Saint-Étienne
dimanche 14 juillet 2024
18:27
Soutenez IF

Département : Clotilde Robin, première vice-présidente, Jérémie Lacroix aux finances

0
2677 vues

L’élection d’Hervé Reynaud en tant que sénateur n’a pas que des conséquences à Saint-Chamond. L’ancien maire couramiaud, s’il reste conseiller départemental de la Loire, ne peut plus occuper le poste de 1er vice-président chargé des finances. Dans une situation analogue, à la différence qu’il reste élu municipal de Boën et démissionne du Département, Pierre-Jean Rochette est remplacé par son suppléant : Valéry Gouttefarde, maire de Chalmazel-Jensagnière.

Département Loire
Clotilde Robin, à gauche, succède à Hervé Reynaud à la 1ère vice-présidence. ©If Media/Xavier Alix

Deux démissions, trois remplaçants. Ce lundi matin, le conseil départemental de la Loire avait à plancher, via une séance extraordinaire express, sur la composition de son assemblée et, plus particulièrement, celle de son exécutif. Une évolution rendue obligatoire par deux démissions au sein de son assemblée toutes les deux liées aux résultats des Sénatoriales, cependant de nature et aux conséquences différentes. Élu sénateur fin septembre, l’ex-maire de Saint-Chamond Hervé Reynaud ne peut plus occuper le poste de 1er vice-président chargé des finances. Il a fait part de sa démission le 10 octobre mais seulement de son poste à l’exécutif. Le nouveau parlementaire ligérien a fait le choix de quitter l’assemblée municipale couramiaude mais reste, en revanche, « simple » conseiller départemental comme la loi le permet.

Choix inverse pour Pierre-Jean Rochette, lui aussi élu sénateur il y a moins de 2 mois. D’ailleurs en tant que concurrent divers droite imprévu par la liste de droite menée par Hervé Reynaud et soutenu par… la majorité départementale. Le futur ex-maire de Boën-sur-Lignon, ville dont les habitants devraient être appelés aux urnes d’ici la fin de l’année pour carrément élire un nouveau conseil municipal*, a décidé de quitter l’Assemblée départementale mais pas les affaires municipales de la commune forézienne. Pierre-Jean Rochette est donc automatiquement remplacé par son suppléant élu lors des élections départementales, sans que cela ne fasse, du coup, « l’objet d’une formalité spécifique ». Il s’agit de Valéry Gouttefarde, maire de Chalmazel-Jeansagnière, en tant que 33e membres de l’assemblée départementale. Alors que l’assemblée a, ironie du sort, justement examiné qu’un seul autre ordre du jour que sa recomposition, consacré à une rallonge budgétaire de la station « 4 saisons » de Chalmazel.

Yves Partrat devient 12e vice-président

85 000 euros non inscrits au budget primitif 2023 nécessaires pour couvrir les augmentations de Smic et le maintien du personnel en saison hivernale. Si Valéry Gouttefarde remplace automatiquement Pierre-Jean Rochette au sein de l’une des quatre commissions du Département – « aménagement et développement du territoire » -, « l’automacité ne s’applique cependant pas à la participation à la commission permanente ». Tous les élus étant cependant de cette commission, comme prévu, à l’installation du conseil en juin, il en sera donc aussi, à la 33e place tandis qu’Hervé Reynaud prend la 17e en tant que conseiller désormais. Il se voit aussi attribuer un siège au sein de l’une des quatre commissions, celles « Affaires régionales et fonctions transversales ». Sa seconde de liste aux Sénatoriales, qui aurait eu de fortes chances d’obtenir, elle aussi, un siège au Palais de Luxembourg sans la candidature inattendue de Pierre-Jean Rochette, Clotilde Robin, jusque-là 2e vice-présidente, va remplacer Hervé Reynaud en tant que 1ère vice-présidente du Département. Tout en restant en charge de l’éducation et des collèges.   

Jérémie Lacroix (au centre de la photo), désormais 4e vice-président aux finances et aux transports. ©If Media/Xavier Alix

La santé prévention et la promotion de la santé publique ne feront, elles, plus l’objet d’une délégation « spéciale » : Yves Partrat n’est, en effet, plus conseiller mais désormais 12e vice-président avec les mêmes fonctions. « Etant donné la dimension très sociale de nos compétences et la place prise dans le budget, il aurait été normal que sa délégation fasse aussi l’objet d’une vice-présidence (Nadia Semache est vice-présidente chargée de l’insertion et de l’emploi, Ndlr) mais nous sommes limités à 12. Avec cette évolution, c’était donc possible », glisse à If le président Georges Ziegler. Jérémie Lacroix, de son côté, devra-t-il faire 35 h en 2 jours comme l’avait déclaré par « provoc » il y a une douzaine d’années un ex élu ligérien interpellé par la presse sur la compatibilité entre un agenda d’élu et celui d’un entrepreneur ? On ne connait pas une telle activité chez le vice-président, élu du canton de Charlieu mais c’est à lui qu’ont été proposées les finances, en plus de son autre délégation déjà consacrée aux routes et à la mobilité. « Hervé Reynaud aura marqué de son empreinte cette délégation mais Jérémie Lacroix est parfaitement en mesure, à tous points de vue, de reprendre le flambeau. Il a accepté, c’est donc que c’est possible », commente Georges Ziegler.

Vice-présidents : le nouvel ordre

Jérémie Lacroix présentera au vote ses premières orientations budgétaires vendredi 16 février 2024 puis le budget primitif en découlant soumise au débat et l’approbation de l’assemblée les jeudi 28 et vendredi 29 mars 2024. Cela dans un contexte financier décrit en début d’année comme en perte de confort, pour la collectivité et qui s’est apparemment confirmé depuis entre remontée des allocataires du RSA et chute des recettes issues des droits de mutation, taxe directement liée à l’activité immobilière dont le Département, entre autres, bénéficie.

Lundi, les vice-présidents déjà en place sont tous montés d’une place. Voici, donc le nouvel ordre :

  • Clotilde Robin, 1ère vice-présidente, éducation collèges
  • Jean-Yves Bonnefoy, 2e vice-président, sport jeunesse
  • Véronique Chaverot, 3e vice-présidente, attractivité tourisme
  • Jérémie Lacroix, 4e vice-président, finances et routes-mobilité
  • Séverine Reynaud, 5e vice-présidente, numérique
  • Éric Lardon, 6e vice-président, aides aux territoires
  • Nadia Semache, 7e vice-présidente, insertion-emploi
  • Daniel Fréchet, 8e vice-président, eau-environnement
  • Chantal Brosse, 9e vice-présidente, agriculture
  • Julien Luya, 10e vice-président, ressources humaines
  • Corinne Besson-Fayolle, 11e vice-présidente, culture
  • Yves Partrat, 12e vice-président chargé de la santé prévention et promotion de la santé publique

Les indemnités des élus ont été mises à jour en conséquence. Pour informations, elles s’élèvent à 5 924,57 € bruts par mois pour le président, 3 432,16 € pour un vice-président, 2 696,70 € maximums pour un conseiller.

*Ce dernier étant en effet incomplet pour faire élire un adjoint de Pierre-Jean Rochette dans la foulée de sa démission, comme à Saint-Chamond. D’où, conformément, de nouvelles élections.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne