Saint-Étienne
dimanche 27 novembre 2022
10:29
Soutenez IF

Saint-Etienne : la maison Saint-Vincent de Paul investit 2,5 millions pour se moderniser

0
745 vues

Ce vendredi 21 octobre, l’association Notre-Dame-du-Foyer inaugure les travaux d’extension et de modernisation réalisés sur la maison Saint-Vincent de Paul. À travers ce projet, l’Ehpad souhaite s’adapter davantage à un public qui n’est plus le même qu’il y a dix ou vingt ans.

Saint-Vincent de Paul
Au total, les travaux représentent une enveloppe de 2,5 millions d’euros. ©JT

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les membres du conseil d’administration de l’association Notre-Dame-du-Foyer ont eu le nez creux. Ils inaugurent ce vendredi 21 octobre une extension et modernisation de la maison Saint-Vincent de Paul, et pour ce chantier, ils ont misé sur la géothermie à l’heure où l’énergie se fait rare. Une géothermie sur sondes verticales permettant la production de chaleur, en complément de la chaudière au gaz existante, et le rafraîchissement de l’ensemble du bâtiment. Mais cette extension flambant neuve vise surtout à faciliter la vie des résidents, ainsi que des personnels.

Besoin de s’adapter

Car le profil des résidents d’Ehpad a changé et leurs besoins avec. « On peut dire que nous étions à l’étroit. La réflexion est partie d’une salle de restauration devenue trop petite pour les résidents les plus dépendants. Or, de plus en plus de profils ont justement un besoin d’aide aux repas, explique Renaud Bouvard, directeur général de l’association Notre-Dame-du-Foyer qui gère la Maison Saint-Vincent de Paul et la résidence Marie Romier. Nous le faisons pour améliorer les conditions d’accueil et d’hébergement de nos résidents. Il faut adapter nos habitats face à l’évolution des prises en charge car les profils des résidents ne sont pas les mêmes qu’il y a dix ans. »

En effet, le directeur général constate que les résidents arrivent de plus en plus tard, avec, souvent, plusieurs pathologies. Beaucoup sont en fauteuil roulant, ce qui demande plus d’espace pour que les personnels puissent circuler autour correctement, notamment pour les aider durant les repas. Pour Renaud Bouvard, cela participe à la qualité de l’établissement, qui doit savoir adapter son offre.

« Il faut adapter nos habitats face à l’évolution des prises en charge car les profils des résidents ne sont pas les mêmes qu’il y a dix ans »

Renaud Bouvard, directeur général de l’association Notre-Dame-du-Foyer.

2,5 millions d’euros investis

Outre une salle de repas davantage en phase avec les besoins, les travaux ont également permis de reconstruire des chambres existantes sur une partie de cette extension. La géothermie représente un investissement de 350 000 euros dont les 2/3 sont financés grâce aux fonds propres de l’association, et le reste par l’Ademe. Au total, les travaux représentent une enveloppe de 2,5 millions d’euros et ont été essentiellement financés par l’association, qui a dû emprunter des fonds. « Nous avons également négocié avec nos autorités de tutelle comme le Département pour lisser le tarif hébergement sur plusieurs années et cela a été accepté. L’effort est en majorité absorbé par l’association du fait de sa bonne gestion financière. »

Gain d’un prix régional

Par ailleurs, l’association a fait le choix du bois pour une réalisation plus rapide ainsi que pour son aspect écologique. L’Ehpad est même lauréat du Prix Régional de la Construction Bois 2022. « Il s’agit d’un bois issu de forêts locales, et tout est réalisé en atelier aussi pour que les ouvriers ne souffrent pas du froid ou de la chaleur sur le chantier, car la RSE compte pour nous. » L’association profitera de l’inauguration pour officialiser son rapprochement avec Habitat et Humanisme Soin. À travers ce partenariat, il s’agira de créer une école de formation, mais aussi et surtout un groupement d’intérêt économique afin de ne pas rester dans son coin.

Besoin de bénévoles

Néanmoins, Renaud Bouvard souligne la difficulté, pour ces établissements à trouver des bénévoles qui assurent la relève. « Nous cherchons deux types de profils. Il y a ceux qui s’investissent dans le conseil d’administration par exemple. Jusqu’au président, tous sont bénévoles. Puis il y a ceux qui viennent participer à la vie de la structure, aux animations que ce soit de la lecture, du chant ou encore du tricot. Le Covid nous a fait beaucoup de mal, nous n’avons pas retrouvé les effectifs d’avant au niveau des bénévoles. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter