Saint-Étienne
lundi 15 juillet 2024
23:58
Soutenez IF

Casino : « Est-ce qu’un juge va mettre à mal une reprise parce qu’elle n’a pas de volet social ? »

0
7354 vues

Mercredi 7 février, l’intersyndicale du groupe Casino a rencontré la direction des ressources humaines et les représentants du consortium de Daniel Kretinsky, au siège de l’enseigne à Saint-Etienne. Une réunion qui faisait suite au report de l’audience auprès du Tribunal de commerce, faute de volet social dans le Projet de Plan de Sauvegarde Accélérée.

Casino Naouri
©JT/ If Media

« Le volet social est vide, c’est un vide sidéral », regrette Jean Pastor, délégué CGT Casino, porte-parole de l’intersyndicale. Après une première audience ce lundi 5 février au Tribunal de commerce de Paris, renvoyée au 12 février à la demande du Comité économique et social central (CSCE), l’intersyndical rencontrait les représentants du consortium et ceux des ressources humaines du groupe Casino ce mercredi. Lundi, le CSCE avait mis en avant le manque de volet social au sein du Projet de Plan de Sauvegarde Accélérée (PPSA), « contrairement à la loi ». Pourtant, deux jours plus tard, rien n’a bougé selon Jean Pastor.

Pas tous à la même enseigne

Pour lui, la direction du distributeur joue la montre. « Nous considérons irresponsable de ne pas organiser des Plans de départ volontaire négociés, sur la totalité du groupe, avant même la mise en place des Plans de sauvegarde de l’emploi ». Car le Plan de départ volontaire proposé par la direction ne concerne ni les magasins, ni les entrepôts. Par ailleurs, pour ceux à qui il s’applique, les négociations auront lieu au même moment, et non en amont.

Si direction et consortium ont accepté la demande de l’intersyndicale de verser des indemnités dites supra légales*, les syndicats n’en connaissent pas les contours pour le moment. « On ne sait pas sur quoi ils se baseront. Ils nous disent qu’ils ne savent pas encore. On imagine que cela se fera selon l’ancienneté.  C’est simple, la personne en charge de définir les contours du volet social n’était même pas présente à la réunion. Pourquoi ? On nous a dit que justement elle travaillait… ». On appréciera l’ironie.

Le PPSA validé lundi

Malgré le peu d’avancées, Jean Pastor se fait peu d’illusions sur l’issue de l’audience de ce lundi 12 février. « Les juges nous ont donné raison le 5, mais est-ce qu’un juge va mettre à mal une reprise parce qu’elle n’a pas de volet social ? Nos conseils nous le disent, nous devrions avoir connaissance des impacts du PPSA sur l’emploi et sur les conditions de travail. Mais désormais, c’est soit ça, soit ils partent en liquidation judiciaire… On parle de la vie de 50 000 salariés ». Peu de choix, ou cornélien, laissé au juge. « La vérité, c’est que le 30 avril, tout va disparaître quoi qu’il arrive et qu’il y a toujours 7 entrepôts sur 12 sur la sellette. Quant au siège, 1 000 à 1 500 personnes seront concernées. Personnellement, ça n’engage que moi, je pense qu’ils seront 1 400 ».  

*au-delà du minimum prévu par la loi.

25 magasins cédés à Carrefour

Ce jeudi 8 février, le groupe Casino a annoncé avoir conclu un accord avec Carrefour, concernant la cession de 25 hypermarchés et supermarchés, ainsi que des stations-services qui y sont rattachées. Des points de vente qui font partie des 288 dont Casino a acté la vente à Auchan et Intermarché. Carrefour avait alors annoncé être en négociations exclusives pour la reprise de quelques magasins à Intermarché, afin d’éviter des problèmes de concurrences liées aux zones de chalandise. Côté social, « Carrefour a pris des engagements sociaux similaires à ceux du groupe Les Mousquetaires envers les salariés affectés aux magasins et aux stations-service transférés », précise le communiqué de presse du groupe.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne