour de 11 thématiques d’activité différentes : évidemment autour des vignobles, côté Pilat rhodanien mais aussi de la nature et du bien être (yoga, balnéo bois, avec la LPO Loire), du sport nature (accrobranches, via ferrata du Gouffre d’Enfer, hydrospeed et rafting à l’espace Eaux vives Saint-Pierre-de-Bœuf) et même le savoir-faire local : torréfaction ou encore l’inévitable textile avec en particulier, côté nord, la vallée du Dorlay et sa Maison des Tresses et lacets. Le CSE en question (rappelons la dimension internationale de Michelin, 120 000 salariés dans le monde) couvre le siège social du groupe à Clermont-Ferrand et ses implantations annexes dans l’agglomération ou le Puy-de-Dôme.

Un potentiel de 35 000 ayants droit

Environ 10 000 salariés sont concernés par ce CSE, et avec eux, c’est un total de 35 000 ayants droit qui se voient donc proposer le Pilat comme idée de week-end. Mercredi 7 septembre, les protagonistes du projet – qui n’a donné lieu à aucun lien marchand entre l’office, le PNR et Michelin, a précisé à If le groupe – ont présenté à la presse et aux acteurs du territoire les contours de ce partenariat qualifié « d’assez exceptionnel » par le PNR du Pilat, l’une des trois collectivités avec les communautés de communes des Monts du Pilat et Pilat rhodanien derrière l’office de tourisme du massif. C’est en 2021, à la suite de la crise sanitaire, alors que le CSE Michelin « n’avait pas pu aider en 2020 ses adhérents dans leurs projets de départs en vacances comme il le fait habituellement », que celui-ci concrétisait l’idée de « Terre Puy-de-Dôme » via le Magalogue, son magazine, s’adressant aux adhérents du CSE. Objectif : promouvoir des vacances en circuits courts et de proximité, vertueuses pour l’identité, l’économie et l’environnement des territoires qui les accueillent.

Le parc bénéficie de l’orientation RSE prise par le CSE de Michelin. C’est lui qui est venu frapper à la porte du Pilat. ©If Média/Julie Tadduni

Des « valeurs » communes à notre office et au Pilat, note Isabelle Arbuz, directrice de l’office de tourisme du Pilat, interviewée dans une vidéo de promotion destinée aux adhérents du CSE de Michelin et contactée par If Saint-Etienne. Elle espère d’une part, « développer de nouveaux partenariats avec d’autres CSE et nouveaux séjours, d’hiver en particulier et pas forcément basés sur la neige ». Mais aussi « augmenter leur longueur, en allant au-delà des week-ends, la demande de Michelin restant basée sur des cours séjours hors période estivale ». Quel est le premier bilan du partenariat a lancé ce printemps ? « Ça bien marché, assure Isabelle Arbuz. La plupart des séjours proposés ont bien fonctionné : en particulier ceux famille autour de la nature, des parcours acrobatiques, de l’espace Eaux vives de Saint-Pierre-de-Bœuf, ainsi qu’au niveau des couples notamment les parcours d’œnotourisme. »

Une belle référence pour démarcher

Côté chiffres, le parc dit avoir relevé 41 familles, couples ou groupe d’amis (soit 129 personnes) accueillis, uniquement en week-ends donc, le printemps dernier. S’y ajoutaient 20 autres séjours réservés en cette rentrée 2022. « Soit un total de 80 séjours déjà réservés, pour 228 personnes et 90 nuitées » au 6 septembre. Cela avait ainsi généré, à cette date, 40 308 € de recettes pour les prestataires impliqués directement dans l’offre Michelin (il faut donc ajouter les dépenses supplémentaires éventuelles des touristes ailleurs). Ce qui sous-entend des propositions très bon marché si on calcule la recette par personne venue : 177 €. Surtout que le CSE de Michelin prend forcément en charge une partie conséquente de cette somme : les bénéficiaires les plus favorisés par sa grille ne dépensent parfois que 27 € par personne pour ces séjours clé en main. C’est-à-dire, à minima : une nuitée, les repas samedi soir, dimanche matin et dimanche 12 h et une activité.

25 partenaires du Parc du Pilat sont impliqués dans la démarche : dix hébergements (hôtels, chalets loisirs, chambres d’hôtes, tipi), six restaurants, six prestataires d’activités, trois magasins de producteurs et une torréfactrice. Certains atouts du PNR, souvent mis en avant, comme la Brasserie du Pilat ou les Bonbons de Julien ne sont pas intégrés dans l’offre. Contactée par If Saint-Etienne, Isabelle Arbuz explique que des contraintes techniques d’accueil l’en empêchent, l’office travaillant cependant à leur intégration et les propose aux salariés de Michelin, comme d’autres, dans une liste d’activités supplémentaires possibles à proximité. Armé maintenant de la référence de poids qu’est Bibendum, l’Office de tourisme du Pilat nous informe démarcher actuellement d’autres CSE d’entreprises conséquentes…

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter