Saint-Étienne
dimanche 26 mai 2024
03:49
Soutenez IF

En 2023, la Stas pérennise ses essais

0
2354 vues

Dans une conférence de presse de rentrée vendredi, la Stas, le réseau de transports en commun de Saint-Etienne Métropole délégué à Transdev, a annoncé la reconduction, voire l’amplification, d’expérimentations initiées l’an passé. Du neuf aussi, avec l’arrivée des cinq premiers bus électriques ainsi que son dispositif spécial Coupe du Monde de rugby.

Un bus de la Stas ici, place de l’Hôtel-de-Ville à Saint-Etienne. ©If Média/NB

Ce n’est pas l’heure, pas encore. Pour Luc François, vice-président de Saint-Etienne Métropole (Sem) chargé des transports et des mobilités il est « bien sûr trop tôt » pour effectuer un premier bilan de la nouvelle Délégation de service public (DSP). Reconduit officiellement en mars 2022 par l’agglomération, le groupe Transdev, derrière la Stas, vient en effet de connaître la première année d’exercice de ce nouveau contrat en vigueur jusqu’en 2030. Un accord qui laisse évidemment la place à des adaptations pragmatiques en cours de route dans un contexte toujours très mouvant. Comme en ont témoigné, inflation oblige, le transfert voté en février dernier de 5 M€ du budget principal 2023 de Sem au budget transports en raison de l’augmentation du coût des carburants.

Ou encore, la hausse, cependant relative des tarifs le 1er mars : elle est limitée aux tickets unitaires (les abonnements ne sont pas touchés), de 12 à 20 % des tickets ou achetés par dix. Le nouveau contrat prévoyait, aussi, un certain nombre d’expérimentations en 2022/23. Leurs résultats jugés payants, ces « paris », comme les appellent Luc François seront pérennisés, a annoncé la Stas et l’agglomération lors d’une conférence de rentrée vendredi sur ses « nouveautés ». Car au-delà des confirmations, voire extensions, des services initiés en 2022, il en y a : l’arrivée des premiers bus électriques par exemple ou encore la création d’une nouvelle formation diplômante, en partenariat avec l’Irup de Saint-Etienne pour justement assurer des compétences 100 % maison vis-à-vis des nouvelles technologies dans les transports.

Une fréquentation retrouvée « à 95 % »

Comme il l’avait fin en juillet en marge d’un échange sur les données de la nouvelle enquête décennale transports à laquelle nous avions consacré un dossier, le vice-président de Sem Luc François s’est, d’une manière générale, réjoui de constater que la fréquentation globale du réseau Stas approche de très près celle pré-Covid. Certes « plus ou moins selon les lignes » mais avec jusqu’à un + 20 % de voyageurs pour les bus de la M5, de la M3 ou encore de la M1 par rapport à 2019. Et un + 55 % pour la coûteuse, fameuse et débattue 3e ligne de tram, ligne que « les gens peu à peu s’approprient », estime Luc François, très confiant à propos de ses chiffres spécifiques qui seront détaillés plus tard alors qu’en 2024, la nouvelle stratégie de transports métropolitaine, devant orienter les investissements majeurs des années à venir devrait, elle aussi, être présentée.

La Stas et Sem estiment les travaux effectués cet été à la Terrasse satisfaisants dans leur réalisation et délai arguant un « zéro réclamation » voyageurs (Le Progrès avait relayé, lui de grosses difficultés exprimées par les commerces). ©If Média/Xavier Alix

« On a toujours été à une moyenne 5 % de fréquentation de plus que dans les autres agglos durant le Covid. Schématiquement, là où ils étaient à 80 %, on était à 85 », rappelle l’élu. Écart maintenu l’an passé avec une fréquentation 2022/23 atteignant en moyenne sur l’ensemble du réseau « 95 % de celle pré-Covid », précise Nicolas Besset, directeur général de la Stas. L’impact de la pandémie dans les stats devrait ainsi être « effacée » d’ici la fin de l’année. « Il est intéressant d’observer que l’on a beaucoup de nouveaux voyageurs au quotidien. Ça signifie aussi que certains ne sont pas revenus… »

Ces services feront plus qu’un an

Extension du tramway le soir. Depuis le 29 août 2022, le tramway est prolongé jusqu’à 1 h du dimanche au mercredi et jusqu’à 1 h 30 les jeudis, vendredis et samedis. Pour les voyageurs qui fréquentent les lieux culturels ou les restaurants certes mais aussi les salariés finissants tard ou afin d’accéder à des services fermant tout aussi tardivement : hôpitaux ou autre exemple, après l’arrivée en gare de Châteaucreux du dernier TER. Ce prolongement est appliqué aussi bien en période scolaire, vacances scolaires et été. Sur la durée de l’extension du service, de minuit à la fin de service, ce sont plus de 100 000 voyages qui ont été effectués depuis la mise en service. En moyenne, il a été constaté + 55 % de validations supplémentaire sur le créneau 22 h – 1h du matin sur les lignes T1 et T3.   

Desserte de l’Arena à Saint-Chamond. Un bus spécifique (desserte de Saint-Etienne à Rive-de-Gier) a été mis en place pour permettre aux habitants de la Métropole et aux visiteurs de venir aux matchs du Saint-Chamond Basket à l’Arena inaugurée le 17 septembre 2022. Cette première année de desserte a permis de transporter un total 1 670 voyageurs. De 30 à 100 ont été transportés à chaque match. Très timide au départ, « la fréquentation était alors de l’ordre de cette trentaine au début pour atteindre, en moyenne, une centaine en fin de saison », précise Luc François. La Stas peut potentiellement monter à une capacité de 300 personnes cette saison si nécessaire mais envisage le dispositif match après match selon les estimations de fréquentation (fonction de l’appropriation progressive de la ligne, de l’affiche de la soirée et aussi des résultats du Saint-Chamond Basket).

HandiSTAS : des plages et un véhicule supplémentaires. Le service de transport réservé aux personnes en situation de handicap s’est élargi en août 2022. Des plages supplémentaires ont été ajoutées afin d’élargir la durée du service en soirée et le week-end. Depuis septembre dernier, le service est ouvert à l’ensemble de la tarification STAS, notamment l’abonnement à 10 €/mois trajets illimités. Enfin, la Stas annonce qu’« un véhicule supplémentaire plus moderne et 100 % électrique est venu renforcer le service tous les après-midis de la semaine, de 13 h à 18 h ». Nouveaux horaires : lundi au vendredi 7 h 30 à 23 h 30 ; samedi 8 h à 1 h ; dimanche et jours fériés 9 h à 18 h 30.

Moins de détails donnés sur le service TAD (transport à la demande) dont cependant « les chiffres de fréquentation explosent ». Il sera lui aussi maintenu, adapté, voire renforcé dans les 53 communes de la Métropole. Idem au niveau du service commercial avec les agences mobiles déployées les deux semaines qui viennent de s’écouler dans 35 communes y compris dans de nouveaux lieux (Bellevue, Jean-Jaurès à Saint-Etienne ; Saint-Victor-sur-Loire, Saint-Priest-en-Jarez). Soit 150 permanences avec celles universitaires et dans les centres commerciaux.  

Minces, les bus électriques arrivent

Après l’acquisition de nouvelles rames, de trolleybus dotés de la technologie IMC (In Motion Charging), Saint-Étienne Métropole annonce poursuivre « sa transition écologique » – elle vise une flotte 100 % énergie renouvelable à l’orée 2033 – en investissant un total de 3 M€ dans cinq nouveaux bus électriques qui doivent rejoindre le réseau cet automne au plus tôt, cet hiver au plus tard. Trois seront « prochainement » exploités sur l’Ondaine (lignes 30, 32, 33, 34 ou 70) et deux à Saint-Etienne (ligne Bel air / Villebœuf-le-haut). De moyenne capacité c’est-à-dire jusqu’à 66 personnes dont 16 assises et 1 place réservée aux fauteuils roulants, ces modèles Iveco sont conçus au sein de l’usine d’Annonay, l’une des trois de l’entreprise Heuliez. Ils ont pour qualité d’être silencieux et, au regard de l’étroitesse de plus d’une rue stéphanoise et de l’agglo, de n’être large que de 2,33 m. De quoi faciliter les manœuvres.

« La première d’une longue série » de mises en service dans les années à venir. La 2e commande est validée. Aussi, une préparation en amont, nécessaire à la bonne exploitation des véhicules : « Sans attendre la livraison des bus prévue cet automne, la STAS a déployé une organisation spécifique à l’accueil, l’exploitation et la maintenance de ces véhicules. En effet, des formations en conduite sont nécessaires pour apprendre à manœuvrer et adopter de nouveaux points de repères spécifiques : hauteur du toit, caméras de rétro vision d’angles morts… » Ces bus embarquent avec eux de nouvelles technologies permettant plus de confort mais aussi de sécurité. En particulier des « caméras de détection d’angles morts ». Caméras présentées comme « révolutionnaires » qui permettent de dévoiler ce que le conducteur, jusque-là, ne pouvait pas voir avec de simples rétroviseurs.

Un dispositif spécial Coupe du Monde de rugby

Le 12 août, France / Ecosse à Geoffroy-Guichard a été l’occasion d’un match test aussi pour le dispositif Coupe du monde de rugby déployé par la Stas afin de faciliter l’accès au Chaudron.

La Stas a pu se roder à la gestion de l’événement le 12 août. ©Stas

Près de 4 000 voyageurs ont profité du réseau Stas lors de cette rencontre (sur un total de 42 000 spectateurs). 50 agents étaient sur le terrain. Ils seront 70 dès le 9 septembre etc, à chacun des 4 matchs à Saint-Etienne. Repérables à leurs tenues vertes, ils seront déployés aux points stratégiques pour l’événement – centre-ville, Village Rugby, stade – avec pour mission première d’orienter les voyageurs en français et en anglais. Un point d’information et de vente sera implanté sur le parvis de la garde de Châteaucreux. En complément, une réfection de l’agence de Châteaucreux a été opérée afin d’accueillir les supporters dans les meilleures conditions.

Une ligne « Tram Rugby » chaque jour de match

Un réseau d’informations, toutes traduites en anglais, sera assuré le long des principaux parcours empruntés par les piétons, sur des supports fixes ou dynamiques : signalétique aux abords du stade, plans et écrans dynamiques en stations et à bord des véhicules, informations sur le site internet et sur l’appli Moovizy… En ce qui concerne l’offre en soi, une ligne « Tram Rugby » (affichée telle quelle au-dessus de la cabine conducteur) circulera entre Terrasse et Technopôle via Peuple et Châteaucreux à une fréquence de 6 minutes. Elle remplacera la ligne T2 qui ne circulera pas. Restera la ligne T1 circule entre Hôpital Nord et Solaure et la T3 circule entre Bellevue et Châteaucreux.

Pour des raisons de sécurité, en l’absence de toute possibilité d’accès en transport en commun au parvis de Geoffroy-Guichard, sacralisé au bénéfice des seuls piétons par les organisateurs de l’événement, la station Geoffroy Guichard sera fermée. Le tramway s’adapte en desservant au plus proche le stade par les stations Roger-Rocher et Technopôle. La ligne de Tram Rugby devient alors la ligne directe pour les supporters quel que soit leur lieu d’origine sur le territoire. Cette offre sera appliquée uniquement les jours de match, quatre heures avant le coup d’envoi et pendant 1 h 30 après la fin de match.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne