Saint-Étienne
vendredi 24 mai 2024
19:40
Soutenez IF

Saint-Etienne Métropole confirme un démarrage électrisant pour ses Veliverts 2.0

1
2634 vues

Elle concède des ajustements nécessaires sur la qualité du service, l’approvisionnement des stations notamment. Mais avant même le retour massif des étudiants – la collectivité estime qu’ils apporteront à coup sûr un nombre significatif d’usagers supplémentaires – l’agglomération a dressé un second bilan, de fréquentation plus complet et encore plus positif que celui esquissé fin juin, trois semaines après le lancement du service Véliverts, 2e génération électrique. En plein mois d’août, leur utilisation s’est même accélérée…

En trois mois, le nombre de trajets effectués a dépassé celui sur un an de l’ex système. ©Saint-Etienne Métropole

40 000 km parcourus mi-juin, 100 000 à la fin du mois, 400 000 fin août… Et cela pour 43 000 trajets distincts en juin, 44 000 en juillet et… 50 000 en août. En plein été donc, à la grande surprise doublée de satisfaction de Saint-Etienne Métropole, l’utilisation des Véliverts a accéléré. Non sans loupées techniques et de gestion selon un article de nos confrères du Progrès publié mi-juillet (approvisionnements des stations, soucis sur les anti-vols etc.). Sans même parler des problématiques de vandalisme. « Nous ne revendiquons pas d’être parfaits : on vient de lancer un service, il y a des choses à revoir et on va s’adapter », a reconnu Luc François, vice-président à la mobilité de Saint-Etienne Métropole vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse sur la rentrée des transports dans l’agglomération.

Alors, « oui, il y a une marge de progression en qualité de services. Nous y avons travaillé. Le manque de vélos en station ? On peut aussi dire que l’on a été victime de notre succès, surtout que logiquement, l’été, on est habitué à réduire le service des transports en commun avec une fréquentation qui recule. Ça n’a pas été le cas pour les Véliverts à notre grand étonnement ». Quoi qu’il en soit, « il y avait une réorganisation à effectuer sur le ravitaillement des stations en particulier. Nous y avons travaillé et allons l’appliquer à partir de ce lundi (ce 4 septembre, Ndlr) avec des passages deux fois par jour plutôt qu’un, davantage de vélos sur les stations en manque et donc de personnels affectés, de tournées et donc de réactivité visée. » Enfin, une vingtaine de stations sur 105 n’est pas encore opérationnelle, en grande partie pour des problématiques de connexion indispensable. « Enedis nous a assuré qu’elles le seront d’ici fin septembre », précise Luc François.

Peu de vandalisme constaté

Et les incivilités ? « Je les mets de côté. Nous ne sommes pas responsables du vandalisme. » Cependant, relancé sur le sujet, Luc François précise que les dégâts des émeutes de fin juin-début juillet ont été assez limités : « seulement » une dizaine de vélos électriques ont été détruits. Et pour cause : l’agglomération a rapidement préféré retirer les vélos des stations pendant plusieurs jours consécutifs… Pour le reste, « on observe très peu de dégradations. La totalité du parc à disposition est disponible. » Soit 1 050 Véliverts sur 1 200, la marge de 150 représentant la maintenance : les exemplaires en réparation et justement en réserve. Les Veliverts, nouvelle génération, c’est un pari à 5 M€ pour la Métropole, qui a bénéficié du soutien de l’État à hauteur de 800 000 € sur ce projet concrétisé donc, à la fin du printemps. Le pari de l’électrique au sein d’une agglomération dont le relief tourmenté – la physionomie urbaine aussi, ainsi que, diront beaucoup, le manque de place fait au cycle dans les aménagements – décourage l’utilisation du vélo. Sur 105 stations, 54 sont implantées hors de Saint-Etienne (contre aucune à la fin du derniers système) dans 21 communes*.

Nous avons comptabilisé 136 000 trajets en 3 mois quand on était à 120 000 par an avec l’ancien système !

Luc François, vice-président aux transports de Saint-Etienne Métropole

Pour le reste, en trois mois avec déjà 12 000 utilisateurs distincts – 757 en moyenne par jour, plus de 1 000 en août – dont 2 000 abonnés en 3 mois (30 000 heures de temps d’utilisation cumulées pour un trajet moyen de 23 km), 85 % de retour satisfaction, Luc François estime que le démarrage est excellent. Au-delà des espérances : « Nous avons comptabilisé 136 000 trajets en 3 mois quand on était à 120 000 par an avec l’ancien système ! Le Vélivert a conquis son public et commence à le faire hors de Saint-Etienne. » 400 des 1050 nouveaux Véliverts sont accessibles hors de la ville centre. Du 28 juin au 28 août, cette dernière a concentré près de 88 % de l’activité. C’est la vallée de l’Ondaine qui suit avec 5 % de celle-ci puis la périphérie immédiate de Saint-Etienne, la couronne, à 4 % et, enfin, le Gier à 2,4 %, le peu restant s’effectuant en sud Forez. « Encore une fois, c’était un démarrage, il faut le temps de l’appropriation et de réglages techniques, argue Luc François. La gare de Rive-de-Gier, par exemple, n’a pas pu encore être équipée d’une station car on attend toujours l’autorisation de la SNCF. »  

* Andrézieux-Bouthéon, Firminy, Fraisses, La Fouillouse, La Grand-Croix, La Talaudière, La Ricamarie, Le Chambon-Feugerolles, L’Etrat, L’Horme, Lorette, Rive-de-Gier, Roche-La-Molière, Saint-Chamond, Saint-Étienne, Saint-Genest-Lerpt, Saint-Jean-Bonnefonds, Saint-Priest-en-Jarez, Sorbiers, Unieux, Villars.

Comment emprunter un Vélivert ?

Depuis l’application Vélivert ou l’on peut d’ailleurs enregistrer sa carte OùRA! directement. Pour rappel, le service propose un droit d’accès à 0,50 € par trajet, 2 € à la journée, 3 € le week-end ou 30 € l’année. Les 30 premières minutes de chaque trajet sont gratuites, les suivantes sont au tarif de 0,10 € la minute. Les personnes détenant un abonnement annuel. Les abonnés de la STAS bénéficient d’un abonnement à 10 € par an.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    1 commentaire
    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne