Saint-Étienne
vendredi 30 septembre 2022
05:43
Soutenez IF

Du Japon au Pérou, Côté Sushi veut faire son trou

0
2331 vues

Une nouvelle adresse de sushis à Saint-Etienne ? Oui mais pas que. Car non seulement Côté Sushi y ajoute le syncrétisme culinaire entre Japon et Pérou (la cuisine nikkei issue de l’immigration japonaise outre Pacifique) mais, en plus, la chaîne ajoute à son concept… une pizzeria. Ce sera bientôt le cas à l’étage de son nouveau restaurant stéphanois qui a ouvert place du Peuple.

Le magasin de chaussures Bocage a cédé la place à Côté Sushi, emplacement de choix totalisant 300 m2 avec l’étage. ©If Média/Xavier Alix

L’emplacement est de choix. Officiellement situé au 11 rue Alsace-Lorraine, mais donnant essentiellement sur la place du Peuple, juste en face de l’arrêt de tram, et voisinant Paul, Côté Sushi ne manque ni de visibilité, ni de couverts en extérieur, puisque et la place et la rue piétonne pourront bientôt accueillir deux terrasses totalisant ainsi 48 couverts. A l’intérieur, pour l’instant, la capacité est de 22 places. Au rez-de-chaussée et « pour l’instant », car d’ici la fin du mois de mai, Côté Sushi doit ouvrir à l’étage au-dessus de sa salle nippo-péruvienne, une… pizzeria napolitaine : Piperno.   

Pas de wasabi dans la cuisine nikkei mais du piment. ©ETLB

C’est le groupe ETLB qui est derrière cette chaîne italienne parfois associée comme ici à ses Côté Sushis, lancée d’abord à Paris et Marseille en 2008. Des Côté Sushis, il y en a une quarantaine de nos jours avec une extension plus récente en Auvergne-Rhône-Alpes et ce souci de mailler la région puisque l’ouverture stéphanoise a succédé à celles de Lyon et Grenoble ces dernières années, en attendant la concrétisation d’un projet à Clermont-Ferrand. 13 personnes travaillent à Côté Sushi qui, outre ses partenariats avec Uber Eats, Deliveroo et Cie et son « prêt à emporter », assure ses propres livraisons dans une « grande couronne stéphanoise ». Piperno ajoutera six autres emplois.

« Le démarrage est bon »

« Qu’il s’agisse de nos pizzas semi-gourmets, des sushis ou de la cuisine nikkei, nous travaillons de bons produits frais et ça fait notre succès, promet Alexandre Lebègue-Lewandowska, manager des lieux. Les travaux ont duré un petit moment, six mois – c’était ici un magasin de chaussures (Bocage, Nldr) alors, il a fallu du temps pour tout transformer – mais nous étions attendus et nous constatons un très bon démarrage. Le mélange de ces deux cultures culinaires ? C’est assez neuf en France, plus courant chez les Anglo-saxons. C’est ce qui a inspiré notre PDG. » En l’occurrence, Emmanuel Taib, fondateur d’ETLB (550 collaborateurs ; 40 M€ de CA), derrière la mise en évidence en France de cet art culinaire qu’est « le nikkei, fruit de la rencontre entre deux cultures gastronomiques : la cuisine japonaise, technique et précise, et la cuisine péruvienne, exotique et épicée. »

Dorian Cecchinel, responsable de site et son manager Alexandre Lebègue-Lewandowska encadrent une salariée dans le décor « jungle chic » revendiqué par la chaîne. ©If Média/Xavier Alix

Environ 100 000 Péruviens ont des origines japonaises. L’un d’eux, Alberto Fujimori, devint même le décrié président du pays de 1990 à 2000. Cette immigration a commencé en 1899 avec un bateau plein de 790 personnes à la suite d’un accord entre les deux pays. Privés de leurs ingrédients traditionnels, les nouveaux venus, surnommés Nikkei, ont adapté leurs recettes avec des éléments locaux.

Côté Sushi, 11 rue Alsace-Lorraine à Saint-Étienne.
Ouvert midi et soir, de 11 h à 14 h 30 et de 18 h à 22 h 30 (jusqu’à 23 h le vendredi et samedi soir).

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter