Saint-Étienne
mercredi 17 juillet 2024
14:51
Soutenez IF

2023 n’est plus mais fut d’actu : la rétro d’If Saint-Etienne (2/2)

0
1045 vues

A son issue, nous pensions que 2022 resterait exceptionnelle en termes densité d’informations à traiter. Ne serait-ce que pour les conséquences locales du contexte international et surtout, l’incroyable affaire révélée par Mediapart. 2023 a fait mieux avec les suites interminables de ce séisme et les mobilisations contre la réforme des retraites auxquelles s’est malheureusement ajoutée la terrible descente aux enfers de Casino. Les trois grands fils rouges de 2023 s’accompagnent d’autres actus, sous les radars ou non. Et il y en a même des positives ! Après le premier opus, un œil dans le rétro, mois par mois, épisode 2. 

Juillet révoltant

La France comme Saint-Etienne a fini le mois précédent dans l’embrasement, les agressions, la casse, les incendies, les pillages qu’aucune colère sociale, aussi légitime qu’elle puisse être, peut justifier, du moins quand ce pseudo motif est bien plus ou moins le moteur. Le Sud Loire et le Roannais ne sont bien sûr pas épargnés par cette irruption de violence désemparante. Le 3 juillet, c’est l’heure d’un premier bilan et le président de Côté Saint-Etienne – dont on va entendre parler pour d’autres raisons l’automne suivant -, Sébastien Couturier, assure qu’au niveau commerces, « Saint-Etienne est une des villes les plus touchées de France, si ce n’est la plus touchée après Marseille, Lyon et Paris. »

Spectacle lamentable : les restes du kiosque du serrurier, victime des émeutes, place Jean-Jaurès le 3 juillet 2023. ©If Media / Xavier Alix

Région et subventions : bis repetita. L’exécutif de Laurent Wauquiez ne maintiendra pas son enveloppe de 300 000 € à la Cité du design, tant que la lumière ne sera pas faite sur la gestion de sa filiale, Cité Services (autre affaire financière à la sauce stéphanoise)… A la suite de cet article pour lequel nous avions sollicité en vain un entretien avec l’exécutif de la région (nous n’avions eu qu’une réponse succincte écrite par mail), Sophie Rotkopf, vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à la culture et au patrimoine nous a détaillé son point de vue.

Cette fois, les Sénatoriales et leurs enjeux sont bien sur le devant de la scène. Comme le reflète une succession d’articles consacrés au sujet démontrant de profondes divisions aussi bien à droite qu’à gauche. Sans oublier l’affaire de la sextape, encore elle, qui déborde même sur l’élection des grands électeurs à Saint-Etienne !

Retour de flammes qui a de quoi faire davantage la fierté de la Loire, le groupe ArcelorMittal révèle fin juillet que Paris 2024 lui a confié la réalisation des torches qui porteront la flamme olympique lors des Jeux olympiques : 2 000 exemplaires dont le processus de fabrication avait débuté en grande partie dans le département au sein de son site d’Industeel, implanté à Châteauneuf dans le Gier.  

La torche olympique des JO Paris-2024 produite à 2 000 exemplaires avec une première étape à Châteauneuf. ©ArcelorMittal

Au début de ce mois irrespirable, les écologistes stéphanois annoncent attaquer en Justice le plan de protection atmosphérique préfectorale, arguant qu’il n’est, « une fois de plus », pas la hauteur de l’urgence sanitaire et climatique. On espère que l’accueil de la Coupe du monde de rugby à la rentrée dont les détails des animations est présenté mettre un peu de cohésion dans ce climat que ne connaîtront plus Georges Bereta, légende verte parti trop tôt, et Jean-Claude Charvin, ex maire emblématique de Rive-de-Gier.

Hors sentiers battus

Saint-Etienne Métropole présente les résultats de l’enquête décennale sur la façon qu’ont les habitants du Sud de Loire (et de l’est de la Haute-Loire) de se mouvoir. Capital pour orienter les politiques publiques de transports et pourtant peu médiatisé. A propos de mobilité, en étudiant de près, l’évidence est là : l’argent manquera aux ambitions d’origine de la démarche d’amélioration de la mobilité entre Saint-Etienne et Lyon, promise par l’Etat pour compenser son brusque revirement sur l’A45 en 2018. Idem d’ailleurs pour le rétablissement d’une ligne de train continue entre Saint-Etienne et Clermont : 48 km de voies sont à l’abandon depuis bientôt 10 ans ! Heureusement, avoir les boules, c’est parfois une affaire qui roule quand on voit Obut.

Août, calme coule

La plage de Saint-Victor-sur-Loire. ©Ville de Saint-Etienne / Jérôme Abou

Mois calme au niveau actualité et encore plus au niveau d’If – oui, le besoin de souffler aussi –, même si, à Rive-de-Gier et Saint-Joseph, les « Oubliés de l’A47 » ont su faire du bruit sur leur cas particulier. Jusqu’à obtenir les oreilles de RMC, BFM TV ou encore TF1 ! Dans le quartier Bergson de Saint-Etienne, If s’est penché sur une inquiétude urbanistique de retour chez les riverains. Si le projet d’immeuble du 76 rue Bergson a été abandonné en 2022 au profit d’un bâtiment n’excédant pas trois étages, la polémique, est maintenant domiciliée au 75…

Le mois d’août s’achève par un constat peu réjouissant : le record de 2017 sur le nombre de jours de fermeture de baignade à Saint-Victor-sur-Loire est battu. Plus que connu, le phénomène estival de développement des cyanobactéries y est habituel mais cet été 2023 fut particulièrement marquant à ce sujet, un vrai feuilleton dans son genre. A la fin du mois, le fourgon débarque à Saint-Etienne et remet la consigne au goût du jour

Hors sentiers battus

L’immense halle 07 de Novaciéries en plein travaux fin juillet 2023. ©If Media / Xavier Alix

Nous sommes aller nous promener dans l’immensité – 45 ha en plein centre-ville de Saint-Chamond – de Novaciéries pour un dossier presque bilan de l’œuvre de reconversion entreprise en 2006. Il ne reste quasiment aucun bâtiment – halle ou immeuble – sans occupants ou sans projets Derrière le demi échec du Hall in one, qui n’est que la pointe commerciale d’un projet énorme, qui sait que les lieux ont gagné environ 1 000 emplois en en 15 ans ?

Septembre et en avant

L’été prend ses habitudes sur la rentrée et va le faire bien au-delà. Si le décès de la panthère noire assombrir le ciel, le soleil de la Coupe du monde de rugby apporte enfin quelques émotions positives. Quatre matchs se déroulent à Geoffroy-Guichard mais la fête ne se limite pas à ce soirées-là. L’occasion d’un entretien avec un expert de l’ovalie locale, Christian Sigel pour évoquer le rapport entre Sainté la footeuse et le rugby.

L’Italie faisant la fête à la la Namibie dans le Chaudron en septembre. ©If Media / Xavier Alix

L’ovalie et le folklore des îles Pacifique sont du coup, très logiquement, le thème de la 74e Foire de Saint-Etienne au Parc Expo qui achèvera le mois. On apprend aussi pour le rendez-vous majeur du mois suivant, la 37e Fête du livre, qu’Éric Emmanuel Schmitt en sera le parrain. Une rentrée marquée par la présentation détaillée de deux projets d’aménagement majeurs en plein Saint-Etienne. Déjà connus, des visites de terrain ont pu préciser celui du futur Jardin d’Eden remplaçant l’ancien cinéma éponyme à deux pas de la mairie. Mais aussi le devenir complexe de l’IGH Emile-Loubet, devenu gigantesque coquille vide mais dont on sait de quoi elle sera remplie.   

Côté politique, l’intensité est de retour. Le maire de Saint-Chamond, Hervé Reynaud élu sénateur comme Pierre-Jean Rochette ainsi que les sortants Cécile Cukierman et Jean-Claude Tissot, réélus, il faut trouver un nouveau président par intérim de Métropole (Gaël Perdriau étant en « retrait total ») parmi les vice-présidents. C sera Sylvie Fayolle, vp au développement durable et, parallèlement, au tourisme de… Laurent Wauquiez à a Région. Gaël Perdriau salue officiellement le choix malgré « les mots très durs » qu’elle a eus contre lui…. Politique et tensions toujours : les LR de la Loire mettent la pression sur leurs membres siégeant encore dans la majorité Perdriau pour qu’ils la quittent, sous peine d’exclusion. Les intéressés claquent la porte du parti ou, sinon, refusent de s’exécuter.

Hors sentiers battus

La première Nuit du droit au tribunal judiciaire. ©JT/ If Saint-Etienne.

La faculté de droit de l’Université Jean-Monnet, le tribunal judiciaire et le barreau de Saint-Etienne co-organisent pour la première fois la Nuit du droit à Saint-Etienne aux objectifs « ludico-pédagogiques » : au public d’enquêter et d’assister à un procès fictif. Côté économie, alors qu’If vous annonce la renaissance de l’industrie de la soie à Saint-Chamond, nous nous interrogeons afin de comprendre pourquoi la Loire n’a pas pu retenir chez elle l’énorme projet Carbon, initié chez elle, du moins théoriquement… Et si vous avez eu du mal à digérer la rentrée, prenez donc un cookie non électronique.

Octobre s’affaire à nouveau

Ça commence cash. Le 1er octobre, Mediapart est revenu avec de nouvelles révélations fracassantes concernant l’affaire de chantage à Saint-Etienne que le media a révélé : un échange enregistré entre Pierre Gauttieri, ex-directeur de cabinet du maire actuel, et Gilles Rossary-Lenglet, qui démontre l’existence de l’autre piège envisagé contre Michel Thiollière… S’affichant sceptique à ce sujet en avril, l’ancien maire de la ville se montre beaucoup plus remonté et annonce des poursuites judiciaires d’ailleurs confirmées il y a quelques jours.

« C’est pas possible, cette ville est maraboutée ! », nous glissera un collègue journaliste à propos de Casino début décembre. On repense à cette théorie très crédible de la malédiction, au moment de se souvenir que la CCI de Lyon Saint-Etienne Roanne – enfin, surtout de Lyon – a décidé en toute discrétion de « rapatrier » à partir de l’an prochain le millier d’élèves du campus stéphanois (Ex ESC indépendante du temps de l’indépendance de la CCI…) de son EM Lyon. Il faut dire qu’il y a un nouveau campus tout neuf à peupler et que la Capitale des Gaules est tellement à la peine rayon attractivité. Bref, il faut rééquilibrer…

Hervé Reynaud, maire pour quelques jours encore et son 1er adjoint Régis Cadegros entourant le nouveau maire de Saint-Chamond. ©If Média / Xavier Alix

L’actualité politique est décidément dense et donne lieu sans relâche à des conflits plus ou moins prononcés. Après sa succession à l’intérim de Métropole, c’est celle du maire de Saint-Chamond qui se joue en ce mois d’octobre. Comme le voulait Hervé Reynaud, c’est son jeune adjoint Axel Dugua qui reprend les rênes de la municipalité après un vote interne à la majorité puis de l’ensemble du conseil municipal. Ce mois-ci également, on apprend qui succède à Hervé Reynaud à la tête d’Epora et qu’Yves Nicolin, maire de Roanne lui succède à l’Association des maires de la Loire (AMF42). 

En attendant la prise de conscience ferme de la perte d’un bijou de famille autrement plus prégnant, la réputée Maison Tournaire fête, elle, en plein âge d’or son demi-siècle d’existence. On souhaite une durée de vie aussi longue au projet étonnant d’un Plus Belle la Vie stéphanois dont If vous a parlé en premier tandis que l’aéroport d’Andrézieux-Bouthéon confirment des reprises, certes encore ponctuelles, des vols commerciaux. 

Hors sentiers battus

Boire ou se baigner, pas besoin de choisir à Andrézieux. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Non présenté à la presse malgré un contexte quelque peu particulier, Michaël Roncier qui a accepté de succéder à Pierre Gauttieri, comme directeur de cabinet de Gaël Perdriau suscite notre curiosité et pas que la nôtre. Impossible d’obtenir un entretien, ne serait-ce qu’un échange au téléphone, malgré deux semaines d’attente. Ce qui ne nous empêchera pas de réaliser et de publier un petit portrait exclusif. Alors, après ces efforts, on peut aller faire baisser la pression en trempant dans un Spa à la bière plutôt que dans les polémiques. 

Novembre d’amour et successions

Dino Cinieri, à notre peut-être naïve mais en tout cas grande surprise, quitte son poste de député de la Loire à l’Assemblée nationale au bout de 18 mois de son 5e mandat pour celui – du coup incompatible – de vice-président du parc du Pilat… La rumeur, nourrie, entre autres, par ses mystérieuses déclarations sur France 3 au sujet des Municipales, l’envoie comme futur candidat LR (ou au moins chaperon de la future tête de liste) pour faire tomber Perdriau en 2026… Peu après, Laurent Wauquiez effectue une visite surprise de terrain, à Saint-Etienne Métropole : dans le Gier, dans l’Ondaine mais pas à… Saint-Etienne. Ultramédiatisée, sa venue s’accompagne « d’amour » et de « preuves d’amour » pour Saint-Etienne Métropole et ses habitants qu’il assure n’avoir jamais voulu sanctionner malgré le cas Perdriau. La preuve : sa visite s’accompagne d’un cadeau de 45 M€ de financements supplémentaires régionaux, hors CPER et même de tout cadre habituel…

Pendant ce temps, les remplacements d’Hervé Reynaud se poursuivent : Clotilde Robin, sa colistière et grande perdante des Sénatoriales en septembre en tant que n°2 devient 1ère vice-présidente du Département mais avec la même délégation (éducation). Jérémie Lacroix, déjà aux transports récupère donc, en plus, les finances.

L’UCD 10 de la marque Lebel sera livré à 2 000 exemplaires par Verney-Carron à l’Ukraine avec 10 000 autres fusils. ©Lebel par Verney-Carron

Un Département de la Loire qui se voit dans les premiers recevoir les recommandations de la Chambre régionale des comptes dans le cadre d’une enquête nationale déclinée localement sur la gestion de plus de 20 stations de sports d’hiver de moyenne montagnes menacées par le réchauffement climatique. Le rapport jette un froid sur ses plans mais le Département se défend de toute illusionnisme et réclame du temps pour une transformation 4 saisons. Du côté du CHU de Saint-Etienne, après les urgences soumises à la validation du 115, ce sont cette fois, la fermeture des lits en réanimation pédiatrique qui défraie la chronique.

Côté économie, Montbrison a trouvé un repreneur pour ressusciter sa Foire commerciale et Roanne détaille la requalification commerciale du quartier Foch-Sully. A Saint-Etienne, Verney-Carron annonce la signature, plus que bienvenue pour l’économie locale, et bien au-delà, la souveraineté militaire nationale, d’un contrat signé avec l’Ukraine pour lui acheter 12 000 de ses fusils d’assaut. Modèles que l’entreprise ligérienne a conçus il y a déjà quelques années et dont les Armées françaises n’avaient alors pas voulu, leur préférant une production made in Germany… La guerre en Ukraine a rappelé à tout le monde qu’il fallait peut-être penser à compter sur nous-mêmes, avant que notre savoir-faire disparaisse. Aussi, la commande ukrainienne est-elle parrainée par l’Etat français qui en paiera la moitié.  

Enfin, actu à la stéphanoise encore et toujours, voilà que Côté Saint-Etienne, l’association principale des commerçants de Saint-Etienne se retrouve – aussi – en pleine tempête de gouvernance et de finances.   

Hors sentiers battus

L’équipe de France de Korfball est mixte mais surtout 100 % forezienne ! ©Fédération Korfbal France

Une équipe de France composée à 100 % de joueurs ligériens et ligériennes ? Oui, ça existe. Quand il s’agit de korfball, sport insolite dont la Loire est l’épicentre français et qui accueillait cette année les qualifications au championnat d’Europe des nations. C’est aussi en novembre qu’est annoncée l’arrivée de « Cube TV » à Andrézieux : un concept de salles de loisirs reprenant des classiques des jeux TV. Nous avons aussi aimé consacrer un dossier à ces antennes relais, « écriées sur tous les toits ».

Décembre mis au tapis

Casino, Casino et, hélas, encore Casino. Le cadeau de fin d’année est cruel, amère et ne pourra jamais être digéré. On doit à nos confrères parisiens de La Lettre la révélation d’un plan de cessions aux Mousquetaires et Auchan considérablement supérieur à ce qui était annoncé ce printemps. Une déflagration énorme : ce n’est plus une perte de plumes en grande quantité que Casino et donc Saint-Etienne risquent de perdre mais bien tout le plumage. L’existence de la marque en soit est menacée. Et donc les entrepôts d’Easydis, le siège de Châteaucreux, ses 1 500 à 2 000 emplois « en fonctions supports » ainsi que le « ruissellement » socio-économique avec…

Le 5 décembre, devant le siège, avant le départ du cortège de l’intersyndicale. ©If Média / Xavier Alix

Les mobilisations sont lancées : d’abord le 5 décembre puis surtout le dimanche 17 dans une plus grande ampleur. Depuis, réunions, communiqués des syndicats, du groupe, d’élus s’enchaînent et se croisent. Pas toujours dans une grande lisibilité. Arrière-petit fils de Geoffroy Guichard, Xavier Kemlin dénonce une affreuse escroquerie, comme il le fait depuis 5 ans, et appelle à une enquête parlementaire sur les manœuvres financières effectuées ces dernières années comme actuellement.   

Si les Verts fêtent les 10 ans de leur précurseur (en France) musée, Laurent Battles est lui aussi rangé au rayon souvenirs après 5 défaites consécutives. Dall’Oglio lui succède : on espère qu’il restera dans les mémoires. Ce sera sans doute le cas de Jean-Claude Schalk, ex maire très marquant d’Andrézieux-Bouthéon, décédé à 74 ans.  

Pas de mois sans conflit politique assaisonné à l’affaire de chantage en sud Loire. A Saint-Etienne Métropole, la zizanie s’empare des élus au moment de voter pour les candidats prêts à prendre les présidences vacantes laissées par Hervé Reynaud et Delphine Jusselme, démissionnaires de leurs postes. Dans le premier, comme dans le deuxième cas, l’ambiance n’est pas vraiment à la collégialité sereine…

Hors sentiers battus

Chaque rayon de soleil bien orienté démontre le jeu de lumières donné à l’intérieur par les vitraux de Notre-Dame de Saint-Chamond. Photo transmise par la Ville de Saint-Chamond

Nous vous l’avions annoncé en 2021 : l’imposante, élégante mais très coûteuse église Notre-Dame de Saint-Chamond a été discrètement désacralisée en 2022 par le diocèse qui ne pouvait plus suivre ses coûts d’entretien (seulement intérieur). D’autant que de nos jours, deux églises suffisent au culte catholique couramiaud. La municipalité a les mains libres pour en faire un lieu culturel d’envergure. Et en attendant des travaux d’embellissement plus conséquents lancés d’ici 2030, va symboliquement (r)ouvrir dès fin 2024 au public et aux activités, des concerts en particulier. L’acte fondateur du nouveau maire Axel Dugua ? Si vous craigniez d’y frissonner, allez faire un tour préalable à la boutique Trincamp pour vous habiller. Bonne année !  

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne