L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Laurent Pietraszewski : « Nous devons construire la Loire de demain »

0
399 vues

Le secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail, était en déplacement ce jeudi 23 septembre à Saint-Étienne. Une visite effectuée dans le cadre du déploiement du plan de relance.

Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail, était en déplacement à Saint-Étienne ce jeudi, dans le cadre du plan de relance. ©JT

Jeudi 23 septembre, Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail, était en visite à Saint-Étienne dans le cadre du plan de relance. Outre ses déplacements au Centre national du chèque emploi service universel et sa participation à une table ronde sur la santé au travail à l’occasion des 100 ans de la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (FNATH), il a eu l’occasion de rencontrer des acteurs économiques locaux. « J’ai également pu me réunir avec des élus locaux et territoriaux. Cela permet d’avoir un retour de ce qu’ils percevaient du plan de relance, car nous devons construire la Loire de demain. C’est un travail quotidien sur le terrain. »

26 millions d’euros d’aides

Actuellement dans la Loire, 96 entreprises ont bénéficié d’aides dans le cadre du plan de relance, pour un montant de plus de 26 millions d’euros. « Ce sont les entreprises qui ont choisi de se transformer, par exemple en menant des travaux pour rendre leur bâtiment plus écologique. L’aide vient en contrepartie d’un investissement. Je crois que nous devons continuer à faire connaitre ce dispositif, et les appels à projets sont disponibles sur le site de la Préfecture. » Le plan repose sur trois piliers qui sont l’écologie, la solidarité et le dispositif 1 jeune 1 solution. « Pendant la crise nous avons choisi de protéger les salariés et d’aider les entreprises à maintenir la tête hors de l’eau. Aujourd’hui, l’objectif est de transformer l’industrie. Il y a des possibilités pour relocaliser l’emploi et cela peut tout à fait se faire dans le respect de l’environnement. » Laurent Pietraszewski a notamment pris les friches, dont celle de Saint-Chamond, pour exemple afin d’illustrer ses propos. « On peut partir de sites industriels en friche et imaginer reconstruire quelque chose qui permet à la fois de relocaliser l’emploi et être écologique. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS