Saint-Étienne
dimanche 26 mai 2024
04:58
Soutenez IF

Dans la Loire, ces sept villes verront la Flamme olympique

0
15574 vues

De Charlieu à Saint-Etienne en passant par Roanne, Feurs, Montbrison, Firminy et Saint-Chamond : c’est le samedi 22 juin 2024 que la Flamme olympique des JO de Paris fera étape dans la Loire pour 25 km de parcours cumulés. Le Département de la Loire, collectivité ayant fait le choix de l’accueillir a révélé le parcours aux côtés des communes sélectionnées ce vendredi.  

La Flamme olympique parcourra la France du 16 juillet au 11 août 2024. Photo d’illustration.

« Je pense que c’est un moment de notre histoire où nous avons tous besoin de ça : se retrouver ensemble, autour d’une grande ferveur, autour de valeurs universelles. » La fête populaire, l’engouement oui mais au-delà, un produit dopant pour une cohésion sociale fatiguée, essorée : comme l’ensemble des élus départementaux et/ou municipaux des villes passages ayant pris successivement la parole ce vendredi, c’est ce que Julien Luya, maire de Firminy, voulait, lui un peu plus particulièrement, mettre en avant. Souhaitant que le parcours valorise ceux qui se dévouent « pour le bien commun », Georges Ziegler, président du Département de la Loire, a, lui aussi insisté dans son discours introductif sur un aspect lien social non anecdotique mais fil conducteur. Le fait que le passage ait lieu un samedi ne devrait rien gâcher. Sa collectivité n’a pas hésité très longtemps lorsqu’il a fallu se décider à dire oui ou non à Paris 2024, alors que battait son plein la polémique nationale autour de la somme réclamée aux Départements pour être pleinement de la fête, c’est-à-dire, Ville étape comprise : 180 000 € TTC.

En février 2022, son vice-président aux sports Jean-Yves Bonnefoy estimait dans nos colonnes que certes « c’est cher, oui, mais ça vaut le coup. Le Tour de France coûte aussi aux collectivités locales (65 000 € pour un départ, 110 000 € pour une arrivée et 160 000 € pour un départ et une arrivée, Ndlr). Et dans ce cas-là, dans la Loire, une année sur deux ou trois. Le Département participe d’ailleurs aux frais pris en charge par les villes. » Or, aux yeux du Département, « les retombées de notoriété et économiques pour le Tour ne sont plus à démontrer ». A la différence avec Aso, ces frais facturés ne visent pas à diversifier des recettes et derrière des profits autour l’événement mais à couvrir une partie des frais de fonctionnement et d’encadrement. Seulement une partie, assure d’ailleurs le comité d’organisation Paris 2024. Tandis que l’Etat assume les frais liés à sa charge : la mobilisation des forces de l’ordre qu’incombe cet événement délicat, bien au-delà de la « bulle de sécurité permanente » qui entourera la flamme même, évoquée vendredi par le préfet Alexandre Rochatte.

Coup de projecteur

Six villes traversées, une ville étape : Saint-Etienne à 17 h.

Ça vaut le coup donc, estime le Département, opposition comprise, qui avait voté en assemblée l’exigeante convention sur l’accueil de la flamme en octobre dernier. Aussi parce que « nul n’est censé ignorer la Loire », s’amuse Georges Ziegler au moment d’évoquer les projecteurs qui seront braqués ce jour-là sur le territoire et ses atouts. Surtout que Saône-et-Loire, Rhône, Puy-de-Dôme, Haute-Loire, Isère ou encore Ardèche : aucun des départements voisins à l’exception finalement de l’Allier a dit oui. La valorisation patrimoniale à valoriser était un critère dans les allers retours entre Département qui faisait les propositions et le comité d’organisation Paris 2024 qui décidait. Il a été aussi largement mis en avant par les élus vendredi. Est-ce pour cela que tout commencera dès 8 h 30 à Charlieu et son abbaye, la « perle du nord » comme la désigne Georges Ziegler ? Ou fallait-il, politiquement, une seconde commune dans le Roannais en plus de l’évidence qu’était Roanne, atteinte elle à 9 h 30 ? Sans doute un peu des deux.

Pour le reste, la sélection, dans l’ordre du passage Nord au Sud, de Feurs (10 h 30), Montbrison (11 h 30), Firminy (14 h), Saint-Chamond (15 h) avant Saint-Etienne (17 h), au statut particulier de « ville étape », s’avère logique en termes de représentativité territoriale. Toutes sont labellisées Terre de jeux* même si cela n’était pas une obligation, nous assure le Département. Il y a en tout cas certainement des déçus parmi les dizaines (?… sans doute bien plus) de communes ayant candidaté. On ignore lesquelles le sont le plus. Comme, à ce stade, le détail exact des parcours au sein des sept villes citées. A Saint-Etienne, cependant, cela devrait partir de Bellevue pour arriver, c’est certain, à l’inévitable symbole de tout le département qu’est Geoffroy-Guichard après 7 km de pérégrination dans ses rues. Une grande célébration devrait y prendre place tandis que chaque commune traversée disposera elle aussi, de son parcours et de festivités organisées et payées, comme à Saint-Etienne, par leurs municipalités respectives.

Les porteurs de flamme seront révélés à la rentrée

Lors de la présentation par le Département du parcours ce vendredi, aux côtés des communes et du préfet au micro. ©If Média/Xavier Alix

Il s’agira, naturellement, d’associer la population, les écoles, les associations à un événement que l’on n’est pas prêt de revoir de sitôt et qui doit donc graver dans les têtes de beaux « souvenirs » communs impérissables. Au total, 25 km cumulés environ ont été repartis. Hormis la préfecture de la Loire, la mieux lotie, la flamme restera ainsi un peu plus de 30 min dans les six autres villes en étant transférée, de l’une à l’autre, en voiture. Reste maintenant, médiatiquement, à annoncer les porteurs de flamme. Ils ne pourront pas être 100, comme le nombre, environ de postulants déjà enregistrés. Il ne s’agira pas que de sportifs, l’objectif étant là encore la représentativité sociale, le professions en première en ligne, Georges Ziegler souhaitant qu’ils aient « de 10 à 90 ans ». La sélection devrait être, eux, présentés « à la rentrée », annonce sans préciser le comité olympique. Pour vous tenir au courant : cliquez là.

* Selon cette liste datant de fin octobre 2022, 20 communes et quatre intercommunalités : Charlieu, Briennon, Roannais agglomération, Le Coteau, Roanne, CC du Pays entre Loire et Rhône, Unieux, Firminy, Le Chambon-Feugerolles, Roche-la-Molière, Saint-Genest-Lerpt, La Fouillouse, Saint-Just-Saint-Rambert, Bonson, Montbrison, Feurs, CC de Forez-Est, Saint-Galmier, Andrézieux-Bouthéon, Saint-Etienne, Saint-Etienne Métropole, Saint-Jean Bonnefonds, Saint-Chamond, Rive-de-Gier.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne