Saint-Étienne
mercredi 22 mai 2024
13:36
Soutenez IF

CHU de Saint-Etienne : « Les urgences sont bien ouvertes »

0
2001 vues

Depuis que le CHU de Saint-Etienne a annoncé l’expérimentation d’accès à ses urgences adultes par régulation du Samu entre 20 heures et 8 heures, la colère gronde du côté de la CGT… Le syndicat craint une perte de chance côté patients, et une hausse des violences sur les soignants.

« Le syndicat CGT CHU 42 dénonce avec la plus grande force les mesures de fermeture des urgences de nuit à partir du 19 juin 2023. Il s’agit d’un renoncement inacceptable à la mission historique du service public hospitalier : l’accueil de la population, et sa partie la plus fragilisée en premier lieu ». Dans un communiqué de presse transmis aux rédactions mardi, la CGT ne fait pas dans le détail et parle d’une fermeture des urgences la nuit, au CHU de Saint-Etienne. Une réaction qui fait suite au test opéré par la direction jusqu’au 26 juin, et qui oblige désormais les adultes à appeler le 15 en cas d’urgence, afin que le Samu les oriente, et de ne pas se rendre spontanément aux urgences, entre 20 heures et 8 heures. La CGT y voit une manière de masquer l’absence de solutions adaptées.

Une incompréhension

Dans son communiqué, le syndicat poursuit en estimant que « la direction du CHUSE va générer dès les prochains jours une situation intolérable pour les usagers qui risquent d’éprouver avec la plus grande détresse l’incapacité de notre hôpital à les accueillir en urgence et répondre à leurs besoins. Situation qui pèsera le plus lourdement sur les populations qui n’ont pour recours que le service public ». Du côté de la direction de l’hôpital justement, on l’assure, « les urgences sont bien ouvertes, il n’y a aucune fermeture ». En effet, elle précise que cette phase d’expérimentation vise simplement à orienter les patients ne présentant pas d’urgence vers d’autres secteurs et que tous se voient proposer une solution.

Verdict dans une semaine

Après deux journées de test, elle assure que le ressenti est positif sur les équipes. En revanche, il faudra attendre la semaine prochaine pour savoir si cela aura eu un réel impact sur le Samu comme sur le personnel des urgences, et en tirer les enseignements nécessaires. Et si le centre hospitalier a choisi d’expérimenter ce filtrage la nuit, c’est parce que les patients y trouvent moins de solutions de repli. « Il y a plus de ressources possibles le jour. On sait que c’est plus difficile sur ces horaires et que les patients viennent donc plus spontanément aux urgences ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne