Saint-Étienne
mercredi 29 mai 2024
13:08
Soutenez IF

A Saint-Etienne, TEDx est de retour pour penser les espaces

0
2592 vues

Après une première édition l’année dernière, TEDxSaint-Etienne est de retour au mois de novembre au Planétarium. Les célèbres conférences importées des Etats-Unis s’articuleront autour de la thématique « Espaces », avec neuf intervenants au programme.

Planétarium
L’événement se déroulera le 18 novembre au Planétarium. ©CVDG/ If Saint-Etienne.

TED, pour technology, entertainment et design. Les conférences TED ont vu le jour en Californie, il y a près de 40 ans et se sont largement exportées à travers le monde depuis, sous la licence TEDx. L’objectif est toujours le même, partager des « idées qui méritent d’être diffusées » comme l’affiche le slogan de l’organisation. Pour sa première édition stéphanoise l’année dernière, six intervenants d’horizons différents s’étaient déplacés à La Fabuleuse Cantine, sur le thème « Perspectives ». Parmi eux, Claire Barbier, 42 ans, qui cherche à développer la pratique du skateboard et ses valeurs, ou encore Sébastien Lutz, venu s’exprimer sur les bienfaits du lien Homme-animal. Cette nouvelle édition aura lieu le 18 novembre à partir de 14 heures 30 au Planétarium, et cette fois, ce sont les espaces qui seront à l’honneur.

18 minutes pour convaincre

« Le Planétarium de Saint-Etienne est l’un des mieux équipés de France, et peu de Stéphanois le savent, explique Anne Chaillan-Blasco, co-organisatrice de TEDx Saint-Etienne. Cela nous a amené à la thématique des différents espaces. Neuf speakers interviendront au total ». Pour respecter la licence TEDx, les conférences, appelées « talks », ne doivent pas excéder 18 minutes. Le volet stéphanois sera organisé autour de huit interventions qui se pencheront sur l’espace intime et le rapport au corps, l’espace sonore, le naturel, l’urbain, l’art dans l’espace économique, l’espace virtuel, les déplacements dans l’espace sans technologies, et enfin, l’espace consacré aux femmes dans la science. Mais l’événement ne se veut pas une succession d’interventions.

« Non seulement, il s’agit de proposer des idées qui méritent d’être partagées, mais aussi de mettre en valeur ce qui se passe sur le territoire »

Anne Chaillan-Blasco, co-organisatrice de TEDx Saint-Etienne.

Une dimension locale

« TEDx s’adresse à toute personne curieuse, à tout Stéphanois ou Ligérien intéressé par ce qu’il se passe chez lui, explique la co-organisatrice. Non seulement, il s’agit de proposer des idées qui méritent d’être partagées, mais aussi de mettre en valeur ce qui se passe sur le territoire ». Et Anne Chaillan-Blasco tient particulièrement à cet aspect local, c’est pourquoi sur neuf intervenants, sept sont stéphanois, un est altiligérien et un vient de Grenoble. Ils viendront partager une expertise ou un parcours inspirant. Durant cette demi-journée, les conférences ne s’enchaîneront pas. Elles seront ponctuées par des happenings, et d’un buffet, nommé « buffet d’idées », qui permettra au public ainsi qu’aux intervenants d’échanger. Alors comment en vient-on à organiser TEDx Saint-Etienne ?

10 000 euros investis

« Je regardais moi-même des vidéos TEDx sur YouTube, se souvient la co-organisatrice. Un jour, on m’a informé qu’une édition se préparait à Saint-Etienne. J’ai rencontré Lili Robert, à l’initiative du projet et je me suis lancée pour cette édition ». Il faut savoir que l’appellation TEDx est évidemment encadrée, telle une franchise. Au début, on peut lancer l’événement sous forme de vidéos, pour ensuite accéder à une licence qui permet de créer un événement physique, dans un premier temps pour pouvoir accueillir une centaine de personnes. « Aujourd’hui, on prépare l’événement sur trois ans à Saint-Etienne, jusqu’en 2025 pour encore améliorer le recrutement des speakers sur lesquels on est en recherche permanente ». L’événement coûte 10 000 euros à l’association qui souhaite le développer davantage.

Voir plus grand

« Notre projet cette année est d’aller chercher la licence pour le niveau supérieur, pour pouvoir recevoir 250 personnes », raconte Anne Chaillan-Blasco. Pour ce faire, l’association souhaite organiser un voyage au mois d’octobre, afin d’envoyer des représentants à Vancouveur ou Atlanta, au workshop TED, afin d’obtenir cette autorisation. Cela permettrait aux prochaines éditions stéphanoises d’être plus conséquentes. Actuellement, l’association est à la recherche de financements pour rendre ce projet possible. Il faudra attendre le mois de septembre pour connaître l’identité des neuf intervenants de cette édition 2023.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne