Saint-Étienne
jeudi 20 juin 2024
00:35
Soutenez IF

CPER : l’exécutif régional réplique et écrit à son tour aux maires de Saint-Etienne Métropole

0
2118 vues

Le Contrat plan Etat Région (CPER) doit être adopté aujourd’hui par l’assemblée régionale. Suite au courrier envoyé par Gaël Perdriau aux maires de Saint-Etienne Métropole, pointant ce qu’il considère comme des dysfonctionnements passés et à venir de l’exécutif régional à ce sujet, ce dernier leur a écrit, à son tour, afin de « rétablir la vérité des chiffres ». Feux croisés.

« Il ne faut pas tromper : nous avons multiplié par quatre I’investissement de la Région par rapport au CPER 2015-2020 que le précédent président de Saint-Etienne Métropole avait négocié à hauteur de seulement 15,8 M€ avec le Président de Région socialiste de I’ancienne Région Rhône-Alpes. » Maladresse ou tacle bien glissé ? Dans ce courrier daté de ce mardi 7 mars adressé aux maires de Saint-Etienne Métropole, Philippe Meunier, le vice-président de la Région, entre autres délégué à l’aménagement du territoire parle bien de Gaël Perdriau, comme du « précédent » président de l’intercommunalité stéphanoise…

Il est vrai que depuis fin septembre, les négociations avec la Région sur le Contrat plan Etat-région (CPER) 2021-2027 (il devrait être effectif depuis bientôt deux ans), ce dispositif de financements croisés, essentiel pour lancer les investissements départementaux et intercommunaux, ont été prises en charge par le 1er vice-président de Saint-Etienne Métropole, Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond. Elles ont fini par aboutir fin janvier, au même titre que celles avec les autres intercommunalités malgré des tensions ayant atteint un sommet en partant déjà, à la base, des précédents inimitiés entre Gaël Perdriau et Laurent Wauquiez, doublées des premières publications de Médiapart sur l’affaire de chantage à la sextape.

Combien reste-t-il à obtenir hors volet territorial ?

Puis enfin, et surtout, avec la publication par le journal d’investigation, des propos du maire de Saint-Etienne sur le président de la Région toujours relatives à l’affaire, le 30 novembre. Comme nous vous l’expliquions dans notre dossier il y a tout juste une semaine, Gaël Perdriau avait lui-même écrit fin février, deux jours avant l’annonce des accords entre Etat, Région et métropoles d’Auvergne-Rhône-Alpes. Il y dénonçait des sommes qui auraient été non réglées (pour un total de « 26,33 M€ ») par l’actuel exécutif sur le précédent CPER, émettant des craintes sur le prochain : son montant, et la reprise de projets déjà intégrés, selon lui, du plan 2015-2020. Dans un entretien accordé à If Saint-Etienne, Hervé Reynaud avait détaillé ce « volet territorial » du CPER 2021-2027 accordé à Saint-Etienne Métropole.

Sans compter les financements du Département et de l’intercommunalité qui y sont adossés, ces 123,77 M€ annoncés pour les investissements stéphanois étaient, nous avait-il alors précisé, composés d’une participation de l’Etat de 93,1 M€ complétée par celle de la Région, à hauteur de 30,67 M€. Mais il ne s’agit bien que du seul volet territorial ! D’autres financements doivent, en effet, encore tomber sur le volet « mobilités-infrastructures » qui reste, lui, à signer. C’est là, toute la complexité à appréhender et à tenter de décortiquer, à propos de ce dossier et de ses composantes qui n’ont pas fait l’objet d’une présentation localisée détaillée (mais un simple communiqué très synthétique), malgré leur importance et nos nombreuses sollicitations – nous ne sommes sans doute pas les seuls – auprès de la Région.

La Région contre-attaque Gaël Perdriau

Dans cet accord au montant, a priori, effectivement historique, « un très bon accord », nous soulignait Hervé Reynaud, d’autres financements sont donc à attendre, entre autres, de la Région. Est-ce pour cela que Philippe Meunier dans sa propre lettre parle, lui, « de 58 M€ (et non de 30,67, Ndlr) qui vont ainsi être investis dans tous les domaines : économie, culture, recherche et innovation, aménagement du territoire ou encore équipements de proximité » ? Il n’évoque cependant pas l’avenant au CPER 2015-2020 de 36 M€ signé, lui, en septembre 2019 par Laurent Wauquiez s’ajoutant aux 15,8 M€ négocié il y huit ans avec Queyranne…  

Vous le savez, jusqu’à récemment, une grande partie des financements de Saint-Etienne Métropole ne se concentraient que sur la ville-centre, au détriment de vos projets (…) de vos communes.

Philippe Meunier, vice-président, s’adressant aux maires de Saint-Etienne Métropole

En revanche, le vice-président, toujours, dans sa lettre, enfonce Gaël Perdriau, en lançant aux maires du Sud Loire : « Vous le savez, jusqu’à récemment, une grande partie des financements de Saint-Etienne Métropole ne se concentraient que sur la ville-centre, au détriment de vos projets et du développement de vos communes. C’est tout I’inverse de la vision que nous portons avec Laurent Wauquiez et I’exécutif régional. Pour cette raison, nous avons également décidé de répondre favorablement à la proposition du président par intérim de votre Métropole, Hervé Reynaud, et d’abonder à hauteur de 3 M€ le plan d’investissement pour vos projets communaux, en plus de tous les dispositifs habituels de la Région. »

L’exécutif de Métropole a réécrit à Laurent Wauquiez

Hervé Reynaud, « président par intérim » de Saint-Etienne Métropole donc, a lui-même pris la peine de réécrire le vendredi 3 mars directement à Laurent Wauquiez, afin d’éviter tout « amalgame », c’est-à-dire de bien affirmer que lui et l’exécutif intercommunal n’étaient pour rien dans la lettre de Gaël Perdriau adressée aux maires : « Monsieur le Président. Avec les membres de l’exécutif de Saint-Etienne Métropole, nous tenons à réaffirmer notre attachement au travail partenarial, qui s’est concrétisé à travers le prochain CPER. Le courrier que Monsieur Perdriau vous a adressé récemment, et adressé en copie aux maires et élus de Saint-Etienne Métropole, est une démarche individuelle qui n’est en aucun cas représentative de la position de l’institution métropolitaine, dont il est en retrait total. Aussi, celui-ci ne saurait en aucun cas refléter l’attitude de notre collectivité, lors de nos échanges et la confiance renouvelée envers la Région Aura au service de nos habitants. »

Le courrier de Gaël Perdriau est une démarche individuelle qui n’est en aucun cas représentative de la position de l’institution métropolitaine.

Hervé Reynaud, 1er vice-président de Sem, s’adressant à Laurent Wauquiez

Le maire de Saint-Chamond rappelle que « nous sommes plus que conscients des efforts de la Région qui va investir massivement » sur ce CPER. « Le précédent contrat de plan que Monsieur Perdriau avait négocié est bien en deçà du contrat 2021-2027. Par ailleurs, le nouveau contrat, et l’enveloppe négociée qui en découle sont beaucoup plus équilibrées et volumineux, pour l’ensemble des communes de la Métropole, ce qui est un grand pas pour nous tous.» Le courrier se termine en réaffirmant que « l’exécutif ne souhaite pas être assimilé et entravé par des initiatives individuelles ». Il remercie le président de la Région du « soutien conséquent aux projets de notre territoire que nous ne cesserons jamais de défendre ». « Très attentivement », peut-on lire de la main même d’Hervé Reynaud, au-dessus de sa signature… La Région n’a pas donné suite à notre énième sollicitation d’entretien avec un de ses élus…

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne