Saint-Étienne
jeudi 29 février 2024
10:40
Soutenez IF

Saint-Etienne Métropole déploie son plan numérique à l’école

0
727 vues

Voté en février par l’intercommunalité, le « nouveau plan numérique à l’école » 2023-2027 a commencé à se déployer dans le territoire. Il a fait l’objet d’une signature de convention avec l’Education Nationale et la Direction catholique de la Loire, ce jeudi, au cours de visites de terrain illustrant ses premières concrétisations.

Cas d’école : ces deux élèves scolarisés en Ulis peuvent, grâce aux tablettes mieux profiter de leur temps inclusif en cours moyen. ©If Média / Xavier Alix

La compétence est optionnelle mais elle ne date pas d’hier. 1998 pour les premiers plans triennaux dotant en équipements numériques connectés les écoles publiques et privées du territoire accueillant des élèves en situation de handicap. Mais ce plan, 2023-2027, en revanche, se veut disruptif par rapport au précédent, comme présenté en mars. Alors que, selon les représentants de l’Éducation nationale croisés jeudi, l’intensité de l’investissement local en la matière est rare par comparaison avec le reste du pays. Jusqu’à, parait-il, en « étonner » le précédent recteur d’académie. Ayant tiré les leçons du plan précédent – manque de formations des enseignants, de suivi et de coordination avec l’Education nationale, socle de base d’approvisionnements en matériels pas toujours connectés avec la réalité des besoins –, Saint-Etienne Métropole a mis à jour son dispositif tout en doublant les moyens financiers.

Qu’il s’agisse du fonctionnement ou de l’investissement : respectivement 4,5 M€ sur 5 ans (hors ressources humaines) et 7 M€ donc sur l’achat de matériel donc, dont 1,4 M€ dès 2023. Petits écrans tactiles dès la maternelle, tablettes, IPads, grands tableaux tactiles pour les enseignants et même robots pour s’initier à la programmation en cours moyen : « Nous ne fournissons pas plus de matériel mais avons amélioré sa qualité : sa durabilité, sa responsabilité environnementale, une mise à jour moins longue des appareils, des applications mieux sélectionnées. Cela grâce au travail d’expertise de nos services. Nous avons d’ailleurs embauché une personne dédiée », explique Marc Chassaubéné, vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé du design et du numérique. Désormais, l’obtention d’un nouvel équipement vient de la base, du terrain : elle est en effet conditionnée à la réponse d’une direction d’école à un appel à manifestation d’intérêts (Ami).

400 enseignants formés d’ici 2025

Le plan fait l’objet d’une signature de convention avec l’Education Nationale et la Direction catholique de la Loire. ©If Média / Xavier Alix

Mais aussi, à la participation de l’enseignant à une formation et à la désignation d’un référent dans chaque établissement bénéficiaire. Une formation assurée en partenariat avec l’Education Nationale, tout comme le suivi de l’utilisation du matériel qui peut être retiré s’il est relégué à une veille éternelle dans les tiroirs. La fourniture aux classes et élèves, estimés en difficulté, éloignés de la numérisation ou encore, en situation de handicap est privilégiée. A l’exemple de ce cas d’école, démontré ce jeudi matin au sein de l’établissement maternelle/primaire Cézanne à Saint-Chamond dans le quartier de Saint-Julien. Deux élèves scolarisés en classe Ulis et passant du temps inclusif en CM1/CM2 peuvent, depuis cet automne, grâce à leurs deux tablettes individuelles, participer à la « dictée course » (les mots et leur bonne orthographe sont à trouver affichés dans la classe ou dans la cour de récré) mise en place par l’enseignant.   

Ce plan numérique 2023/2027 fait l’objet d’une convention avec l’Education nationale signée jeudi à Saint-Chamond mais avec, aussi, la Direction diocésaine de l’enseignement catholique. Privées ou publiques, les 263 écoles de la Métropole sont donc concernées. « On nous a fait remarquer qu’il y avait déjà beaucoup trop d’écrans dans la vie des enfants et que nous en rajoutions. Certes, mais cet encadrement de l’usage, au sein de l’école, permet justement de former et sensibiliser les enfants au bon usage des écrans », argue Marc Chassaubéné. Si l’Education Nationale n’apporte pas de subventions financières au plan métropolitain, le conventionnement acte une collaboration plus étroite avec Saint-Etienne Métropole : le suivi donc et la formation aussi. Cent enseignants de la Métropole en suivront une cette année. Ce devrait être 300 en 2024/2025.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne