Saint-Étienne
mercredi 17 avril 2024
07:41
Soutenez IF

Surendettement : la Loire retrouve son niveau d’avant covid

0
1094 vues

Ce jeudi 29 février, la Banque de France présentait son bilan d’activité 2023. Si dans la Loire, le nombre de dossiers affiche une hausse de 14 % par rapport à 2022, ce niveau est désormais revenu à celui de 2019, année de référence avant pandémie.

Dans la Loire, le nombre de dossiers est en hausse de 14 % en 2023. ©JT/ If Saint-Etienne.

En 2023 dans la Loire, 1 507 dossiers de surendettement ont été déposés auprès de la commission. La Banque de France est membre de la commission départementale spécifique au traitement du surendettement avec des représentants du Trésor public, des banques, du monde juridique ainsi que d’associations de consommateurs ou de la « sphère sociale ». Ce jeudi 29 février, elle a tenu sa réunion plénière, en présence d’Alexandre Rochatte, préfet de la Loire et président de la commission départementale de traitement du surendettement des ménages, ainsi que de Philippe Kiehl, directeur départemental de la Banque de France. La Loire enregistre donc une hausse soutenue de 14 % en 2023, supérieure à celle observée au niveau régional (+ 11 %) et national (+ 8 %). Pour autant, Philippe Kiehl rappelle que ce chiffre reste deux fois moindre à celui de 2014 qui avait enregistré 3 000 dépôts de dossiers.

1 740 personnes surendettées dans la Loire

Le montant de l’endettement, quant à lui, reste stable puisqu’il s’établit à plus de 53 millions d’euros, contre 52 millions en 2022. Les situations de surendettement concernent 1 740 personnes, et les trois grandes agglomérations du département représentent 87 % des cas (Saint-Etienne Métropole : 60 %/ Roanne : 15 %/ Loire Forez Agglomération : 12 %). « Contrairement à ce que l’on peut penser, 27 % des dettes sont effacées. Le reste part en moratoire ou est mis en remboursement », précise Philippe Kiehl. Car il faut prendre en compte une réalité : plus de la moitié des ménages en surendettement n’ont aucune capacité de remboursement. Pour autant, de ce côté, la situation s’est améliorée depuis cinq ans et cette part des ménages diminue dans la Loire, y compris à Saint-Etienne.

Cela concerne en grande majorité des personnes entre 35 et 55 ans, seules, avec un revenu faible.

Philippe Kiehl, directeur départemental de la Banque de France, au sujet du surendettement.

Retraités et jeunes peu concernés

En parallèle, la Banque de France assure avoir modernisé ses accès, et travailler sur l’éducation financière. Dans la Loire, le surendettement est directement lié à un problème de ressources. Ils sont ainsi 68 % à disposer de ressources mensuelles inférieures à 1 296 euros, dont plus de 46 % inférieures à 1 024 euros. « Cela concerne en grande majorité des personnes entre 35 et 55 ans, seules, avec un revenu faible », explique le directeur départemental. Une tendance à la hausse concernant les salariés ligériens au Smic puisque qu’ils ne représentaient que 35 % à 40 % des dossiers il y a quelques années, contre la moitié aujourd’hui. In fine, les jeunes et les retraités, qui pourraient paraître plus vulnérables financièrement, sont moins concernés par le surendettement.  

Déménagement en 2025

Hors immobilier, l’endettement médian dans la Loire s’élève à 16 702 euros. Un montant proche des moyennes régionale (16 783 euros) et nationale (16 898 euros). Dans notre département, 81 % des dossiers concernent des dettes de charges courantes (logement, énergie, transport, santé…), 68 % sont relatifs à des dettes à la consommation, et 59 % portent sur des dettes sociales (caution, dettes auprès d’un organisme social). Des chiffres qui restent stables par rapport à 2022. Au-delà de ses opérations de sensibilisation, la Banque de France espère que son déménagement favorisera également la communication avec les Ligériens. « Au second semestre 2025, nous déménagerons face à la gare Châteaucreux, dans l’immeuble One Station, rappelle Philippe Kiehl. Nous serons dans un bâtiment moins intimidant ». Il espère ainsi que les personnes concernées qui ne se font pas connaître oseront ainsi davantage solliciter de l’aide.

Quelques chiffres à retenir dans la Loire concernant le surendettement :

  • 1 507 dépôts de dossiers en 2023
  • 1 740 personnes surendettées
  • 237 dépôts pour 100 000 habitants
  • 16 702 euros d’endettement médian chez les ménages, hors immobilier
  • 15 % des ménages vivent sous le seuil de pauvreté
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne