Saint-Étienne
lundi 20 mai 2024
04:01
Soutenez IF

Le CHU de Saint-Etienne inaugure une nouvelle génération d’IRM unique en France

0
2172 vues

Un nouveau système d’IRM a fait son entrée au sein du CHU-IRMAS depuis la fin du mois de janvier. Une technologie innovante dotée d’un système de gradients 250 % plus performant que les appareils la pointe de la technologie. A la clé, des images plus précises et des travaux de recherche encore plus poussés…

Saint-Etienne est le premier site en France à s’équiper de ce système. ©JT/ If Saint-Etienne.

« Cet appareil a la capacité de voir des choses plus ténues, qui sont difficiles à voir », explique le professeur Pierre Croisille, chef du pôle Imagerie au CHU et administrateur de l’IRMAS, lors de l’inauguration de l’appareil. Baptisé Cima.X, il s’agit d’une nouvelle génération d’IRM hautes performances, grâce à son système de gradients qui est 250 % plus performants que les technologies de pointe existantes. L’appareil propose ainsi une résolution d’image sans précédent et donc la possibilité d’analyse de modifications dans la structure des tissus vivants. Le Cima.X, mis au point par Siemens Healthineers, utilise également l’intelligence artificielle à plusieurs niveaux afin de réduire les temps d’examen.

Plus de 3 millions d’euros

Une technologie destinée aux patients, ainsi qu’aux chercheurs avec des plages dédiées à la recherche clinique. « A Saint-Etienne, on travaille beaucoup sur tout ce qui est spectroscopie », précise le Pr Croisille qui compare son nouvel outil à une Testarossa. « L’idée n’est pas de l’utiliser dans une zone limitée à 30 km/ heure ». Son prix, lui, est encore plus élevé que celui de la célèbre voiture rouge puisqu’il est compris entre 3,2 et 3,6 millions d’euros hors équipements périphériques. Livré fin janvier, ce type d’appareil a d’ores et déjà été utilisé afin de comprendre l’effet du jeûne sur le métabolisme.

Des biopsies tissulaires par IRM

Ainsi, 32 sujets âgés de 20 à plus de 80 ans se sont prêtés à l’expérience et ont accepté de jeûner durant 12 jours. « Ils n’ingéraient que 300 calories par jour, donc ils buvaient un bouillon clair, pas plus, explique le praticien. Cela a démontré une capacité à revenir à une situation de bonne santé métabolique. De nombreux rhumatismes inflammatoires sont traités ainsi ». Les sujets, qui ont été vus avant leur jeûne, après, puis 0 plus un mois et plus quatre mois ont donc pu subir des biopsies tissulaires grâce au Cima.X. Un appareil similaire, à la différence qu’il ne s’agit pas d’un appareil multi-noyaux, est en train d’être installé à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, à Paris.  

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne