Saint-Étienne
mercredi 17 avril 2024
06:53
Soutenez IF

Difficultés des entreprises : les experts-comptables invitent à « prévenir plutôt que guérir »

0
991 vues

À l’occasion d’un point de conjoncture sur l’année 2023, l’Ordre des experts-comptables Auvergne-Rhône-Alpes par les voix de son président Damien Cartel et de son vice-président Nicolas Debiolles, a réaffirmé l’importance d’anticiper plus que jamais les difficultés dès qu’elles surviennent, notamment en termes de trésorerie, de marges d’encours clients et de carnet de commandes.

Caroline Fouché

Damien Cartel, président de l’Ordre des experts-comptables Auvergne-Rhône-Alpes (à gauche) et Nicolas Debiolles, vice-président, entourent le chef d’entreprise lyonnais Grégory Laurent, venu partager son expérience. ©Croec

« Au quotidien, l’expert-comptable joue le rôle d’un médecin généraliste auprès de ses clients chefs d’entreprises », affirme Damien Cartel. C’est un duo qui doit s’alerter mutuellement au moindre signe, le plus rapidement possible pour envisager les bonnes solutions. « Car, avec les solutions amiables, huit entreprises sur dix s’en sortent, alors qu’en procédures judiciaires, c’est une sur dix », assène-t-il.

Attention au déni

« Le volet psychologique est également important, complète Nicolas Debiolles. Beaucoup de chefs d’entreprises restent dans le déni et s’isolent… Le rôle de l’expert-comptable est de regarder les chiffres en face, en suivant de près tous les indicateurs et de trouver les bonnes solutions, comme l’étalement de la dette, la renégociation d’un prêt auprès de la banque… » Damien Cartel rebondit : « Quand c’est nécessaire, nous savons aussi travailler en interprofessionnalité avec les avocats par exemple. Nous connaissons tous ces outils, ainsi que les procédures, mais pour qu’ils soient efficaces, le pilotage doit être beaucoup fin que d’aller voir son expert-comptable une fois par trimestre ». Et d’autant plus en cette période particulièrement sombre pour l’activité économique.

2023 dans le rouge

Grâce à l’outil Image PME, l’Ordre des experts-comptables Aura a accès à des données très précises de l’activité économique des TPE et PME, permettant des analyses conjoncturelles parlantes. « Attention, prévient en préambule Damien Cartel, ces chiffres pour l’année 2023 ne prennent pas en compte l’inflation qui s’élève à 4,9 %, soit la plus importante hausse depuis 1991 ». Si le premier semestre s’est plutôt bien tenu dans la lignée de 2022, les professionnels constatent « un effondrement de l’activité sur les troisième et quatrième trimestres ». Entre octobre et décembre, seuls cinq départements sont en croissance positive, tirant l’activité économique à + 3,1 % : la Haute-Loire (+ 3,5 %), l’Isère (+ 1,2 %), l’Ardèche (+ 1,2 %), la Savoie (+ 1,1 %), le Rhône (+ 0,9 %) et le Puy-de-Dôme (+ 0,7 %). Dans la Loire, ce chiffre est négatif : – 0,3 %…

« De gros projets faussent un peu la donne, tout comme la non prise en compte de l’inflation », nuance Damien Cartel. Sur l’année 2023, la crise a impacté de manière différente les secteurs d’activité : – 8 % pour les entreprises du BTP (25 % des défaillances) ; -10 % pour l’automobile ; -1,6 % pour le commerce de l’habillement, mais + 7 % pour l’hôtellerie-restauration, « un secteur qui a peut-être été porté par la coupe du monde de rugby ». Même s’ils notent un frémissement en ce début d’année, les professionnels du Chiffre conseillent la prudence, réaffirmant qu’en matière économique « mieux vaut prévenir que guérir ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne