Saint-Étienne
mercredi 29 mai 2024
03:26
Soutenez IF

Cet été encore, la ligne T1 du tramway sera en partie hors-jeu sept semaines

0
4249 vues

Prélude à une profonde rénovation technique et esthétique visée d’ici 2025 de la place Massenet à Saint-Etienne, des travaux seront lancés le lundi 10 juillet par la Métropole sur les voies du tramway de la plateforme de la Terrasse. La suite du chantier mené l’an passé tout le long de la ligne T1 mais concentré cette fois sur ce nœud et un temps un peu plus réduit. Les conséquences sont en revanche analogues pour la circulation des rames. S’y ajoutent quelques autres, en raison du caractère « multimodal » des lieux.  

Des travaux de même nature qu’en 2022 mais concentrés sur la plateforme multimodale de La Terrasse, place Massenet. ©If Média/Xavier Alix

Saint-Etienne n’a jamais complètement renoncé à son tram. Conséquence : sa voie la plus ancienne, qui parcourt la ville du sud au nord a de nos jours, besoin de travaux de rénovation majeurs que connaîtront fatalement les autres plus tard. Dans une décennie ou deux, estimait il y a un an Luc François, vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé des transports et des mobilités. L’an passé, près de 4 M€ TTC avaient été ainsi investis pour refaire du 27 juin au 26 août les deux sens de circulation sur 800 m de ligne linéaire rue Bergson impactant 20 % du trafic voyageur. Il s’agissait de refaire l’assise de la voie sur 40 cm de profondeur, les « bastaings », structures de bois de soutien enterrées et d’un autre siècle, atteignant un niveau d’usure auquel il faut remédier avant que la déstabilisation déjà observée depuis plusieurs années ne pose des problèmes de sécurité et de fonctionnalité.

Rebelote cette année mais de manière beaucoup plus concentrée pour ce qui est du théâtre des opérations : une centaine de mètres linéaires cumulée par les voies parcourant la plateforme multimodale de la Terrasse située place Massenet qui n’avait pas été refait en 2022. Le coût, lui, n’est pas divisé par 8 pour autant mais s’élèvera 1,2 M€ TTC. Un peu à cause de l’inflation. Surtout parce que « la situation est beaucoup plus technique à gérer, en raison de l’aiguillage des voies : il s’agit d’une plateforme de retournement », précise Luc François en 2023. Et ne serait-ce encore, mais pas seulement, parce qu’une autoroute relevant de l’Etat circule quelques mètres en dessous. Sept semaines de travaux (avec des préparations nocturnes les jours précédents) vont donc s’engager le lundi 10 juillet pour durer jusqu’au 25 août, deux de moins que l’été précédent. Comme l’an passé, 80 % du trafic voyageur ne devrait pas être concerné.

Les conséquences sur le trafic

  • Le tramway T1 continuera à circuler de « Solaure » jusqu’à l’arrêt « Cité du design ».
  • Le bus T1B circulera de l’arrêt « Cité du Design » à « hôpital Nord », sur le même itinéraire donc de la ligne T1 temporairement fermée en desservant les mêmes stations. Les stations « Quartier Grouchy » et « Cité du design » seront les lieux de correspondance entre les tramways et les bus T1B.
  • Le tramway T3 circulera de l’arrêt « Bellevue » à « Quartier Grouchy », là où il s’arrêtait à Roger-Rocher en 2022.
  • Comme l’an passé, le tramway T2 ne circulera pas et sera remplacé pour la desserte de ses stations par les lignes T1 et surtout T3 qui ira donc au-delà de Châteaucreux pour s’arrêter à « Dalgabo », « Fourneyron », « Jean-Moulin », « square Violette » et Peuple-Gambetta » afin de poursuivre dans la grande rue jusqu’à « Bellevue ».  

« Le maintien de la desserte en tramway des trois quarts des stations du réseau est possible grâce à la nouvelle ligne T3 », tenait à souligner Charles Dallara, adjoint au maire et du secteur Nord-Ouest lors de la présentation des travaux ce mardi. Au niveau communication, la Stas a prévu de déployer une centaine d’agents le jour J du lancement des travaux le 10 juillet puis toute semaine qui suit afin d’informer au mieux les usagers même si des panneaux explicatifs vont naturellement fleurir un peu partout et qu’une fiche horaires spéciale sera éditée. Des informations relayées, enfin, sur le site de la Stas, sur l’appli Moovizy et en cas de question, aussi, via le numéro vert gratuit 0 800 041 042.

Dispositifs spéciaux

Un accompagnement spécifique pour les personnes handicapées moteur est prévu avec, comme en 2022, un test grandeur nature effectué par des associations. « En 2022, le voyage test avait permis de reconfigurer la descente des bus de remplacement T1B s’arrêtant à Hôpital Nord sur les quais aménagés pour accueillir les personnes à mobilité réduite », souligne la Stas. La filiale de Transdev met aussi en garde les personnes en circulant à pied, à vélo ou en trottinette sur les voies de la plateforme de La Terrasse : certes, pour rappeler que c’est interdit mais aussi pour signaler, en plus, que des trams y passeront malgré tout durant ces travaux estivaux. Et parfois à contresens.

Charles Dallara, élu municipal référent du quartier, Luc François, vice-président aux transports de Métropole et Claude Liogier, adjoint municipal en charge de la circulation lors de la présentation des travaux ce mardi. ©If Média/Xavier Alix

Si l’été est évidemment choisi pour effectuer ces travaux perturbants, il ne manquera cependant pas d’événements susceptibles de doper brusquement un trafic habituellement réduit par rapport au reste de l’année. Aussi, des dispositifs spéciaux sont-ils prévus pour le feu d’artifice du 14 juillet avec des « renforts » pour assurer un meilleur cadencement. Idem à l’occasion du match de préparation à la Coupe du monde de rugby France Ecosse qui aura lieu le 12 août au stade Geoffroy-Guichard et pour deux matchs de l’ASSE, apparemment à domicile (les 5 et 19 août en attendant les choix de diffuseurs) même si le calendrier de la L2 n’a pas encore été officialisé par la LFP.

Impact sur l’arrivée des bus et la circulation automobile

A la présentation aussi de ces travaux ce mardi, Claude Liogier, adjoint municipal chargé de la circulation a aussi évoqué les conséquences pour les automobilistes et les bus ou lignes de cars interurbaines arrivant ici. Ces derniers déposeront donc temporairement leurs voyageurs à 200 m de La Terrasse, avenue de Verdun. Certains bus s’arrêteront, eux, à Grouchy où il sera possible, comme dit plus haut d’effectuer des correspondances entre eux, le T1B et les trams maintenus. En ce qui concerne les automobilistes, une partie de la rue de Villars qui coupe l’avenu Verdun, si pratique pour passer du quartier Bergson à l’A72, sinon le boulevard Claude Verney-Carron, sera fermée. « Un itinéraire bis sera mis en place. Nous avons cependant pensé aussi aux hôtels et commerces de la place, d’ailleurs rencontrés, pour laisser à leurs clients des accès à leurs parkings, précise Claude Liogier. De même, les forains du marché conserveront un accès. »

Cette voie technique de quelques dizaines de mètres qui n’est désormais plus utilisée sera supprimée d’ici la fin des travaux. ©If Média/Xavier Alix

L’ensemble de ces travaux n’est cependant qu’une étape pour la place Massenet. Son aspect, sa configuration, ses équipements liés à la plateforme ont une quarantaine bien tassée. Elle sera donc d’ici quelques années – à ce stade, l’objectif est fixé à 2025 – requalifiée par Saint-Etienne Métropole qu’il s’agisse de son esthétique ou d’équipements techniques (bornes de connexions, VéliVerts électriques etc.) avec les contributions déjà acquises de la Ville de Saint-Etienne sur les aspects paysagers puisqu’il s’agit de son territoire mais aussi de l’Etat : l’aménagement envisagé a été labellisé par un de ses appels à projets. Le montage et le montant de cet investissement qui fera l’objet, comme avec les autres aménagements urbanistiques menés là par le seule municipalité, d’un dispositif de concertation des habitants et des commerces, restent à déterminer. Mais il y en aura forcément là encore pour plusieurs millions d’euros…

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne